Affaire Mila : quatre à six mois de prison avec sursis pour les cyberharceleurs

Affaire Mila : quatre à six mois de prison avec sursis pour les cyberharceleurs
Mila - DR

Le tribunal judiciaire de Paris a rendu ce mercredi matin son délibéré.

Des peines allant de quatre à six mois de prison avec sursis ont été prononcées à l’encontre de 12 personnes jugées au mois de juin pour avoir harcelé et menacé de mort Mila après ses propos polémiques sur l’islam. Chaque prévenu devra également verser une amende de 1500 euros de dommages et intérêts à la jeune Iséroise.

A noter qu’un treizième individu a été relaxé au bénéfice du doute.

"On a gagné, et on gagnera encore", a réagi dans la foulée Mila devant les journalistes. "Je ne veux plus jamais qu'on fasse culpabiliser les victimes", a-t-elle rajouté, avant de quitter le tribunal judiciaire de Paris avec son avocat.

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Hélène Labelle le 09/07/2021 à 15:13
Aboukam20h40 a écrit le 08/07/2021 à 20h40

N’importe quoi

Quelle est la différence avec Charlie Hebdo ou Samuel Patty?
Personne n'est passé à l'acte et a mis les menaces de mort à exécution.
J'espère ne pas avoir à dire "pour l'instant", Mais connaissant la haine de certains (ils voudraient interdire tour critique de l'islam, mais au tribunal, au sujet de leurs menaces de mort et de leur haine, ils invoquent la liberté d'expression), je trouve les peines prononcées extrêmement faibles. Et si quelqu'un passe à l'acte, on fait quoi? On ne pourra pas les rejuger. Or, c'est comme pour Samuel Patty, ils auront participé au lynchage et créé les conditions pour un passage à l'acte.

Signaler Répondre

avatar
Aboukam20h40 le 08/07/2021 à 20:40

N’importe quoi

Signaler Répondre

avatar
Anti juge le 08/07/2021 à 06:14

La lâcheté sans fin de ces «  juges » français. Qui peut croire un instant que si la situation était inverse ces « juges » auraient été d’une telle clémence et d’une grande sympathie. Leur détestation de Mila est évidente. La france devient comme le Liban. C’est irréversible

Signaler Répondre

avatar
jereve le 07/07/2021 à 22:20

une questions a tous !!
vos parents ,si vous le manquiez de respect ou en vers d'autres personnes vous collai une paire de gifles?
maintenant arrêter dans faire une icone ,ils vont rien lui faire ,vous même participer aux cirque .
moi j'ai toujours, respecter les gens dans la rue et toujours donner mon opinions ,quelque sois la religion.
jamais eux de menaces.
s'il vous plait , mélanger pas les féministes ou le problème est a prendre aux sérieux .des nombreuses femmes meure tous les jours .

Signaler Répondre

avatar
gracieux69 le 07/07/2021 à 19:45

Une peine symbolique au regard des contraintes et de l'angoisse dans lesquelles vit Mila. ais que silence des organisations féministe. Scandaleux!

Signaler Répondre

avatar
Bravo à la justice. le 07/07/2021 à 18:37
Prout the real one a écrit le 07/07/2021 à 17h32

Oui justice lamentable sans parler de l'amende qui sera payée par le fond de solidarité car ces personnes sont souvent non solvables. Justice de trouillards, de lâches, de faibles, de baisseurs de leur culotte !!!.

Avant de parler MAL et dire n’importe quoi , ils ont été bien punis et même condamnés à versés chacun 1500€ de dommages et intérêts à MILA . En p,us que leur casier judiciaire ne sera PLUS vierge . La justice a fait SON travail car ils ne l’ont pas tuer , contrairement à ceux qui ne disent rien et qui l’attendent tôt ou tard pour la tuer. Donc, n’accusez pas la justice !

Signaler Répondre

avatar
Prout the real one le 07/07/2021 à 17:32
Honteux a écrit le 07/07/2021 à 13h28

Pas cher payé pour des menaces de mort ..... Quant à Mila, elle doit toujours vivre cachée alors que les arriérés qui ont été si faiblement condamnés continueront de se pavaner ! Justice trop faible.

Oui justice lamentable sans parler de l'amende qui sera payée par le fond de solidarité car ces personnes sont souvent non solvables. Justice de trouillards, de lâches, de faibles, de baisseurs de leur culotte !!!.

Signaler Répondre

avatar
Le gaulois est de retour le 07/07/2021 à 16:57

Le problème c est sur s il l a flingue les flics autour risquent d y passer

Signaler Répondre

avatar
Honteux le 07/07/2021 à 13:28

Pas cher payé pour des menaces de mort ..... Quant à Mila, elle doit toujours vivre cachée alors que les arriérés qui ont été si faiblement condamnés continueront de se pavaner ! Justice trop faible.

Signaler Répondre

avatar
Prout the real one le 07/07/2021 à 11:44

Quelle belle justice !

Signaler Répondre

avatar
Ma le 07/07/2021 à 10:51

Notre justice a toujours autant d'humour...

Signaler Répondre

avatar
Mouhaha 0,01 le 07/07/2021 à 10:49

Même le prix de notre liberté de notre sécurité est en solde « quatre à six mois de prison avec sursis » :-)

Signaler Répondre

avatar
Gab le 07/07/2021 à 10:45

Justice incompétente .Il faut une révision des lois et des peines à appliquer pour de tel délis qui vont à l'encontre de la liberté d'expression.

Signaler Répondre

avatar
Bianca le 07/07/2021 à 10:15

Pas cher payé !!encore une tartufferie de justice.

Signaler Répondre

avatar
nakba666 le 07/07/2021 à 10:11

Au moins, les internautes ultras, sectaires, haineux, communautaires ou non.. savent que les cyber-menaces sont répréhensibles.

Signaler Répondre

avatar
Olivier Variant le 07/07/2021 à 09:59

Quelle blague.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.