Comme prévu, le trafic SNCF sera chaotique à Lyon ce mardi

Comme prévu, le trafic SNCF sera chaotique à Lyon ce mardi
Photo d'illustration - LyonMag

Si vous aviez prévu de prendre le train ce mardi depuis Lyon, et que votre TER ou TGV est à l’heure, vous auriez peut-être intérêt de jouer au loto.

Car comme prévu, le trafic SNCF sera chaotique puisque 77% des conducteurs ont décidé de répondre présent pour ce mouvement de grève initié par les quatre organisations syndicales.

Un seul TGV sur 10 sera maintenu sur l’axe Sud-Est, soit 3 aller-retours Paris/Lyon, 2 Lyon/Marseille et 2 Lyon/Montpellier.

Enfin, un seul TER sur 20 sera assuré, il n’est même pas conseillé aux voyageurs de se rabattre sur les autocars de la SNCF car ces derniers ont des capacités limitées. La SNCF invite directement ses clients à "annuler leurs voyages".
Dans le détail, 5 TER aller-retours Lyon/Saint-Etienne seront proposés aux voyageurs. Même nombre de trains entre Perrache et Saint-André-le-Gaz.
Pour Lyon/Ambérieu, Lyon/Mâcon et Lyon/Valence, quatre aller-retours seulement seront maintenus, avec 5 et 3 autocars supplémentaires pour les deux premiers.


Les liaisons uniquement en autocars mardi :
. Annecy-Lyon : 5 A/R
. Lyon-Roanne : 15 A/R
. Lyon – Chambéry : 3 A/R
. Lyon-Bourg en Bresse : 14 A/R
. Clermont-Lyon : 3 A/R
La desserte Lyon – Genève ne sera pas assurée.

21 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
JR Ewing le 02/04/2018 à 22:52
stoufa a écrit le 01/04/2018 à 18h26

Et voilà l’économie d’un pays pris en otage par une poignée........

Guillaume Meurice sur France Inter s'est bien moqué de toi et de ta remarque sur la prise d'otage :

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle" data="http://www.youtube.com/v/pSrzZ6zwbYc?version=3&;fs=1&autoplay=0" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> http://www.youtube.com/v/pSrzZ6zwbYc?version=3&;fs=1&autoplay=0" /> http://www.youtube.com/v/pSrzZ6zwbYc?version=3&;fs=1&autoplay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
Trop tard. le 02/04/2018 à 20:32
sami69 a écrit le 02/04/2018 à 16h45

LE PEUPLE FRANCAIS EST UNE VRAI MONNAIE DE NEGOCIATION
ET SI TOUS LES SALARIES DE FRANCE FAISAIENT GREVE POUR UNE HAUSSE DE LEUR SALAIRE !!!!!!!!!
JE PENSE QU ELLE SERAIT LEGITIME ET RETRIBUE PAR TOUS CES RAPACES

Nous sommes tous divisés.on le voit déjà au sein d’une entreprise,les employés sont prêt à tout pour écraser leur collègues.

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 02/04/2018 à 18:51
échelle tronquée et injustice criante a écrit le 02/04/2018 à 16h15

merci de rappeler la dette qui est le cumul de dépenses publiques non compensées par les recettes:
La Sncf accumule à elle seule 40 milliards de dette en 20 ans sans parler des intérêts auxquels vous faites allusion et qui mettrait en faillite n'importe quelle entreprise privée (on laisse continuer comme ça?)
Les politiciens (pas tous:certains font bien leur job ...) nous coutent aussi mais quelques milliers d'euros( pas des milliards)
Seulement ces chiffres sont trop élevés pour vous rendre compte de leur représentation et amène des interprétations erronées en comparant le privilège de quelques uns (patrons,élus...) face à la masse de milliers de privilégiés en rapport à la population totale :que chacun cotise le même nombre de points et touche stricto sensu en fonction de ce qu'il cotise et on ne verra plus des rapports incontestables qui montrent que pour 1 euro cotisé en tant qu'actif ,les plus avantagés (régimes spéciaux...) touchent 8 euros pendant que d'autres 1,2 euros seulement en retraite/
la pire des injustices indéfendable quelque-soit la profession exercée:les corporations ont bien fait leur boulot pour prendre aux autres grâce à la fameuse caisse de sur-compensation des retraites instituée en 1985 sous Mitterrand

Qui a géré aussi mal la SNCF, la ministre des armées qui touchait 52000 €/mois pour un tel résultat ? G. Pepy l’intouchable ? Les anciens ministres des transports ? Pour ce qui est la dette, avant Pompidou elle était quasiment nulle, après esbroufe de Pompidou, la désindustrialisation et autres magouille de l’oligarchie elle est devenue abyssale.
Une fois ces problèmes réglés on pourra parler des dépenses inconsidérées.

Signaler Répondre

avatar
sami69 le 02/04/2018 à 16:45

LE PEUPLE FRANCAIS EST UNE VRAI MONNAIE DE NEGOCIATION
ET SI TOUS LES SALARIES DE FRANCE FAISAIENT GREVE POUR UNE HAUSSE DE LEUR SALAIRE !!!!!!!!!
JE PENSE QU ELLE SERAIT LEGITIME ET RETRIBUE PAR TOUS CES RAPACES

Signaler Répondre

avatar
échelle tronquée et injustice criante le 02/04/2018 à 16:15
nonmaiscepaspourdire a écrit le 02/04/2018 à 15h07

Tout d’abord les politiciens sont des nantis qui ne paient quasiment rien et bénéficient sans vergogne de déductions d'impôts. Par contre si vous avez les vrais chiffres de leurs sacrifices donnez-nous les que l’on puisse se faire notre avis et puis si vous avez les chiffres de leurs avantages... hum...
D’autre part les employés des entreprises n’ont pas leur mot à dire dans quelques décisions que ce soit sur les actionnaires et autres retraites chapeaux, ou alors c’est nouveau.
Pour ce qui est de payer, nous payons les intérêts d’une dette à des banquiers qui se gavent grâce à Pompidou (encore un de chez Rotchild) qui leur a cédé « la planche à billet ». Si les français savaient vraiment ce qu’il en est, ils seraient aussi dans la rue. Alors donnons les vrais infos aux gens et après on verra.

merci de rappeler la dette qui est le cumul de dépenses publiques non compensées par les recettes:
La Sncf accumule à elle seule 40 milliards de dette en 20 ans sans parler des intérêts auxquels vous faites allusion et qui mettrait en faillite n'importe quelle entreprise privée (on laisse continuer comme ça?)
Les politiciens (pas tous:certains font bien leur job ...) nous coutent aussi mais quelques milliers d'euros( pas des milliards)
Seulement ces chiffres sont trop élevés pour vous rendre compte de leur représentation et amène des interprétations erronées en comparant le privilège de quelques uns (patrons,élus...) face à la masse de milliers de privilégiés en rapport à la population totale :que chacun cotise le même nombre de points et touche stricto sensu en fonction de ce qu'il cotise et on ne verra plus des rapports incontestables qui montrent que pour 1 euro cotisé en tant qu'actif ,les plus avantagés (régimes spéciaux...) touchent 8 euros pendant que d'autres 1,2 euros seulement en retraite/
la pire des injustices indéfendable quelque-soit la profession exercée:les corporations ont bien fait leur boulot pour prendre aux autres grâce à la fameuse caisse de sur-compensation des retraites instituée en 1985 sous Mitterrand

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 02/04/2018 à 15:07
lutte sans concession a écrit le 02/04/2018 à 14h00

pour beaucoup ,la lutte doit être légitime,alors que pour vous elle se justifie si le rapport de force permet d'obtenir gain de cause.
Demandons en toute transparence si les français sont prêts à continuer de régler 3,5 milliards d'euros par an uniquement pour financer la retraite avantageuse de 150000 cheminots quand on sait que tous les gouvernants passés ont fermé les yeux alors qu'ils représentent bien tous ces français pour décider du système équitable à adopter
Pour le cas des retraites chapeaux (retoquées sur le plan fiscal) qui ne concerne que l'entreprise seule,ce sont les salariés d'en décider
on peut aussi réduire les avantages des députés de leur retraite dorée ( réformée en partie) mais vu le nombre ( 600 ) ,la contribution des français est moindre que pour 150000 cheminots:question comptable avant d'équité

Tout d’abord les politiciens sont des nantis qui ne paient quasiment rien et bénéficient sans vergogne de déductions d'impôts. Par contre si vous avez les vrais chiffres de leurs sacrifices donnez-nous les que l’on puisse se faire notre avis et puis si vous avez les chiffres de leurs avantages... hum...
D’autre part les employés des entreprises n’ont pas leur mot à dire dans quelques décisions que ce soit sur les actionnaires et autres retraites chapeaux, ou alors c’est nouveau.
Pour ce qui est de payer, nous payons les intérêts d’une dette à des banquiers qui se gavent grâce à Pompidou (encore un de chez Rotchild) qui leur a cédé « la planche à billet ». Si les français savaient vraiment ce qu’il en est, ils seraient aussi dans la rue. Alors donnons les vrais infos aux gens et après on verra.

Signaler Répondre

avatar
la suite le 02/04/2018 à 14:13
lutte sans concession a écrit le 02/04/2018 à 14h00

pour beaucoup ,la lutte doit être légitime,alors que pour vous elle se justifie si le rapport de force permet d'obtenir gain de cause.
Demandons en toute transparence si les français sont prêts à continuer de régler 3,5 milliards d'euros par an uniquement pour financer la retraite avantageuse de 150000 cheminots quand on sait que tous les gouvernants passés ont fermé les yeux alors qu'ils représentent bien tous ces français pour décider du système équitable à adopter
Pour le cas des retraites chapeaux (retoquées sur le plan fiscal) qui ne concerne que l'entreprise seule,ce sont les salariés d'en décider
on peut aussi réduire les avantages des députés de leur retraite dorée ( réformée en partie) mais vu le nombre ( 600 ) ,la contribution des français est moindre que pour 150000 cheminots:question comptable avant d'équité

et continuons en demandant à tous les français en toute transparence, qu'est-ce qu'on doit faire des sociétés qui détournent des taxes françaises en "optimisant" leur fiscalité, pour des sommes dépassant les dizaines de milliards chaque année...

?

Signaler Répondre

avatar
lutte sans concession le 02/04/2018 à 14:00
nonmaiscepaspourdire a écrit le 02/04/2018 à 11h44

Une lutte sociale est un rapport de force point barre. S’il s’agit de parler de justice alors parlons du CICE chez carrefour où Gattaz, des retraites chapeaux, des rémunérations des politicards qui ne se justifient de rien et ne sont jamais sanctionnés ou alors au minimum. Quand la classe moyenne aura compris ça, il sera sûrement trop tard et le tour de la classe au dessus viendra...

pour beaucoup ,la lutte doit être légitime,alors que pour vous elle se justifie si le rapport de force permet d'obtenir gain de cause.
Demandons en toute transparence si les français sont prêts à continuer de régler 3,5 milliards d'euros par an uniquement pour financer la retraite avantageuse de 150000 cheminots quand on sait que tous les gouvernants passés ont fermé les yeux alors qu'ils représentent bien tous ces français pour décider du système équitable à adopter
Pour le cas des retraites chapeaux (retoquées sur le plan fiscal) qui ne concerne que l'entreprise seule,ce sont les salariés d'en décider
on peut aussi réduire les avantages des députés de leur retraite dorée ( réformée en partie) mais vu le nombre ( 600 ) ,la contribution des français est moindre que pour 150000 cheminots:question comptable avant d'équité

Signaler Répondre

avatar
Les nationalistes le 02/04/2018 à 13:19
La misère Societale. a écrit le 02/04/2018 à 12h50

Vous avez voulus l’Europe? Elle est là et c’est pas Finit !

Les nationalistes ont toujours saboté l'Europe et l'unification sociale.
Le "moi d'abord" (des Anglais (je prends les benefs mais ne veut rien payer), des Allemands (mon industrie d'abord), des Français (mon agriculture d'abord) a fusillé cette unité facteur de paix.

Mais dans une logique de guerre économique, peut-on avoir la paix réelle ?

Signaler Répondre

avatar
La misère Societale. le 02/04/2018 à 12:50

Vous avez voulus l’Europe? Elle est là et c’est pas Finit !

Signaler Répondre

avatar
Pour le 02/04/2018 à 12:45
blablater pour rien sans connaitre la loi a écrit le 02/04/2018 à 12h07

Il y a encore beaucoup de gens ignares qui confondent le terme " droit de départ à la retraite" et indemnités de retraite...
J 'ai fait le choix de partir à 60 ans parce que j en avais le droit mais le calcul de mes droits financiers à ma retraites ont été calculés en fonction de mes trimestres faits ,avec retenus des trimestres pas faits et des décotes...
je touche actuellement 68% de mon ex_salaire..(1658 euros)

Connaître la loi exige des efforts, hors c'est tellement plus facile intellectuellement de cracher sur les autres !

Les feignasses ne sont pas ceux que certains croient.
Bravo pour votre témoignage. Continuez à l'écrire là où les démagos prennent toute la place.

Signaler Répondre

avatar
blablater pour rien sans connaitre la loi le 02/04/2018 à 12:07

Il y a encore beaucoup de gens ignares qui confondent le terme " droit de départ à la retraite" et indemnités de retraite...
J 'ai fait le choix de partir à 60 ans parce que j en avais le droit mais le calcul de mes droits financiers à ma retraites ont été calculés en fonction de mes trimestres faits ,avec retenus des trimestres pas faits et des décotes...
je touche actuellement 68% de mon ex_salaire..(1658 euros)

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 02/04/2018 à 11:44
lutte ou vol? a écrit le 02/04/2018 à 11h20

une lutte sociale est légitime quand elle a pour objet de pallier une inégalité de fait:dans le cas présent ceux qui ont bien étudié le statut des cheminots notamment pour son régime très spécial de retraite savent qu'on est pour la sauvegarde de privilèges financés par le régime général bien moins avantageux.
Un rapport très instructif du ferroviaire en Europe explique bien les faiblesses du système français inattaquable et irréformable qui conduisent à voir ce marché perdre de ses clients chaque année contrairement à nos voisins italiens suédois ou allemands
pour revenir à vos luttes salvatrices,pourquoi un migrant qui fuit son pays sans rien n'aura t-il pas intérêt à se battre pour avoir ce que vous avez en terme d'avantages au nom de l'égalité des droits de l'homme?

Une lutte sociale est un rapport de force point barre. S’il s’agit de parler de justice alors parlons du CICE chez carrefour où Gattaz, des retraites chapeaux, des rémunérations des politicards qui ne se justifient de rien et ne sont jamais sanctionnés ou alors au minimum. Quand la classe moyenne aura compris ça, il sera sûrement trop tard et le tour de la classe au dessus viendra...

Signaler Répondre

avatar
Stop le 02/04/2018 à 11:36
lutte ou vol? a écrit le 02/04/2018 à 11h20

une lutte sociale est légitime quand elle a pour objet de pallier une inégalité de fait:dans le cas présent ceux qui ont bien étudié le statut des cheminots notamment pour son régime très spécial de retraite savent qu'on est pour la sauvegarde de privilèges financés par le régime général bien moins avantageux.
Un rapport très instructif du ferroviaire en Europe explique bien les faiblesses du système français inattaquable et irréformable qui conduisent à voir ce marché perdre de ses clients chaque année contrairement à nos voisins italiens suédois ou allemands
pour revenir à vos luttes salvatrices,pourquoi un migrant qui fuit son pays sans rien n'aura t-il pas intérêt à se battre pour avoir ce que vous avez en terme d'avantages au nom de l'égalité des droits de l'homme?

Dis donc coco :
pour percevoir sa retraite à taux plein, un cheminot doit avoir cotisé 41 ans et trois mois. Pour ceux qui sont nés en 1973 et après, ce sera même 43 ans, comme n’importe quel salarié.

De quelle manière arrives-tu à la conclusion qu'ils ont un régime très spécial de retraite ?

PS :
Si c'est si bien d'être cheminot t'as qu'à devenir cheminot.

Signaler Répondre

avatar
Blabla réactionnaire le 02/04/2018 à 11:31
lutte ou vol? a écrit le 02/04/2018 à 11h20

une lutte sociale est légitime quand elle a pour objet de pallier une inégalité de fait:dans le cas présent ceux qui ont bien étudié le statut des cheminots notamment pour son régime très spécial de retraite savent qu'on est pour la sauvegarde de privilèges financés par le régime général bien moins avantageux.
Un rapport très instructif du ferroviaire en Europe explique bien les faiblesses du système français inattaquable et irréformable qui conduisent à voir ce marché perdre de ses clients chaque année contrairement à nos voisins italiens suédois ou allemands
pour revenir à vos luttes salvatrices,pourquoi un migrant qui fuit son pays sans rien n'aura t-il pas intérêt à se battre pour avoir ce que vous avez en terme d'avantages au nom de l'égalité des droits de l'homme?

C'est les autres qui gagnent trop ! blablabla !
L'injustice c'est quand on est payé correctement !
Pas de retraite parce que c'est bien pour ceux qui ont à les payer !
blablabla !

Et on détruit encore plus les chemins de fer et ceux qui s'en occupent en coupant les budgets !
Là ce n'est pas du blabla, c'est la réalité.

Signaler Répondre

avatar
lutte ou vol? le 02/04/2018 à 11:20
nonmaiscepaspourdire a écrit le 02/04/2018 à 08h41

@ Prise d otage. Qui décide de la sémantique, le pouvoir ou leurs larbins ? Je connaissais bien la novlangue, Macron très bien aussi. Vous décidez pour qui que c'est une "prise d'otages" ? Les usagers de la SNCF en ont marre des conditions dans lesquelles ils voyagent et des choix qui ont été faits par les gouvernement du tout TGV.
Et vous, seriez-vous prêt à renoncer à votre retraite, vos congés payés et votre salaire décents qui ont été obtenus grâce à des luttes de ce genre ?
Rassurez-vous, c'est en cours et ça va arriver très vite, préparez-vous à lutter contre la concurrence des "migrants".

une lutte sociale est légitime quand elle a pour objet de pallier une inégalité de fait:dans le cas présent ceux qui ont bien étudié le statut des cheminots notamment pour son régime très spécial de retraite savent qu'on est pour la sauvegarde de privilèges financés par le régime général bien moins avantageux.
Un rapport très instructif du ferroviaire en Europe explique bien les faiblesses du système français inattaquable et irréformable qui conduisent à voir ce marché perdre de ses clients chaque année contrairement à nos voisins italiens suédois ou allemands
pour revenir à vos luttes salvatrices,pourquoi un migrant qui fuit son pays sans rien n'aura t-il pas intérêt à se battre pour avoir ce que vous avez en terme d'avantages au nom de l'égalité des droits de l'homme?

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 02/04/2018 à 08:41
Prise d otage a écrit le 02/04/2018 à 07h33

La sémantique des mots devrait vous apprendre qu'un mot a plusieurs définitions et que l utilisation de prise d 'otage des usagers par la Sncf a une signification bien comprise et acceptable dans sa définition.
Contibuer par la grève durable à une privation de liberté de circuler des usagers pour aller travailler en vue d'obtenir par cette pression des avantages auprès du gouvernement .
Les usagers qui n'ont pas d 'autres moyens de locomotion savent très bien ce qu est cette privation contrainte par une corporation qui use depuis 50 ans cette arme dans ce secteur monopolistique pour conserver ses acquis à la barbe des contribuables..
Vive la concurrence

@ Prise d otage. Qui décide de la sémantique, le pouvoir ou leurs larbins ? Je connaissais bien la novlangue, Macron très bien aussi. Vous décidez pour qui que c'est une "prise d'otages" ? Les usagers de la SNCF en ont marre des conditions dans lesquelles ils voyagent et des choix qui ont été faits par les gouvernement du tout TGV.
Et vous, seriez-vous prêt à renoncer à votre retraite, vos congés payés et votre salaire décents qui ont été obtenus grâce à des luttes de ce genre ?
Rassurez-vous, c'est en cours et ça va arriver très vite, préparez-vous à lutter contre la concurrence des "migrants".

Signaler Répondre

avatar
Prise d otage le 02/04/2018 à 07:33
Lepoidesmots a écrit le 02/04/2018 à 06h22

À stoufa et sebz69200
« Pris en otage »
A l’heure de véritables prises en otage par des terroristes, il serait bon de veiller aux poids des mots que vous employez.
Comment avec un peu d’intelligence et de respect pour de vrais otages peut-on parler de prise d’otages par des cheminots?
Souvenons nous du Bataclan et plus récemment de Trèbes.
Rien à voir avec des trains et des quais bondés me semble-t-il ...

La sémantique des mots devrait vous apprendre qu'un mot a plusieurs définitions et que l utilisation de prise d 'otage des usagers par la Sncf a une signification bien comprise et acceptable dans sa définition.
Contibuer par la grève durable à une privation de liberté de circuler des usagers pour aller travailler en vue d'obtenir par cette pression des avantages auprès du gouvernement .
Les usagers qui n'ont pas d 'autres moyens de locomotion savent très bien ce qu est cette privation contrainte par une corporation qui use depuis 50 ans cette arme dans ce secteur monopolistique pour conserver ses acquis à la barbe des contribuables..
Vive la concurrence

Signaler Répondre

avatar
Lepoidesmots le 02/04/2018 à 06:22

À stoufa et sebz69200
« Pris en otage »
A l’heure de véritables prises en otage par des terroristes, il serait bon de veiller aux poids des mots que vous employez.
Comment avec un peu d’intelligence et de respect pour de vrais otages peut-on parler de prise d’otages par des cheminots?
Souvenons nous du Bataclan et plus récemment de Trèbes.
Rien à voir avec des trains et des quais bondés me semble-t-il ...

Signaler Répondre

avatar
sebz69200 le 01/04/2018 à 19:13

Mais pourquoi ne bloquent-ils pas plutôt l’Élysée au lieu de prendre le peuple en otage ? On a rien demandé nous, c’est pas notre problème !!

Signaler Répondre

avatar
stoufa le 01/04/2018 à 18:26

Et voilà l’économie d’un pays pris en otage par une poignée........

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.