Élections européennes : LREM mise sur Prosper Kabalo

Élections européennes : LREM mise sur Prosper Kabalo
Prosper Kabalo - DR

La candidature du premier adjoint du maire de Villeurbanne s’est tramée en dehors de Gérard Collomb.

Fini le temps pas si lointain où Gérard Collomb et son épouse Caroline faisaient la pluie et le beau temps au sein de la macronie triomphante. Oubliées les dernières législatives lorsque le maire de Lyon avait pu imposer la candidature de ses protégés. Et tant pis si, à l’époque, les heureux candidats ne correspondaient pas vraiment au souci de jeunesse et de renouveau exprimé par Emmanuel Macron. Fouziya Bouzerda le sait bien ; elle avait dû de mauvaise grâce s’incliner face à un Jean-Louis Touraine parti à près de 72 ans pour un troisième mandat avec le soutien de Gérard Collomb.

On pourrait encore rappeler les déboires de l’ancien secrétaire d’État Thierry Braillard poignardé dans le dos par Caroline Collomb qui avait alors réussi à obtenir que l’investiture LREM (La République En Marche) revienne à Thomas Rudigoz. Bref à l’époque, nul n’aurait pu un instant imaginer que la moindre décision concernant la Métropole lyonnaise puisse être prise en dehors du couple Collomb.

Mais, comme dirait la pub, ça c’était avant. Avant que le ministre de l’Intérieur déserte la place Beauvau. Et place du même coup le président de la République dans une situation difficile. Depuis, plusieurs signes semblent montrer que les décisions se prennent à Paris, de façon totalement indépendante. Même la référente locale des marcheurs, Caroline Collomb, n’a pas été consultée en ce qui concerne la probable candidature de Posper Kabalo en position éligible sur la liste LREM pour les élections européennes de l’année prochaine.

Macroniste de la première heure, Prosper Kabalo, le premier adjoint de Jean-Paul Bret à Villeurbanne, était jusqu’à présent demeuré plutôt discret. Il y a dix-huit mois, en juin 2017, il avait décliné l’offre qui lui avait été faite de porter les couleurs de La République En Marche pour les législatives. En tant que premier adjoint au maire de Villeurbanne, il était a priori le mieux placé pour être candidat dans la circonscription qui recouvre exactement les contours de la ville.

Finalement, on s’en souvient, l’investiture était revenue à Bruno Bonnell qui n’avait fait qu’une bouchée de l’ex-ministre Najat Vallaud-Belkacem.

Si la candidature de Prosper Kabalo aux Européennes se précise, elle risque fort de bouleverser l’équilibre politique au sein de l’exécutif municipal de Villeurbanne. On imagine aisément que les relations entre le maire socialiste et son premier adjoint marcheur vont très sérieusement se tendre.

On voit mal en effet comment Jean-Paul Bret, qui n’a pas de mots trop durs pour dénoncer les orientations de l’actuel gouvernement et la dérive droitière du président de la République, pourrait continuer à travailler comme si de rien n’était avec un supporter affiché et militant convaincu du macronisme.

Jean-Paul Bret peut également se dire que l’élection de Prosper Kabalo à Strasbourg pourrait bien constituer en réalité un marchepied pour les futures élections municipales.

Pour l’instant, au-delà de son poste de premier adjoint, Prosper Kabalo siège dans le même groupe que ses (ex) camarades socialistes tant à Villeurbanne qu’à la Métropole. Pas sûr que cette situation puisse durer longtemps. On sait que les militants restés fidèles au Parti Socialiste sont vent debout contre une telle situation.

À chaque fois que l’occasion se présente, ils réclament à cor et à cri une clarification en correspondance avec les positions politiques nationales du PS. Ils n’oublient pas que pour les séduire au moment de l’élection de leur premier fédéral, Yann Crombecque s’était formellement engagé à mettre fin à la cohabitation au sein d’un même groupe des socialistes et des macronistes. Depuis, il tergiverse, reportant de mois en mois l’échéance de cette clarification promise.

Reste qu’il a lui-même fixé à la fin de l’année la date limite et que, sauf à se dédire et à avouer sa totale impuissance, il lui faut agir rapidement.

La candidature de Prosper Kabalo n’est pas non plus une trop bonne nouvelle pour Gérard Collomb. En tant que vice-président de la Métropole en charge de l’administration générale, l’élu villeurbannais est considéré comme plus proche de David Kimelfeld que du maire de Lyon. S’il est élu député européen, la loi sur le cumul des mandats l’obligera à quitter ses fonctions au sein de l’exécutif de la Métropole de Lyon. Ce qui ne l’empêchera pas de pouvoir peser pour les prochaines élections métropolitaines.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
caracalla le 27/11/2018 à 09:51

Il faudrait que Bret fasse le ménage au sein du groupe socialiste et éjecte les traîtres... Sinon pas de clarté politique

Signaler Répondre

avatar
Opportuniste suiviste! le 27/11/2018 à 08:07

Encore un qui mange à toutes les gamelles!
Dehors!

Signaler Répondre

avatar
clair, net, précis : c'est papimouzo ! le 27/11/2018 à 07:55
Papimouzo a écrit le 26/11/2018 à 23h32

Politiques municipal ou national même combat tous pour un et tous pour moi voilà la veritable litanie et pendant ce temps là il y en a qui lentement mais sûrement avance a grand pas et ensuite on pensera et dira ( mais bon dieu mais c est bien sûre ) fermez les guillemets

Analyse clairement exposée cher Papimouzo.
Quand on voit se qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend on a raison de penser ce qu'on pense !...

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 26/11/2018 à 23:32

Politiques municipal ou national même combat tous pour un et tous pour moi voilà la veritable litanie et pendant ce temps là il y en a qui lentement mais sûrement avance a grand pas et ensuite on pensera et dira ( mais bon dieu mais c est bien sûre ) fermez les guillemets

Signaler Répondre

avatar
hihihi le 26/11/2018 à 22:43

Prosper c est déjà le roi du pain d épice ! Il veut en plus être député !!! Roooo

Signaler Répondre

avatar
Les fachos du pouvoir le 26/11/2018 à 18:12
LREM est désormais le Parti des loosers a écrit le 26/11/2018 à 16h14

LREM est désormais le parti de la défaite! COLLOMB ne pourra qu'en profiter!

Quand à "Prosper Youlà boum" il faudra encore qu'il soit élu ...ce qui n'est pas gagner!

Les Européennes risquent bien d'être la bérézina du Macronisme...d'ic 2019 la route est longue!

Un électorat très minoritaire de loosers qui arrive au pouvoir,c’est HYPER DANGEREUX pour la démocratie qui est devenue totalitaire.

Signaler Répondre

avatar
Prosper Yop la boum! le 26/11/2018 à 17:28
LREM est désormais le Parti des loosers a écrit le 26/11/2018 à 16h14

LREM est désormais le parti de la défaite! COLLOMB ne pourra qu'en profiter!

Quand à "Prosper Youlà boum" il faudra encore qu'il soit élu ...ce qui n'est pas gagner!

Les Européennes risquent bien d'être la bérézina du Macronisme...d'ic 2019 la route est longue!

Pour ceux qui n'ont pas de culture française....

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle" data="http://www.youtube.com/v/4Y2xfRFOILU?version=3&;fs=1&autoplay=0" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> http://www.youtube.com/v/4Y2xfRFOILU?version=3&;fs=1&autoplay=0" /> http://www.youtube.com/v/4Y2xfRFOILU?version=3&;fs=1&autoplay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
SURPRISE. le 26/11/2018 à 17:22

Attendez le printemps !

Signaler Répondre

avatar
LREM est désormais le Parti des loosers le 26/11/2018 à 16:14

LREM est désormais le parti de la défaite! COLLOMB ne pourra qu'en profiter!

Quand à "Prosper Youlà boum" il faudra encore qu'il soit élu ...ce qui n'est pas gagner!

Les Européennes risquent bien d'être la bérézina du Macronisme...d'ic 2019 la route est longue!

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 26/11/2018 à 12:58

Il serait temps de clarifier cette situation bancale qui ne peut que porter préjudice au PS.

Signaler Répondre

avatar
La belle politique le 26/11/2018 à 08:44

LREM, encore la marque de la,trahison!
Monsieur Kabalo n est plus socialiste depuis que le vent a tourné, et pourtant il reste dans ce groupe, qui lui a permis d etre elu.... Et si il demissionnait?
Une petite correction.... Bonnelle n a pas manger NVB.... nVB a ete massivement rejetée!! Cette nuance est importante!... Surtout quand on voit que ce deputé a les pires stat en terme de presence, d action...

Il faut voir l avantage de LREM!!! Il va mettre encore plus dans la lumiere les girouettes carrieristes!!!

Les europeennes seront la chute de LREM, et la victore des partis d extremes que sont FI er RN!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.