L’exclusion de la jeune Zeyneb réexaminée par l’inspection académique

L’exclusion de la jeune Zeyneb réexaminée par l’inspection académique

La jeune élève avait été exclue temporairement selon elle de son collège de Villefranche-sur-Saône pour avoir porté un tee-shirt pro-Palestinien en cours d'histoire.

La direction explique que l'exclusion résulte du fait qu'elle avait quitté l’établissement sans autorisation.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
algeria le 01/03/2010 à 11:56

c une excuse bidon de dire ke Zeyneb a été exclu 3 jours car elle a quitté son cours sans autorisation alor ke beaucoup d'autre élèves ont déja fai la même chose mais contrairemen à elle, ils n'ont jamais été EXCLUS 3 jours!!! C'EST UNE HONTE !!!!

Signaler Répondre

avatar
Erick le 01/03/2010 à 03:50

Pourquoi pas un enseignement respectueux des valeurs de la République, donc non prosélyte, donc non pro-israël, ni pro-n'importe-qui ? Ce prof ne correspond pas à ce que j'attends de l'éducation nationale.

Signaler Répondre

avatar
Hamid le 23/02/2010 à 01:51

Pourquoi pas un tee-shirt pour la liberté du sahara occidental, contre le port de la burka, pour l'olp, contre le HAmas, contre Jihad islamique, contre Ahmadinejad, pour un kurdistan libre, pour la reconnaissance de la culture Tamazigh...etc on n'est pas sorti de l'auberge

Signaler Répondre

avatar
ali le 22/02/2010 à 17:54

Zeyneb D., élève de 3ème au collège Claude Bernard de Villefranche- sur-Saône (69400), est victime d'une exclusion de 3 jours pour avoir osé porter en classe un tee-shirt « Palestine libre ! ». Son professeur d'histoire avait, dans un cours précédent, fait l'éloge d'Israël, reprenant à son compte toute la rhétorique justifiant la colonisation de la Palestine. Zeyneb a eu le courage de s'opposer à cette propagande en venant le lendemain en classe avec un tee-shirt : « Palestine libre ! ». Sommée de cacher son tee-shirt ou de quitter le cours, Zeyneb, face aux cris de son professeur, a préféré sortir de classe. Le professeur s'en est alors pris aux défenseurs de la cause palestinienne, les taxant de « charlots » et de « charlatans ». La direction du collège, prenant fait et cause pour le professeur, a décidé d'exclure pour trois jours l'élève Zeyneb... Parce que nous n'acceptons pas qu'un enseignant face la promotion d'un état colonial et raciste, parce que nous saluons le courage de Zeyneb de s'être opposée, avec ses propres moyens, au prosélytisme de son professeur : Nous demandons l'annulation immédiate de la sanction (prévue pour prendre effet le 2 mars) et la pleine et entière réhabilitation de Zeyneb. Nous demandons en outre que Zeyneb et ses camarades puissent bénéficier à l'avenir d'un enseignement d'histoire de qualité, honnête, neutre et respectueux des principes de la République, qui ne fasse pas l'éloge éhontée de la colonisation.

Signaler Répondre

avatar
Julie le 22/02/2010 à 12:50

Et la semaine prochaine, d'autres viendront à l'école avec le tee shirt "Que vive Israël". Voila comment, avec le développement du communautarisme, le conflit du Proche Orient se déplace dans notre pays. L'immigration, une chance pour la France.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.