Rhône : 45 directeurs d’école refusent de rouvrir les établissements la semaine prochaine

Rhône : 45 directeurs d’école refusent de rouvrir les établissements la semaine prochaine
Photo d'illustration - LyonMag

Ce mardi, une motion a été adoptée lors de la réunion syndicale du SNUDI-FO du Rhône.

Ce sont 45 directeurs d’école, dont le détail n'a pas été communiqué, qui ont signé le texte s’opposant à la réouverture des établissements scolaires la semaine prochaine. "Nous directeurs, constatons que les conditions de la réouverture des écoles sont irréalistes, inapplicables et parfois dangereuses. Ce n’est pas d’un sursis dont nous avons besoin mais de réelles garanties sanitaires", écrivent-ils.

"Ce qui devrait se mettre en place ne serait pas l’école, ce serait de la garderie", font encore remarquer les directeurs, refusant d’endosser cette responsabilité alors que "les conditions de sécurité ne sont pas réunies".

Selon les 45 signataires de la motion, les écoles ne pourront rouvrir "que lorsque les conditions de sécurité seront réunies (dépistage systématique et masques FFP2 notamment)".

Ils lancent enfin un appel à leurs collègues du Rhône de rédiger un texte semblable et de l’envoyer aux maires pour leur signifier leur refus de rouvrir l’école la semaine du 11 mai.

0-50 sur 60 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
PE69 le 08/05/2020 à 22:56

Bon je vous avoue que je n'ai pas tout lu, seulement quelques commentaires ont suffit à m’écœurer...

Alors 1 : je pense que quand on ne sait pas, il vaut mieux ne pas parler. C'est comme le gouvernement qui dit un jour blanc et le lendemain noir.

Je viens du privé et me suis lancée dans l'enseignement il y a seulement 3 ans et je peux vous dire que oui, je n'ai jamais eu au tant de vacances mais je n'ai jamais autant travaillé !! Parce que les vacances, contrairement à ce que pensent la majorité des français, pour les enseignants ce n'est pas le voyage et la farniente, non, non, les vacances ce sont des jours où l'on travaille, on prépare autant qu'on le peut pour la période suivante. Autant qu'on le peut oui, parce que si on a des enfants, il faut pouvoir être avec eux et travailler... Ou alors les faire garder pour pouvoir travailler chez soi. (Heures non comptabilisées bien sûr...)

Et ensuite 2 : il ne s'agit pas de ne pas reprendre, je pense que là, nombreux sont ceux qui n'ont rien compris, il s'agit de reprendre dans des conditions adéquates, et qui soient le plus optimales possibles avant tout pour NOS enfants.

Parce que si vous croyez que vos enfants vont sauter de joie en rentrant de l'école le 11 mai parce qu'ils ont retrouvé leurs copains et leurs maitresses, vous vous mettez bien le doigt dans l'oeil... Cette reprise est avant tout un plan nounou d'urgence pour l'état qui veut faire reprendre l'économie coûte que coûte. Donc, pour se déresponsabiliser de tout, ils font peser la charge sur les mairies et par extension les écoles et le personnel des écoles par l'application d'un protocole venu d'un monde parallèle (parallèle au monde des enfants bien sûr...). Si vous imaginez que vos enfants vont reprendre les apprentissages et rattraper le temps perdu, idem, grosse erreur. Parce que cet accueil va nécessiter un roulement entre les niveaux, car plus de groupes à gérer = besoin de plus d'espaces et plus de personnels, donc peut être pas d'école tous les jours mais plutôt de la garderie un jour sur 2 et donc beaucoup de gens qui ne travaillent pas 1 jour sur 2.
Or, l'école actuelle en France (en dehors de certains endroits privilégies qui ne sont pas la majorité), c'est plutôt le monde de la débrouille et du "fait ça même si t'as pas les moyens, t'as pas le choix". Et pourquoi tu n'as pas le choix ? Parce que l'avenir des 30 gosses qui gravitent autour de toi est sous ta responsabilité pour le temps qu'ils sont avec toi, même minime.

Bref, moi aussi j'ai des enfants et j'aimerais que ma plus grande retrouve son école et ses copains mais plus cela approche, plus je redoute ce moment.
Je n'ai pas l'impression que certaines personnes ici pensent au bien être de leur enfant et je n'ai pas l'impression non plus que vous ayez compris que le déconfinement ne sera pas synonymes des 30 glorieuses avec reprise économique en folie, sorties, etc. Tout cela va prendre bien plus de temps.

Enfin, la France prend modèle sur le Danemark pour la réouverture des écoles... Laissez-moi rire, elle aurait du prendre modèle il y a bien des années en investissant dans l'éducation parce qu'aujourd'hui la scolarité ici et la-bas est juste incomparable. Mais non on préfère investir dans les grosses entreprises, les industries polluantes et désuètes, les labo...

Il faut pas s'étonner d'avoir un tel gouvernement face à un peuple tellement ignorant ...

Signaler Répondre

avatar
anonyme du jour le 07/05/2020 à 13:11
Je répète donc a écrit le 06/05/2020 à 16h42

Je répète qu'un directeur d'école n'a pas le pouvoir de fermer une école. La continuité du service public d'enseignement est garantie par le recteur qui doit sanctionner disciplinairement les manquements à la réglementation.

Le directeur d'école est aussi "responsable unique de sécurité" et il a le pouvoir de fermer l'école.
Il peut se faire taper sur les doigts ensuite, mais c'est un autre problème...

Signaler Répondre

avatar
Saboune69 le 07/05/2020 à 07:38

Assistante maternelle , je garde des enfants à mon domicile bien plus petits avec mes propres enfants qui ne reprendront sûrement pas en tt cas pas avant juin lol ( ce2, 4ème et 3ème). La PMI nous impose des gestes barrières irréalisables, un port du masque ( tjrs pas fourni et on en aura pas de tte façon) un nettoyage digne d’une crèche (journalier)avec équipe de nettoyage, accueil comme par miracle jusqu’à 6 enfants de moins de 3 ans plus mes enfants lol donc 9 enfants dans une pièces de 30 mètres carrés(au moins 7 en même temps car obligatoirement sous ma surveillance) qui pour la plupart bavent, marchent à quatre pattes, se mettent continuellement le doigt dans le nez, réclamant des câlins , de l’attention, bref de nature très propre vraiment vraiment avec des réflexes assez puissants même avant ce virus je peux vous affirmer que tt cela est tt à fait impossible. Asthmatique ainsi que mon cadet , j’accueillerai tt de même à partir du 11 mai mes petits bout de choux car sans cela aucun parents ne pourraient reprendre son travail, cela s’appelle l’effet domino. Pourtant croyez-moi comptable de métier pendant longtemps j’ai décidé une reconversion professionnelle pour l’amour des enfants et le métier d’assistante maternelle est très mal considéré et pourtant c’est l’un des plus difficiles ( nounou, maman de substitution, infirmière, cuisinière, femme de ménage, animatrice...) multi casquette 52 heures par semaine ( hors nettoyage et repas)pour 1460 euros par mois avec confection des repas compris pour les enfants par mes soins.
Honnêtement j’adore mon métier, je ne me plains pas je vous promets, j’ai même hâte de retrouver mes petits cœurs qui me manquent tellement malgré le risque encourus mais je voulais simplement par mon grand pavé parler d’une profession oublié, délaissé, méprisé par l’état mais au combien indispensable pour un retour à l’emploi et tt cela dans notre propre domicile ou notre famille réside.
Courage à tous, l’espoir est de mise et bientôt je l’espère tt cela sera derrière nous.

Signaler Répondre

avatar
mj.james@free.fr le 06/05/2020 à 23:35
Dr26 a écrit le 06/05/2020 à 16h35

S il y a encore un risque en septembre on attend janvier ?

Exactement ! Et on ne pourra plus continuer avec des classes à 30/35 gamins !!

Signaler Répondre

avatar
mj.james@free.fr le 06/05/2020 à 23:29
Dr26 a écrit le 06/05/2020 à 16h35

S il y a encore un risque en septembre on attend janvier ?

Exactement ! De toute manière on ne pourra plus continuer à 30/35 élèves par classe ! C'était déjà insensé !

Signaler Répondre

avatar
Parent désabusé le 06/05/2020 à 23:22
Dr26 a écrit le 06/05/2020 à 16h35

S il y a encore un risque en septembre on attend janvier ?

C clair, ils sont en train de former les Thomas Pesquet du futur

Signaler Répondre

avatar
Parent désabusé le 06/05/2020 à 23:15
Je répète donc a écrit le 06/05/2020 à 16h42

Je répète qu'un directeur d'école n'a pas le pouvoir de fermer une école. La continuité du service public d'enseignement est garantie par le recteur qui doit sanctionner disciplinairement les manquements à la réglementation.

Cela dépend du recteur mais aussi des maires. Et les maires font bcp de com ou prennent la pose devant les journalistes du progrès pour se faire réélire mais y a rien. Qui désinfectent les locaux ou autres? Les maires ont tous commandé soi-disant des masques? Ils sont où? Aujourd'hui la commémoration du 8 mai, c'est plus important pour l'image du maire que la protection de nos enfants. On marche sur la tête.

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 06/05/2020 à 22:19

@instit, même si j ai des, mauvais souvenir de certains de mes, profs et de ceux de m on fils metspas tous les profs dans le même sac.
Maintenant vais comme vous reprendre mon boulot et vu que je m occupe d enfants vais appliquer les gestes barrières
Maintenant pour ma part suis contente de pouvoir reprendre le boulot, parce que rendre service aux gens ne paie pas les factures et vais pouvoir revoir mon fils, comme tout un chacun tout en appliquant les, gestes barrières.
Espère que lors des retrouvailles,, les, gens n oublieront pas ces, gestes.

Bon courage à vous et bonne reprise

Signaler Répondre

avatar
Yahoo le 06/05/2020 à 22:11
PerouAtLC a écrit le 06/05/2020 à 12h19

Ah la la ! Que ne faut-il pas faire pour partir en vacances avant l'heure !

Mais non c'est Ramadan on se couche tard donc forcément on se lève tard c'est trop fatiguant pour beaucoup de se lever le matin, il faut bien trouver un prétexte.
Et pourtant je fais Ramadan et j'ai décidé de mettre mon fils à l'école le 14 mai bien évidemment il aura un masque.

Signaler Répondre

avatar
On vous reconnaît par vos défaites le 06/05/2020 à 22:08

Subversifs... séditieux ... traîtres.

Souvenez-vous : le président Trump a déclaré que le coronavirus est pire à la fois que Pearl Harbor et les attentats contre les tours jumelles.

Signaler Répondre

avatar
Manu le 06/05/2020 à 21:45
P_out_In a écrit le 06/05/2020 à 18h51

Ce n’est pas avec les enfants à la maison que les parents vont aller bosser... Tout le monde en a marre du confinement et ne rêve que de retourner bosser et tous ceux qui ont des enfants petits ne vont pas pouvoir. Cela créé une fracture de plus entre les salariés qui n'ont pas choix et les profs.Il ne faut pas s'étonner que les profs ne soient plus respectés, on respecte les gens respectables...

Mais les parents ne travaillent pas seulement deux jours par semaine comment dire au patron qu'il vont travailler seulement deux jours.

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 21:15
Sakura a écrit le 06/05/2020 à 20h46

@instit, petit point amusant,, si on n ouvre pas les, écoles mais, que les enfants et tous ceux qui ne reprendront pas le boulot se mettent à déambuler dans 'les rues, sur les quais et se réunissent sur les places, s invitent chez eux, il y a de grande chance aussi d attraper le virus aussi.

Faut arrêter de prendre pour excuse la peur du virus afin de ne pas reprendre le boulot, ou alors, que ces, personnes, aillent jusqu au bout de leur raisonnement et continuent à rester confiner jusqu à ce qu au jour où elles penseront qu elles peuvent reprendre le boulot

Parce il est quand même étonnant d entendre des gens dirent qu i's ont peur de reprendre le taf mais de l autre côté espérer qu elles pourront partir en vacance et que les plages et autres, lieux ouvriront.

Par sûre que sur les plages, camping etc des vitres de plexiglas séparera chaque vacancier

Je suis bien d'accord, et je pense de toute manière que le risque existe mais que le danger est modéré.

J'ai bien prévu de reprendre !

J'essaie juste d'apporter un peu de contradiction aux personnes qui bondissent sur leur clavier pour taper "fénaiant" ou ''c'es une onte!" dès qu'ils voient le mot fonctionnaire !

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 06/05/2020 à 20:46

@instit, petit point amusant,, si on n ouvre pas les, écoles mais, que les enfants et tous ceux qui ne reprendront pas le boulot se mettent à déambuler dans 'les rues, sur les quais et se réunissent sur les places, s invitent chez eux, il y a de grande chance aussi d attraper le virus aussi.

Faut arrêter de prendre pour excuse la peur du virus afin de ne pas reprendre le boulot, ou alors, que ces, personnes, aillent jusqu au bout de leur raisonnement et continuent à rester confiner jusqu à ce qu au jour où elles penseront qu elles peuvent reprendre le boulot

Parce il est quand même étonnant d entendre des gens dirent qu i's ont peur de reprendre le taf mais de l autre côté espérer qu elles pourront partir en vacance et que les plages et autres, lieux ouvriront.

Par sûre que sur les plages, camping etc des vitres de plexiglas séparera chaque vacancier

Signaler Répondre

avatar
sauron le 06/05/2020 à 20:34

je comprends ces directeurs

Signaler Répondre

avatar
Anissa le 06/05/2020 à 19:49
Maître La PETOCHE , français avant tout ,mdr. a écrit le 06/05/2020 à 17h53

C’est clair . Comme la France n’aiment ni le travail ni l’école , les parents ou plutôt les mères célibataires encaisseront les allocations familiales sans avoir besoin de se lever tôt pour accompagner leur futur chômeurs et analphabètes.

Tellement vrai,lol.

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 19:24
thefrenchsan a écrit le 06/05/2020 à 19h07

"Dépistage systématique et masques FFP2 notamment", ma femme infirmière n'a ni l'un ni l'autre.....en même temps quand on veut pas...

Pour le coup je suis d'accord avec vous, j'ai trouvé ces revendications ridicules depuis le début.
Sachant que l'on peut faire 200 000 tests par semaine, exiger de tester 1 millions d'enseignants et 13 millions d'élèves avant toute reprise ce n'est pas sérieux !

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 19:23
P_out_In a écrit le 06/05/2020 à 18h53

Quid de tous les salariés qui doivent retourner bosser et qui vont se retrouver bloquer à la maison ?

Le but de l'école n'est pas d'offrir une garderie gratuite aux parents...

Signaler Répondre

avatar
anonyme du jour le 06/05/2020 à 19:23
P_out_In a écrit le 06/05/2020 à 18h53

Quid de tous les salariés qui doivent retourner bosser et qui vont se retrouver bloquer à la maison ?

De toute manière, la ville de Lyon n'a prévu qu'un retour des enfants deux jours par semaine et a suspendu les activités du mercredi !

Signaler Répondre

avatar
thefrenchsan le 06/05/2020 à 19:07

"Dépistage systématique et masques FFP2 notamment", ma femme infirmière n'a ni l'un ni l'autre.....en même temps quand on veut pas...

Signaler Répondre

avatar
P_out_In le 06/05/2020 à 19:05
l'instit a écrit le 06/05/2020 à 18h46

La question, pour la plupart des enseignants, n'est pas de risquer leur vie, mais de prendre le risque de faire repartir l'épidémie !

Je veux bien reprendre ma classe dans des conditions comme celles d'une supérette, il me faudra 50m2 de vitres en plexiglass pour en mettre autour de chaque enfant et une file d'attente avec vigile devant l'école... car je n'accepterai que 5 enfants à la fois avec changement de bambin toutes les demi-heures...

La problématique, ici, est qu'une école est un lieu qui brasse beaucoup de public, comme un cinéma, un bar, un théâtre...

Même une école moyenne de centre ville va avoir autour de 300 élèves et leurs 450 à 500 parents...

Ceci dit, je pense qu'il y a un risque certain mais un danger modéré et j'ai bien prévu de reprendre. J'étais à l'école lundi, j'y serai demain et tous les jours ensuite... si je ne tombe pas malade.

Petit point amusant pour finir, si je tombe malade, tous mes élèves et en cascade leurs familles risquent de repartir pour 15 jours de confinement stricte sans autorisation de sortie !

Encore une fois l'école publique creuse sa propre tombe. Tout devient prétexte à grève et à droit de retrait.
Vous offrez un boulevard à l'enseignement privé qui garantit aux parents, la continuité de l'enseignement, quasiment jamais d'absence, jamais de grève., une cantine toute l'année..

Signaler Répondre

avatar
P_out_In le 06/05/2020 à 18:53
l'instit a écrit le 06/05/2020 à 09h35

les directeurs sont responsables de ce qui se passe dans l'école
si un enseignant, un personnel municipal ou un enfant tombent malades et décèdent, ce sont eux qui s'exposent à des poursuites

avant de juger, posez-vous la question, seriez-vous prêt à prendre cette responsabilité ? pour 200 à 300 personnes ?

Quid de tous les salariés qui doivent retourner bosser et qui vont se retrouver bloquer à la maison ?

Signaler Répondre

avatar
P_out_In le 06/05/2020 à 18:51

Ce n’est pas avec les enfants à la maison que les parents vont aller bosser... Tout le monde en a marre du confinement et ne rêve que de retourner bosser et tous ceux qui ont des enfants petits ne vont pas pouvoir. Cela créé une fracture de plus entre les salariés qui n'ont pas choix et les profs.Il ne faut pas s'étonner que les profs ne soient plus respectés, on respecte les gens respectables...

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 18:46
Sakura a écrit le 06/05/2020 à 18h02

Le personnel des magasins alimentaires risquaient leur vie aussi et pourtant cela ne les a pas empêché de continuer à bosser pour que nous puissions continuer à manger.

Mais vous avez raison, il ne faut pas risquer notre vie et de fait interdisons à chaque salarié de travailler, afin de se protéger et de protéger sa propre famiille.

Et que dire de ces parents prof inclus qui bien qu en télétravail ont continué à faire garder leurs enfants par la nounou et de fait mettre la vie de celle ci en danger alors qu il pouvait la mettre en chômage partiel.

Vous savez qui risquent aussi sa vie et qui pourtant ont continué à travailler ce sont les auxiliaires de vie qui ont continué à, s occuper des personnes âgées, handicapées malades

Et que dire de tous ceux qui ont continué à bosser pour que le confinement se passe correctement. Eux bizarrement le fait qu ils risquent leur vie n a pas créé autant de polémique ou d émoi.

La question, pour la plupart des enseignants, n'est pas de risquer leur vie, mais de prendre le risque de faire repartir l'épidémie !

Je veux bien reprendre ma classe dans des conditions comme celles d'une supérette, il me faudra 50m2 de vitres en plexiglass pour en mettre autour de chaque enfant et une file d'attente avec vigile devant l'école... car je n'accepterai que 5 enfants à la fois avec changement de bambin toutes les demi-heures...

La problématique, ici, est qu'une école est un lieu qui brasse beaucoup de public, comme un cinéma, un bar, un théâtre...

Même une école moyenne de centre ville va avoir autour de 300 élèves et leurs 450 à 500 parents...

Ceci dit, je pense qu'il y a un risque certain mais un danger modéré et j'ai bien prévu de reprendre. J'étais à l'école lundi, j'y serai demain et tous les jours ensuite... si je ne tombe pas malade.

Petit point amusant pour finir, si je tombe malade, tous mes élèves et en cascade leurs familles risquent de repartir pour 15 jours de confinement stricte sans autorisation de sortie !

Signaler Répondre

avatar
covo le 06/05/2020 à 18:39

Ils vont risquer leur vie !! Vous rigolez j espère et nous soignants on nous demande notre avis jamais on a même pas le droit des s arrêter pour garde d enfants !!! Alors faut arrêtez avec vos bêtises !! Le covid est là et il faut savoir vivre avec je travaille en soin et je n ai pas de masque ffp2 un masque chirurgical toute la journée simplement et un lavage de mains !!

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 06/05/2020 à 18:02

Le personnel des magasins alimentaires risquaient leur vie aussi et pourtant cela ne les a pas empêché de continuer à bosser pour que nous puissions continuer à manger.

Mais vous avez raison, il ne faut pas risquer notre vie et de fait interdisons à chaque salarié de travailler, afin de se protéger et de protéger sa propre famiille.

Et que dire de ces parents prof inclus qui bien qu en télétravail ont continué à faire garder leurs enfants par la nounou et de fait mettre la vie de celle ci en danger alors qu il pouvait la mettre en chômage partiel.

Vous savez qui risquent aussi sa vie et qui pourtant ont continué à travailler ce sont les auxiliaires de vie qui ont continué à, s occuper des personnes âgées, handicapées malades

Et que dire de tous ceux qui ont continué à bosser pour que le confinement se passe correctement. Eux bizarrement le fait qu ils risquent leur vie n a pas créé autant de polémique ou d émoi.

Signaler Répondre

avatar
Maître La PETOCHE , français avant tout ,mdr. le 06/05/2020 à 17:53
maitre Capello a écrit le 06/05/2020 à 17h04

Je crois que vous confondez risque et danger.
Ceci dit, je vous propose de retourner votre argument.

"Ne vous inquiétez pas, vous pouvez reprendre l'école. Il y a un risque, mais il faut y aller."

Vous pensez que cela va convaincre parents, enfants et enseignants ?

Pour aller plus loin, voici la différence entre danger et risque :
Le risque est la probabilité d'être confronté à un problème plus ou moins grave. Quand le problème est suffisamment grave pour mettre en péril la vie de quelqu'un, on parle de danger. Le risque implique donc un problème mais aussi la probabilité d'y être exposé. Le danger peut être immense (par exemple une tornade) mais le risque bas (vivre dans une région éloignée des tornades).

Donc dans notre situation, il y a un risque important (on est en pleine épidémie) et un danger difficile à estimer (les gestes barrières, le protocole sanitaire, le faible taux de contamination ou de cas grave chez les enfants, vont-ils suffire ou bien allons nous relancer l'épidémie qui est déjà plus grave en France que dans la plupart des pays)...

C'est un pari que tout le monde n'est pas prêt à faire !

C’est clair . Comme la France n’aiment ni le travail ni l’école , les parents ou plutôt les mères célibataires encaisseront les allocations familiales sans avoir besoin de se lever tôt pour accompagner leur futur chômeurs et analphabètes.

Signaler Répondre

avatar
lamentable le 06/05/2020 à 17:10
irresponsable a écrit le 06/05/2020 à 10h35

Quand on pense qu'on prend tous ces risques de ramener le covid le soir à la maison et de contaminer toute la famille pour une douzaine de jours effectifs de classe , c'est vraiment insensé et irresponsable .
En effet, si on enlève les ponts les jours fériés et le fait surtout que les élèves n'auront que 2 jours réels de présence à l'école par semaine, on arrive à cette petite douzaine de jours.

C'est d'autant plus vrai que dans l'avalanche des textes ( arrêtés, décrets, circulaires etc...) rédigés ces derniers jours, par ailleurs souvent fumeux, les responsabilités sont diluées et en fin de lecture, on se demande qui est responsable en cas de problème sanitaire important au sein de l'école.
Est-ce le gouvernement par l'entremise de l'administration de l'éducation nationale locale, le maire de la commune, le directeur de l'école, le professeur de la classe concernée ?....mais in fine, dans un jugement, il y aura toujours un coupable.
Tout ça, pour l'organisation d'une quinzaine de jours de classe.....lamentable !

Signaler Répondre

avatar
maitre Capello le 06/05/2020 à 17:04
Dr26 a écrit le 06/05/2020 à 16h35

S il y a encore un risque en septembre on attend janvier ?

Je crois que vous confondez risque et danger.
Ceci dit, je vous propose de retourner votre argument.

"Ne vous inquiétez pas, vous pouvez reprendre l'école. Il y a un risque, mais il faut y aller."

Vous pensez que cela va convaincre parents, enfants et enseignants ?

Pour aller plus loin, voici la différence entre danger et risque :
Le risque est la probabilité d'être confronté à un problème plus ou moins grave. Quand le problème est suffisamment grave pour mettre en péril la vie de quelqu'un, on parle de danger. Le risque implique donc un problème mais aussi la probabilité d'y être exposé. Le danger peut être immense (par exemple une tornade) mais le risque bas (vivre dans une région éloignée des tornades).

Donc dans notre situation, il y a un risque important (on est en pleine épidémie) et un danger difficile à estimer (les gestes barrières, le protocole sanitaire, le faible taux de contamination ou de cas grave chez les enfants, vont-ils suffire ou bien allons nous relancer l'épidémie qui est déjà plus grave en France que dans la plupart des pays)...

C'est un pari que tout le monde n'est pas prêt à faire !

Signaler Répondre

avatar
Mima le 06/05/2020 à 16:56

C'est honteux de faire reprendre les enfants de maternelle et primaire,bien sur ces enfants ne peuvent pas se garder tous seuls et si les parents ne reprennent pas le travail. Toujours le fric, la santé des gens ont sans fous. Ceux qui ont des examens c'est pas grave cela se gardent tous seuls. Ils reprendront en septembre, les parents peuvent aller travailler sans problème.

Signaler Répondre

avatar
Je répète donc le 06/05/2020 à 16:42
l'instit a écrit le 06/05/2020 à 14h40

il a été dit aux directeurs de vérifier si le protocole sanitaire pouvait être mis en place dans leurs écoles, si ce n'est pas le cas fermer l'école est leur devoir

Je répète qu'un directeur d'école n'a pas le pouvoir de fermer une école. La continuité du service public d'enseignement est garantie par le recteur qui doit sanctionner disciplinairement les manquements à la réglementation.

Signaler Répondre

avatar
Dr26 le 06/05/2020 à 16:35
berny a écrit le 06/05/2020 à 12h44

Il y a un protocole sanitaire impressionnant !
Pire qu'avant de lancer une fusée dans l'espace avec un équipage!

Tout çà , pour tout au plus 1 mois ?
Fallait attendre Septembre.
Mais ce n'est que mon avis.

S il y a encore un risque en septembre on attend janvier ?

Signaler Répondre

avatar
Nanou 41 le 06/05/2020 à 15:41
Véronique a écrit le 06/05/2020 à 14h49

Je suis à 200%avec eux bravo !!!

En temps que grand mere
Si c'était mes enfants Je ne prendrais pas le risque de remettre mes enfants à l'école

Signaler Répondre

avatar
Véronique le 06/05/2020 à 14:49

Je suis à 200%avec eux bravo !!!

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 14:40
Mise en demeure nécessaire a écrit le 06/05/2020 à 14h03

Un directeur d'école n'a aucun pouvoir, et certainement pas celui de fermer une école. On croit rêver, les profs d'école sont encore et toujours dans la toute-puissance, eux qui n'ont jamais quitté l'école et ne connaissent rien de la vie.

il a été dit aux directeurs de vérifier si le protocole sanitaire pouvait être mis en place dans leurs écoles, si ce n'est pas le cas fermer l'école est leur devoir

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 14:39
PerouAtLC a écrit le 06/05/2020 à 12h19

Ah la la ! Que ne faut-il pas faire pour partir en vacances avant l'heure !

les enseignants qui ne reprennent pas en présentiel, continue à assurer le suivi des élèves à distance

Signaler Répondre

avatar
zoune le 06/05/2020 à 14:05

Bandes de fainéants

Signaler Répondre

avatar
Mise en demeure nécessaire le 06/05/2020 à 14:03

Un directeur d'école n'a aucun pouvoir, et certainement pas celui de fermer une école. On croit rêver, les profs d'école sont encore et toujours dans la toute-puissance, eux qui n'ont jamais quitté l'école et ne connaissent rien de la vie.

Signaler Répondre

avatar
berny le 06/05/2020 à 12:44

Il y a un protocole sanitaire impressionnant !
Pire qu'avant de lancer une fusée dans l'espace avec un équipage!

Tout çà , pour tout au plus 1 mois ?
Fallait attendre Septembre.
Mais ce n'est que mon avis.

Signaler Répondre

avatar
PerouAtLC le 06/05/2020 à 12:19

Ah la la ! Que ne faut-il pas faire pour partir en vacances avant l'heure !

Signaler Répondre

avatar
La lune le 06/05/2020 à 12:07

S'est horrible honteux se sont des enfants y ont besoin se toucher courrir s'amuser la mienne restera à la maison.

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 11:40
Yves Botton a écrit le 06/05/2020 à 11h26

Contre l’avis du gouvernement, le Sénat a donné un très large feu vert à l'aménagement du régime de responsabilité pénale des employeurs, élus locaux et fonctionnaires

tant mieux... mais les responsabilités des directeurs ne sont pas que pénales, il y a aussi une responsabilité morale...

Signaler Répondre

avatar
Yves Botton le 06/05/2020 à 11:26

Contre l’avis du gouvernement, le Sénat a donné un très large feu vert à l'aménagement du régime de responsabilité pénale des employeurs, élus locaux et fonctionnaires

Signaler Répondre

avatar
Yves Botton le 06/05/2020 à 11:11
Des réponses pour Lyon! a écrit le 06/05/2020 à 10h20

A Lyon, on atteint le summum du grand d'importe quoi...
Samedi, les parents d'élèves reçoivent un questionnaire pour inscrire leurs enfants et on leur dit qu'ils seront requestionner fin mai et voici Gérard Collomb lundi soir qui annonce que les inscriptions seront figées et qu'il n'y aura pas de retour en arrière...
Mais qui commande à Lyon? Le Maire ou son Adjoint?

Le Maire qui traine la patte !

Signaler Répondre

avatar
Yves Botton le 06/05/2020 à 11:07

Carte sur la circulation du virus. Je pense que ces "directeurs" peuvent revoir leurs exigences....https://www.facebook.com/photo?fbid=1459329024246943&set=a.344301345749722

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 10:59
Ced a écrit le 06/05/2020 à 09h54

C'est un peu leur boulot d'élu. Si on les paie, c'est pour prendre ces responsabilités.
Si on ne va pas prendre de responsabilités, on ne se présente pas aux élections.
De plus, on ne demande pas d'ouvrir toutes les classes à 100% tout de suite. On leur demande de mettre en place des choses pour ouvrir des classes avec des classes partiels et de manière progressif. Si cette réflexion est trop compliqué, il faut se remettre en question...

et ils ne sont pas élus, où avez-vous vu ça ?!

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 10:58
Ced a écrit le 06/05/2020 à 09h54

C'est un peu leur boulot d'élu. Si on les paie, c'est pour prendre ces responsabilités.
Si on ne va pas prendre de responsabilités, on ne se présente pas aux élections.
De plus, on ne demande pas d'ouvrir toutes les classes à 100% tout de suite. On leur demande de mettre en place des choses pour ouvrir des classes avec des classes partiels et de manière progressif. Si cette réflexion est trop compliqué, il faut se remettre en question...

c'est leur boulot, et du coup c'est bien leur choix de fermer s'ils pensent qu'ils ne peuvent pas protéger les personnes qui travaillent à l'école ou les élèves

le capitaine est le seul maitre à bord de son navire et il va refuser de laisser les gens embarquer s'il y a une voie d'eau...

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 06/05/2020 à 10:56
Yves Botton a écrit le 06/05/2020 à 09h51

C'est faux, ils ne sont pas responsables, comment être responsables d'ailleurs quand la liste des écoles n'est même pas communiquée. Vous n'êtes pas près d'obtenir le respect des élèves avec un tel comportement.

vous n'avez pas compris

tout directeur est responsable de son établissement

tous les directeurs sont susceptibles d'être poursuivis si il y a des décès dans leurs écoles et que leur responsabilité est mise en cause

Signaler Répondre

avatar
irresponsable le 06/05/2020 à 10:35

Quand on pense qu'on prend tous ces risques de ramener le covid le soir à la maison et de contaminer toute la famille pour une douzaine de jours effectifs de classe , c'est vraiment insensé et irresponsable .
En effet, si on enlève les ponts les jours fériés et le fait surtout que les élèves n'auront que 2 jours réels de présence à l'école par semaine, on arrive à cette petite douzaine de jours.

Signaler Répondre

avatar
Lyon attend! le 06/05/2020 à 10:24
Yves Botton a écrit le 06/05/2020 à 09h51

C'est faux, ils ne sont pas responsables, comment être responsables d'ailleurs quand la liste des écoles n'est même pas communiquée. Vous n'êtes pas près d'obtenir le respect des élèves avec un tel comportement.

A Lyon, en effet, les directeurs d'école ne savent toujours pas combien d'élèves seront présents, la Mairie ne leur a toujours pas envoyé les résultats du questionnaire envoyé aux familles!?
Et par ailleurs, on ne sait toujours pas qui va prendre en charge les enfants des personnels prioritaires lundi...

Signaler Répondre

avatar
Des réponses pour Lyon! le 06/05/2020 à 10:20

A Lyon, on atteint le summum du grand d'importe quoi...
Samedi, les parents d'élèves reçoivent un questionnaire pour inscrire leurs enfants et on leur dit qu'ils seront requestionner fin mai et voici Gérard Collomb lundi soir qui annonce que les inscriptions seront figées et qu'il n'y aura pas de retour en arrière...
Mais qui commande à Lyon? Le Maire ou son Adjoint?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.