Lyon s’organise face à la grippe porcine

Lyon s’organise face à la grippe porcine



L’infection a fait plus de 150 morts au Mexique et des cas ont été confirmés en Israël et en Nouvelle-Zélande. Plusieurs pays européens font état de cas suspects et notamment la France avec 20 personnes actuellement en cours d’examen. Et dans notre région, on constate deux situations par rapport à cette crise : c’est le flou dans les agences de voyages mais la sécurité est en place à Saint-Exupéry.

Voyage satisfait ou remboursé ?

C’est le problème qui se pose aujourd’hui pour les partants lyonnais. Du côté des voyagistes, touchés par cette épidémie, l’association des tour-opérateurs et le syndicat national des agences de voyages ont annoncé la suspension de tous les départs vers le Mexique. Et les responsables d’agences, comme Marie Duc, qui s’occupe d’Objectif Amériques dans le 2e arrondissement de Lyon, ne savent pas quoi faire ce matin. « On ne sait pas si les voyagistes, chez qui on achète les séjours et les billets d’avion, reporteront les vols à des dates ultérieures ou s’ils rembourseront ceux qui ont déjà payés. On ne sait rien. » Du côté du consulat du Mexique, « on ne ressent pas de panique de la part des ressortissants ni de la part des voyageurs » avoue une responsable consulaire.

La priorité, c'est la sécurité

Les vols ne sont cependant pas tous annulés, et notamment les vols en provenance du pays contaminé. A l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry, comme dans toutes les plateformes européennes, des systèmes de veille et de surveillance ont été mis en place. Et ce avant et après l’atterrissage selon Xavier Marie, le directeur général adjoint de l’aéroport : « Des fiches de renseignements sont distribués dans les avions à tous les passagers et sont collectés au débarquement. On peut ainsi informer toute la liste si l’un des voyageurs est infecté. » Une équipe médicale est également en place 24h/24 sur le site et un stock de masque est en réserve. Au niveau de la santé, Hervé Raoul, le directeur du laboratoire P4 à Gerland, s’est dit prêt à entamer des recherches pour trouver un vaccin.

Gwenaël Windrestin

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Caro le 29/04/2009 à 11:34

C'est clair ! Espérons juste que l'on ne soit pas trop touché en France...

Signaler Répondre

avatar
Romain.B le 29/04/2009 à 09:06

Quand ce n'est pas la grippe aviaire, c'est la crise, quand c'est plus la crise c'est la grippe porcine... Décidément, on n'a pas de chance ! Au moins le fait de parler de cette grippe porcine nous permet de moins entendre parler de la crise :)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.