Benjamin Griveaux accueilli comme un chef d'Etat à Lyon

Benjamin Griveaux accueilli comme un chef d'Etat à Lyon
Benjamin Griveaux ce vendredi devant la gare de Perrache - LyonMag

Un porte-parole du gouvernement à Lyon, la belle affaire !

Benjamin Griveaux - LyonMag
Benjamin Griveaux - LyonMag
D'autant que Benjamin Griveaux était déjà venu début janvier pour sa parodie de rencontre citoyenne.
Pourtant, tous les grands décideurs politiques de l'agglomération se sont mobilisés ces jeudi et vendredi pour la venue de l'intéressé.

Benjamin Griveaux a ainsi pu compter sur la présence du préfet du Rhône, du maire de Lyon, du président de la Métropole et d'un député LREM du Rhône jeudi après-midi lors de sa visite dans les locaux de l'AS Duchère. Le club de football de National, présidé par Mohamed Tria, a permis au porte-parole du gouvernement de se rendre compte du travail abattu dans le quartier du 9e arrondissement. "Les territoires bougent sans doute grâce à la volonté politique mais aussi avec les gens", s'est ému celui qui lorgnerait sur la mairie de Paris en 2020.

Seconde étape de son déplacement lyonnais, l'Embarcadère en bord de Saône. Caroline Collomb, la référente LREM dans le Rhône, avait organisé le soir une réunion pour ses militants avec Benjamin Griveaux. Mais ce dernier a eu droit à un comité d'accueil plus important que prévu. Car les cheminots se sont invités devant la salle du 2e arrondissement, obligeant l'ancien élu de Chalon-sur-Saône à recevoir une délégation pour écouter leurs doléances.

Vendredi matin, le quartier de la Confluence lui apparaissait comme plus calme. Sans la pluie ni les cheminots, toujours flanqué d'une myriade d'élus avec cette fois la présidente du Sytral en renforts. Mais Benjamin Griveaux est fatigué, ça se voit. Et cette petite balade matinale avant de reprendre son train finit de l'assommer.

Il faut dire que sa visite de l'exposition sur le quartier cher à Gérard Collomb aux Archives municipales débute par un long discours explicatif. Le service du protocole fait rapidement signe à l'orateur d'écourter ses envolées lyriques sur la Confluence, ce dernier passe alors du quart d'heure aux 30 secondes. "Ah c'est bien comme ça", soupire de soulagement Benjamin Griveaux, qui a de plus en plus de mal à soutenir le regard de ses interlocuteurs qui se succèdent ensuite à la faculté catholique de Lyon.

Au maire du 2e arrondissement, Denis Broliquier, il rétorque que lui habite dans le 2e à Paris. Difficile de faire moins engageant, la discussion s'achève aussi vite qu'elle a débuté, Benjamin Griveaux veut rentrer chez lui.

A croire que les déplacements ministériels sur plusieurs jours à Lyon ne font le bonheur que d'un certain ancien maire.

Tags :

griveaux

LREM

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
fernande le 08/06/2018 à 17:45

Ce monsieur pratiquant la fourberie n'a aucun intérêt . C'est seulement la voix de son maître !

Signaler Répondre

avatar
on publie! le 08/06/2018 à 12:11

tiens, mon commentaire n a pas été publié

je disais donc que ce défilé de faux-cul était incroyable, inadmissible, honteux

je posais aussi la question du travail reel de Mme Colllomb, capable d occuper une fonction de magistrat à Paris, mais aussi d organiser et d'etre présente a des événement en semaine sur Lyon ... tout en cumulant une fonction politique de "référent local"...

je rappelais aussi que le quartier de confluence était autrefois celui de la prostituion... et que cet attroupement en ce lieu était plus qu un symbole de remplcament, mais celui de la relève.... le changement étant uniquement vestimentaire, la fonction et la forme identiques

je m interrogeais aussi sur la capacité des notable lyonnais a avaler le dénigrement de celui qui lorgne sur la mairie de Paris

bref, j espère que les lyonnais se souviendront de tout cela pour les municipales et les européennes....

Signaler Répondre

avatar
proprette le 08/06/2018 à 12:09

avatar
melr le 08/06/2018 à 12:07

j espere qu ils nous feront une ristourne pour les impots

Signaler Répondre

avatar
deors le 08/06/2018 à 11:39

avatar
Je comprends ! le 08/06/2018 à 11:28

Je comprends mieux pourquoi la Duchère était si propre.
Les autres jours, sans aucune visite, le quartier est une poubelle ambulante.
Les ordures devant le tabac, sur les trottoirs.
Les poubelles municipales ne sont pas vidées,
Les voitures sur les passages piétons, sur les trottoirs
Mais la mairie s'en moque, malgré les réclamations.
Passez parfois en fin d'après midi sur l'avenue du plateau, une cata.....
Mais bon, ne rien dire, ne rien voir

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 08/06/2018 à 10:48

Lyon terre d'accueil de LREM.
J'espère que L'Embarcadère a fait une ristourne à madame Collomb.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.