Crise du Covid-19 : Le Figaro se demande si GL Events (Lyon) ne va pas "changer de main"

Crise du Covid-19 : Le Figaro se demande si GL Events (Lyon) ne va pas "changer de main"
Olivier Ginon - LyonMag

En 2020, GL Events a clairement été le colosse aux pieds d'argile à Lyon.

L'entreprise internationale basée à la Confluence a fait les frais d'une annulation totale et en cascade des évènements prévus l'an dernier, à cause de la crise sanitaire du Covid-19. GL Events aurait notamment dû participer activement à l'Euro de football et aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Le Figaro se demande alors ce mardi si GL Events ne risquait pas "de changer de main (...) si la reprise devait trop attendre".
Dans un portrait croisé de l'entreprise lyonnaise et de Comexposium (Salon de l'Agriculture, Foire de Paris...), nos confrères estiment que les pertes et les créances exposent les deux groupes aux tentatives de rachat, notamment de la part de fonds étrangers. En précisant que le second nommé présente davantage de risques de flancher.

Olivier Ginon, président de GL Events, tempère toutefois les craintes du Figaro en martelant disposer de 370 millions de cash et que les activités de son entreprise devraient reprendre tambour battant l'été prochain.

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Ariana le 22/01/2021 à 13:34

Oui GL, entreprise lyonnaise qui emploie des milliers de personnes, fait travailler des milliers d autres, qui paie ses impôts ! c est honteux dans un pays d assistés... Quant à la directrice de la Foire de Lyon, qui la connait pour faire ce genre de commentaires, qui connaît ses motivations, les raisons de son départ ?
Facile d extrapoler derrière un écran...

Signaler Répondre

avatar
Lovezekich le 20/01/2021 à 05:15
mamipouzo a écrit le 19/01/2021 à 15h28

"Olivier Ginon, président de GL Events, tempère toutefois les craintes du Figaro en martelant disposer de 370 millions de cash et que les activités de son entreprise devraient reprendre tambour battant l'été prochain."
Il peut avoir de la monnaie d'avance avec son aptitude à exploiter les employés intérimaires et les demandeurs ainsi qu'avec sa situation de monopole.

Euh... il emploie aussi des centaines de personnes en temps plein et des milliers de saisonniers/intérimaires, donc je ne serais pas aussi tranchant... même s'il est vrai que taper gratuitement sur les patrons est choses aisee

Signaler Répondre

avatar
Lovezekich le 20/01/2021 à 05:13
mamipouzo a écrit le 19/01/2021 à 15h28

"Olivier Ginon, président de GL Events, tempère toutefois les craintes du Figaro en martelant disposer de 370 millions de cash et que les activités de son entreprise devraient reprendre tambour battant l'été prochain."
Il peut avoir de la monnaie d'avance avec son aptitude à exploiter les employés intérimaires et les demandeurs ainsi qu'avec sa situation de monopole.

Oui... on peut aussi dire qu'il crée du travail pour ces personnes, non?

Signaler Répondre

avatar
aie le 19/01/2021 à 22:14

Ne plus avoir le soutien actif de Colomb égale bientôt clef sous la porte dommage !

Signaler Répondre

avatar
Impressionnant le 19/01/2021 à 20:43
sami69 a écrit le 19/01/2021 à 18h51

situation de monopole avec la complicité de Mr COLLOMB & CIE

C'est vrai qu'une entreprise locale qui réussi, qui fait du pognon, paye des impôts, et participe activement à la prospérité de notre métropole c'est beurk....Elle pourrait au moins être en déficit, demander des aides, être nationalisée par lemaire...ce serait "mieux vu" dans notre économie socialo-(écolo)-communiste...

Signaler Répondre

avatar
philenice le 19/01/2021 à 20:02

Une information de première main venant du figaro???? Ça serait une première.

Signaler Répondre

avatar
Salutaire le 19/01/2021 à 19:12

@sami69 et @mamipouzo, merci à vous de rappeler des choses essentielles. De celles dont les journalistes se contrefichent.

Signaler Répondre

avatar
sami69 le 19/01/2021 à 18:51
mamipouzo a écrit le 19/01/2021 à 15h28

"Olivier Ginon, président de GL Events, tempère toutefois les craintes du Figaro en martelant disposer de 370 millions de cash et que les activités de son entreprise devraient reprendre tambour battant l'été prochain."
Il peut avoir de la monnaie d'avance avec son aptitude à exploiter les employés intérimaires et les demandeurs ainsi qu'avec sa situation de monopole.

situation de monopole avec la complicité de Mr COLLOMB & CIE

Signaler Répondre

avatar
Pensée du jour le 19/01/2021 à 18:02

Ah quand même , ce Figaro , depuis le chat dans Pinocchio ,
ils n ont jamais rien fait de terrible (surtout en économie)
Allez Ginon ! Ne change pas de main , je sens que ça (re)vient .

Signaler Répondre

avatar
gab le 19/01/2021 à 18:01

Il vont y arriver à ce que toutes les entreprises Francaises soit avalée par l'étranger !!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Christophe b le 19/01/2021 à 17:25
départ du navire.... a écrit le 19/01/2021 à 16h42

Une pensée pour Véronique Szudlarek qui a quitté la société lorsqu'elle a senti le vent tourné, se sentant une vocation à présent pour "l'environnemental".

NON elle s'est fait virer, avec les manières de faire croire le contraire, c'est différent !

Signaler Répondre

avatar
POURQUOI ?? le 19/01/2021 à 17:23
Infimina a écrit le 19/01/2021 à 14h51

Au chinois !! plus vite que ça !!

alors s'il a tant de trésorerie, pourquoi vit il sur le dos de ses concitoyens puisqu'il a demandé un Prêt Garanti par l'Etat (c'est à dire les contribuables) à hauteur de 250 millions d'euros ??? c'est pour les danseuses ?

https://www.deplacementspros.com/mice/olivier-ginon-un-pge-de-lordre-de-230-ou-250-millions-pour-gl-events

Signaler Répondre

avatar
départ du navire.... le 19/01/2021 à 16:42

Une pensée pour Véronique Szudlarek qui a quitté la société lorsqu'elle a senti le vent tourné, se sentant une vocation à présent pour "l'environnemental".

Signaler Répondre

avatar
mamipouzo le 19/01/2021 à 15:28

"Olivier Ginon, président de GL Events, tempère toutefois les craintes du Figaro en martelant disposer de 370 millions de cash et que les activités de son entreprise devraient reprendre tambour battant l'été prochain."
Il peut avoir de la monnaie d'avance avec son aptitude à exploiter les employés intérimaires et les demandeurs ainsi qu'avec sa situation de monopole.

Signaler Répondre

avatar
Infimina le 19/01/2021 à 14:51

Au chinois !! plus vite que ça !!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.