Abattoirs : 15 000 euros requis contre les militants de l'association L214

Abattoirs : 15 000 euros requis contre les militants de l'association L214
C'est à cause de ces images filmées dans l'abattoir que les militants sont poursuivis - DR L214

Ils risquent 15 000 euros d'amende, dont 10 00 euros avec sursis.

Les deux militants de l'association lyonnaise L214, qui se bat pour la défense des animaux, étaient jugés au tribunal correctionnel de Versailles ce lundi pour s'être introduits dans un abattoir des Yvelines en décembre dernier, et d'avoir filmé des cochons plongés dans des puits de CO2 pour être asphyxiés.

Les militants, dont faisait partie Sébastien Arsac, le Lyonnais co-fondateur de l'association, sont poursuivis suite à une plainte déposée par le directeur de l'abattoir, qui dénonce une "violation du domicile d'autrui" et une "tentative d'atteinte à la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l'image".

Le jugement sera rendu le 9 octobre.

Quant à l'enquête ouverte contre l'abattoir pour maltraitance, elle est toujours en cours.

Tags :

L214

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Josiane le 07/09/2017 à 18:10
lyonnais69 a écrit le 07/09/2017 à 01h02

Pas de soucis, nos dons servent aussi à payer ses amendes. Continuez, on est tous derrière vous !

Oui, on est pas riche mais on est nombreux et prêts à donner !

Signaler Répondre

avatar
Difference le 07/09/2017 à 08:22

Tous les moyens sont bons apparemment
si des associations sont capable de poser des cameras pour faire juger des abattoires,
Pourquoi est ce que les proprietaires de lieux de deal ou les stups ou les association d habitants ne posent pas des cameras pour denoncer et faire juger les dealers?

On en vient a proteger plus les animaux que les humains...

A moins qu on considere que les delinquants soient des animaux...

Signaler Répondre

avatar
lyonnais69 le 07/09/2017 à 01:02

Pas de soucis, nos dons servent aussi à payer ses amendes. Continuez, on est tous derrière vous !

Signaler Répondre

avatar
Bizard bizard le 06/09/2017 à 22:31

Ces abattoires dont des lieux de tortures animales.

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 05/09/2017 à 23:52

Il s'appelle Sébastien Arsac, tant pis pour lui...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.