Sun Trip Europe, c’est Lyon qui donne le départ  !

Sun Trip Europe, c’est Lyon qui donne le départ  !
Les coureurs du Sun Trip ce matin à l'Hôtel de Ville- LyonMag

Ce mardi matin, à l’Hôtel de Ville, la ville de Lyon et la Métropole ont accueilli le départ de Sun Trip Europe, un parcours européen de 10 000km réalisé avec des vélos solaires. 

Lyon sera aussi le point d’arrivée à l’issue de la traversée de 30 pays européens. Le parcours prendra entre 30 et 90 jours selon les participants.

La cinquantaine de participants, de tout âge, ont pour objectifs communs, tout d’abord de boucler leur tour de l’Europe, mais aussi être "les ambassadeurs des mobilités durables et alternatives en Europe" avec des vélos trek couchés, des vélos adaptés aux personnes à mobilité réduite, ou vélos sans chaine. 

Bernard Cauquil fait le parcours intégral. Il est à la retraite depuis 6 mois, et il "s’amuse à bricoler sur des vélos solaires". Il a également participé à la mise au point des vélos handicapés, qui vont participer au Sun Trip jusqu’à Bruxelles. 

"Je participe depuis 2015. J’en ai entendu parler lorsque j’étais en train de traverser le désert marocain à moto. Le soir au bivouac, j’ai rencontré d’autres motards, eux aussi passionnés de vélos, et ils m’ont parlé du Sun Trip. J’ai donc construit un premier vélo solaire en 2014, et j’ai participé à mon premier Sun Trip en 2015, que j’ai gagné. J’ai également fait celui de 2018 en tandem avec mon fils, puis le 2020 l’année dernière, et je le refais cette année"

"Ce qui m’intéresse le plus cette année, c’est surtout d’arriver à démontrer que l’on peut voyager loin autrement, tout en protégeant davantage les quelques ressources de notre planète qu’il nous reste. Aujourd’hui on s’aperçoit qu’avec un petit peu d’imagination, on peut arriver à ce genre de chose. Il faut penser le voyage autrement, penser le déplacement autrement. Chaque vélo est différent, et à la fin des deux mois et demi, on pourra comparer les solutions de chacun, faire la synthèse et peut-être créer un engin qui permette à tout le monde de voyager un peu plus éthiquement, économiquement et écologiquement", poursuit l’ancien vainqueur. 

Le maire de Lyon, Grégory Doucet a accueilli en grandes pompes les participants à l’Hôtel de Ville. Il a évidemment qualifié cette initiative de "remarquable". "C’est une aventure humaine, avec des individus, dans toutes leurs diversités, de tous âges et toutes les origines, qui vont aller à la rencontre de l’autre. Et c’est ça, qui en plus de tous le reste, en fait un projet remarquable", a déclaré le maire écologiste avant de poursuivre : "je vous envie un petit peu, peut-être un jour".

J.N

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Aie le 02/06/2021 à 08:31

Et puis ya des gens qui bossent pendant ce temps ......

Signaler Répondre

avatar
Citoyen1 le 01/06/2021 à 20:01

Les manifs sur l'espace public ne sont pas limités à 10 personnes ce le rassemblement ce matin place de la comédie.....
Rien n'est trop beau pour le vélo.....
Les règles les écolos bobos s'en moque sauf pour interdire les bagnoles

Signaler Répondre

avatar
Il est vrai que le 01/06/2021 à 12:19

il est vrai qu'un vélo solaire est tout sauf ecologique .
Le panneau solaire dans ce cas est un gadget destiné a satisfaire quelques idiots fortunés qui s"emmerdentet qui se procure des joies solitaires .
Rappelons que les panneaux solaires sont fabriqués entre autres avec des terres rares et autres materiaux d'origine lointaine ( bon ce sont des petites zenfants qui font l extraction et ça se passe loin de chez nous ; alors on s'en tappe !)
Suggestion : Peut etre avoir un peu plus de pudeur en ne montrant pas de façon exagéré le gaspillage de ces materiaux .
Ce n'est hélas qu'une suggestion , la pudeur est en lutte contre le Bling bling .
Est ce que ce monde est sérieux ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.