Menaces de mort contre le député Rudigoz : le préfet saisit le procureur de Lyon

Menaces de mort contre le député Rudigoz : le préfet saisit le procureur de Lyon
Thomas Rudigoz - LyonMag

Ce n’est pas la première fois que Thomas Rudigoz est ciblé à cause de son soutien au pass sanitaire.

Ce jeudi soir, le député LREM du Rhône a de nouveau dévoilé des menaces de mort reçues à cause de la nouvelle étape législative du pass. "Quand on cherche, on trouve, et à force de tirer sur la corde avec vos histoires de coronavirus, vous risqueriez bien de finir comme le député britannique (David Amess, tué vendredi à coups de couteau ndlr)", peut-on notamment lire dans le message reçu par l’ancien maire du 5e arrondissement de Lyon.

"Les gens en ont assez, on ne se laissera pas faire, nous sommes là et vous êtes la cible. Nous, on est cachés et on surgira quand on le voudra. Vous, vous n’êtes pas caché, nous savons où vous trouver. Ainsi justice sera faite", poursuit l’individu anonyme qui menace le parlementaire par écrit.

Thomas Rudigoz a annoncé avoir, comme à chaque fois, porté plainte.

De son côté, le préfet du Rhône a annoncé son "soutien total" au député et a précisé avoir saisit le procureur de la République de Lyon au titre de l’article 40 du code de procédure pénale pour faire toute la lumière sur "ces menaces inacceptables, antagonistes à notre démocratie et aux valeurs républicaines".

X
3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Toussaufecologiste le 22/10/2021 à 09:35

Bof faites du bruit de toute façon c est votre dernier mandat

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 22/10/2021 à 06:58

J'adore entendre quand un politique parle de démocratie ( Le terme « démocratie » désigne à l'origine un régime politique dans lequel tous les citoyens participent aux décisions politiques par le vote ). Quand au spectacle donné au parlement, ou 75% des députés sont absents, pour le vote d'une loi liberticide, il dénote l'escroquerie de la représentation.

Signaler Répondre

avatar
Shoot one le 22/10/2021 à 00:01

Ce n'est peut être qu'un début ?
En 68 , le peuple avait été poussé à bout :
On a pu voir les dégâts , et les politiques fourbes , pour la plupart d'entre eux , vont chercher leur ennuis , en se moquant totalment des gens du peuple ; donc........

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.