Gérard Collomb à la chasse aux voix qui manquaient à son élection

Gérard Collomb à la chasse aux voix qui manquaient à son élection
Gérard Collomb - LyonMag

48-49-41.

Attention, il ne s’agit nullement des mensurations baroques de quelque mannequin légèrement difforme ou d’une suite de chiffres sortie de la série Lost. En fait, ces chiffres correspondent au nombre de voix obtenues par Gérard Collomb en 2014, par Georges Képénékian en 2017 et à nouveau par Gérard Collomb lundi dernier.

Car pour rappel, l’intéri(maire) Képénékian avait obtenu une voix de plus que son prédécesseur, rien de surprenant dans la mesure où, entre temps, la centriste Djida Tazdaït a rejoint la majorité municipale, héritant au passage d’un poste (aux indemnités plus importantes) de conseillère déléguée.

Du coup, force est de constater qu’il a manqué très exactement 8 voix à Gérard Collomb pour sa quatrième élection comme maire de Lyon.

Pour quatre voix manquantes, il n’y a point de mystère. Les trois élus Europe Écologie Les Verts (EELV) sont vent debout contre un Collomb dont l’action au gouvernement ne les a pas vraiment séduits. Dès lors, leur refus de participer au vote était parfaitement logique.

De même, l’ex secrétaire d’État aux Sports Thierry Braillard a fait conseil buissonnier tout en se gardant bien de laisser quelque pouvoir que ce soit à l’un de ses collègues. Il n’a toujours pas digéré que Gérard Collomb (et surtout sa femme Caroline) le privent de l’investiture LREM aux dernières législatives.

Pour les quatre autres voix qui ont manqué à Gérard Collomb, on est en plein doute. D’abord, certains laissent entendre que les manquants pourraient être plus nombreux dans la mesure où un ou plusieurs élus de droite auraient pu voter pour l’ancien ministre de l’Intérieur. Rien ne dit toutefois que tel est le cas.

Désormais non-inscrit, tout laisse à penser que l’ancien boss de la droite Michel Havard a voté blanc. Le groupe LR que préside désormais Stéphane Guilland avait décidé de ne pas participer au vote. Deux élues – Joëlle Sangouard et Nora Berra – ont toutefois choisi de déposer leur bulletin dans l’urne. Pour la première, il ne fait aucun doute qu’elle a voté blanc. Un doute subsiste pour l’ancienne secrétaire d’État de Nicolas Sarkozy, qui a claqué la porte des Républicains après l’élection de Laurent Wauquiez.

Quoi qu’il en soit, ce sont bien au minimum quatre élus de la majorité municipale qui n’ont pas voté Gérard Collomb. Pour deux d’entre eux, il faut probablement chercher parmi le groupe que préside Alain Giordano. Restent les deux derniers.

On se rappelle que le Parti Socialiste avait très officiellement pris position contre l’élection de Gérard Collomb. Or, il reste aujourd’hui quatre élus lyonnais encore encartés : Thierry Philip, Christian Coulon, Nathalie Rolland-Vanini et Zorah Ait-Maten. Pour cette dernière, aucun doute. Absente, l’adjointe au maire avait laissé son pouvoir à son collègue Ali Kismoune dont on connaît la proximité avec le couple Collomb. Pour les trois autres camarades, la seule certitude est qu’au moins l’un d’entre eux n’a pas suivi les ordres de son parti.

X

Tags :

collomb

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
un ami qui vous veut du bien le 14/11/2018 à 09:10

Vu son age c'est bien de manger toutes les soupes !
Mais papi fait de la résistance, va falloir aller se reposer !
surtout avec tous ces aller retour Paris Lyon, cela a dut le fatiguer, non ?
Aller et si on parler d'autre chose que de futurs problèmes gériatriques (non nous n'évoquerons pas la femme du président, nous ne sommes pas en démocratie à Paris...)

poutoux

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 12/11/2018 à 14:02

Les quartes élus de la majorité municipale qui n'ont pas apporter leur voix à Papy GéGé...se sont mis sur une mauvaise voie pour 2020...

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 12/11/2018 à 12:12

La chasse aux sorcières est lancée !!!

Signaler Répondre

avatar
Nada le 12/11/2018 à 11:22

Je peux juste dire qu'il n'aura pas ma voix en 2020
Aucun élu actuellement en place avec lui, que ce soit LREM ou AUTRE n'aura ma voix en 2019 et en 2020
Mare de toutes leurs magouilles de mandats, mare de tous ces élus qui nous prennent pour des CONS

Signaler Répondre

avatar
plus opportuniste que moi, tu meurs le 12/11/2018 à 11:16

C'est trop facile de se déclarer centriste; on peut ainsi manger à toutes les bonnes soupes qui nourrissent bien son homme ou sa femme comme ici avec D.Tazdait..
Elle est encartée à la fédération du Mouvement Radical social libéral, dit MRSL dont le président, PRG, élu à Villeurbanne est à "Poing Commun", association proche de la France Insoumise.
Mais elle est donc aussi membre de la majorité municipale collombiste. Pour se faire élire député européenne , elle fut "verte".
Elle décrédibilise le véritable centrisme fait avant tout de convictions et non d'opportunisme électoral permanent
Oui, stop à cette vieille politique dont les Français ne veulent plus.Dehors tous ces mangeurs de soupe !
Quant au MRSL, il est devenu une verrue du centrisme.

Signaler Répondre

avatar
Youri le 12/11/2018 à 10:06

Thierry Philip a explicitement indiqué avoir voté pour Collomb, et justifié cette décision :
www.thierryphilip.fr/?p=14046&utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Signaler Répondre

avatar
comptable le 12/11/2018 à 09:17

les verts n'ont pas participé au vote : ils n'ont pas pu mettre un bulletin blanc dans l'urne : le nombre de vote blanc est donc toujours de 8 "inconnus" et non de 4

Signaler Répondre

avatar
LUC FLAMENDON le 12/11/2018 à 08:56

Le roi est mort
vive le roi

Il n'a pas autre chose à faire que de se s'occuper à chercher qui ne lui fait plus la génuflexion ?

On se croirait chez Poutine

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.