Près de Lyon : les salariés de Gifrer en grève contre la suppression de 125 emplois

Près de Lyon : les salariés de Gifrer en grève contre la suppression de 125 emplois
Capture d'écran - DR

Les salariés de Gifrer ont manifesté ce mardi matin à Décines, dans l'Est lyonnais, pour dénoncer la suppression de 125 emplois.

Les manifestants ont défilé entre le siège de l'entreprise fondée en 1912 et la mairie de Décines, où une délégation a été reçue.

Ces derniers devraient ainsi recevoir le soutien de la Métropole, qui propose de racheter le foncier : "Pour relancer les négociations avec Karl Verlinden, PDG de la société Gifrer, la Métropole de Lyon, en accord avec la mairie de Décines, a décidé de racheter le foncier du site à sa valeur de marché pour permettre le maintien des activités productives et tenter de sauver les 125 postes menacés de suppression", indique la collectivité.

Pour rappel, le laboratoire Gifrer avait annoncé en septembre dernier une restructuration de son groupe, avec à la clé la suppression de 125 postes. C'est la branche production du groupe qui est vouée à disparaître dès le premier trimestre 2021. Les activités Qualité et Affaires réglementaires et de distribution seront maintenues, tout comme la partie commerciale et marketting, permettant de sauver 90 emplois. Gifrer, qui avait notamment créé le sérum physiologique unidose en 1980, doit faire face à d'importantes difficultés financières.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Ah la politique le 08/12/2020 à 20:57

Macron n avait pas annoncé il y a quelques mois vouloir relocaliser la production dans le domaine de la santé?? Et il ne réagit même pas à la fermeture d une usine qui produit dans la santé depuis 100 ans, avec un entrepreneur belge qui va sous-traiter ailleurs à la place? De plus, pas une ligne aux infos nationales...

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais. le 08/12/2020 à 20:53
Alfred a écrit le 08/12/2020 à 18h26

D'un autre côté, 125 emplois pour 16 hectares de terrain et un voisinage inconstructible car cette usine est classée Seveso, cela n'est pas un bilan particulièrement terrible.

Ouvrez le foncier aux entreprises tertiaire et vous aurez des centaines d'emplois qualifiés à la place.

Si la métropole ne rachète pas les terrains, c'est alors voué aux promoteurs qui ont déjà négociés avec le groupe propriétaire le rachat pour construire encore et encore des immeubles immondes et vecteur de promiscuité !!
Alors priez pour que le projet de la métropole aboutisse !

Signaler Répondre

avatar
kikou` le 08/12/2020 à 20:18
Alfred a écrit le 08/12/2020 à 18h26

D'un autre côté, 125 emplois pour 16 hectares de terrain et un voisinage inconstructible car cette usine est classée Seveso, cela n'est pas un bilan particulièrement terrible.

Ouvrez le foncier aux entreprises tertiaire et vous aurez des centaines d'emplois qualifiés à la place.

Bonsoir, je n’aurait pas dis mieux. Félicitation, monsieur.

Signaler Répondre

avatar
Alfred le 08/12/2020 à 18:26
Nirvâna de l’entre soi a écrit le 08/12/2020 à 18h03

Europe Économie Libérale Verdie et Lyon Entre Nous sont « de gauche », mais... « autrement ». Comme Macron en son temps.
Vous ne pouvez pas comprendre, vous n’avez pas été touché par la grâce comme le fut la gentry, objet de tous les espoirs des deux gurus, avec la bénédiction de l’ex égérie du peuple.

D'un autre côté, 125 emplois pour 16 hectares de terrain et un voisinage inconstructible car cette usine est classée Seveso, cela n'est pas un bilan particulièrement terrible.

Ouvrez le foncier aux entreprises tertiaire et vous aurez des centaines d'emplois qualifiés à la place.

Signaler Répondre

avatar
Nirvâna de l’entre soi le 08/12/2020 à 18:03
Et ou sont... a écrit le 08/12/2020 à 17h14

..Greenpeace, les EELV-écolos, les gilets jaunes, les clowns tristes Doucet, B.Bernard, NPG...pour les défendre au lieu d'emmerder la circulation? ils foutent quoi ces barjots..ça commence à suffire..

Europe Économie Libérale Verdie et Lyon Entre Nous sont « de gauche », mais... « autrement ». Comme Macron en son temps.
Vous ne pouvez pas comprendre, vous n’avez pas été touché par la grâce comme le fut la gentry, objet de tous les espoirs des deux gurus, avec la bénédiction de l’ex égérie du peuple.

Signaler Répondre

avatar
Et ou sont... le 08/12/2020 à 17:14

..Greenpeace, les EELV-écolos, les gilets jaunes, les clowns tristes Doucet, B.Bernard, NPG...pour les défendre au lieu d'emmerder la circulation? ils foutent quoi ces barjots..ça commence à suffire..

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 08/12/2020 à 16:39
sandye a écrit le 08/12/2020 à 16h02

j'espère que les indépendants et artisans vont les soutenir en manifestant ou offrir des provisions , des coup de mains gratos ...à moins que ce soit un peu trop loin de la place Bellecour

C'est vrai que les 15% de TVA en moins sur la restauration que les "gentils" restaurateurs se sont mis de côté depuis plus de 10 ans pourrait aider

Signaler Répondre

avatar
:( le 08/12/2020 à 16:18
sandye a écrit le 08/12/2020 à 16h02

j'espère que les indépendants et artisans vont les soutenir en manifestant ou offrir des provisions , des coup de mains gratos ...à moins que ce soit un peu trop loin de la place Bellecour

Oh oui, sûrement. Ils ont un tel sens de la solidarité !
...
C’est juste que pour eux, jusqu’à présent, la solidarité c’est un concept à sens unique.

Signaler Répondre

avatar
sandye le 08/12/2020 à 16:02

j'espère que les indépendants et artisans vont les soutenir en manifestant ou offrir des provisions , des coup de mains gratos ...à moins que ce soit un peu trop loin de la place Bellecour

Signaler Répondre

avatar
louloute 77 le 08/12/2020 à 14:03

s est mal géré le patron nous laisser travailler pendant 10 ans avec des machines non entretenu sa fait 14 ans que j y travaille

Signaler Répondre

avatar
Foncier rare et cher le 08/12/2020 à 13:22

Le terrain, immense et très bien desservi par les transports en communs, vaut bien plus que l'entreprise qui est installée dessus.

J'imagine que les requins de la finance serait prêt à mettre la main sur cette entreprise juste pour la liquider et réaliser un juteux programme immobilier.

Signaler Répondre

avatar
Tiens..?? le 08/12/2020 à 13:09

ou c'est mal gérer, ou...guerre des trusts-labo..ou non reconversion vers d'autres secteurs médicaux..bizarre..!

Signaler Répondre

avatar
tuctuc le 08/12/2020 à 13:04

C'est ça ! comptez sur la métropole ( les écolos ) pour qu'elle s'occupe d'avoir des meilleurs conditions de départ !! Les écolos ne connaissent rien à l'industrie , aux droits civiques et salariales , bref ils ne connaissent que la largeur des pistes cyclables !!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.