Musée des Confluences : l'exemple allemand

Le Conseil général du Rhône a organisé un déplacement à Munich le 15 mai dernier avec une quarantaine d’élus pour visiter le nouveau siège de BMW, qui a été construit par le cabinet d’architectes Coop Himmelb(l)au, chargé également du Musée des Confluences. Objectif : rassurer tout le monde au moment où le futur musée, qui sera situé à la pointe du Confluent, pose un certain nombre de questions sur sa faisabilité, son entretien, son coût qui a déjà augmenté de 30% pour atteindre 153 millions d’euros... D’ailleurs, le chantier a été suspendu plusieurs semaines suite à des désaccords entre le maître d’ouvrage, la SERL, et l’entreprise chargée des travaux. Mais il faut reconnaître que l’opération a réussi, puisque les conseillers généraux sont repartis conquis par l’exemple allemand. En effet, ce vaste bâtiment de verre et d’inox, qui est impressionnant par sa taille, (50 000 m2) repose sur 11 piliers et grâce à son architecture avant-gardiste, il ressemble à une énorme vague. Alors que les nombreuses verrières assurent une très bonne luminosité. De quoi se faire dores et déjà une idée du futur musée lyonnais qui, bien que deux fois plus petit, sera très proche du bâtiment BMW. Reste pour Coop Himmelb(l)au à renouveler cette performance avec le Musée des Confluences, dont la construction devrait être achevée fin 2009.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.