Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

La socialiste Llung emporte pour 11 voix le canton centre de Villeurbanne

D'une courte tête, Richard Llung a enlevé le canton centre de Villeurbanne pour l'élection partielle faisant suite au décès de Raymond Terracher. Il obtient 50,16 % des voix contre 49,84 % à son opposante verte, Béatrice Vessilller. Un écart numérique de seulement 11 voix.

Le ramdam de l'entre-deux-deux tours était donc justifié. Invitée par ses partenaires socialistes à se retirer pour laisser la place au candidat Llung, la conseillère municipale verte de Villeurbanne a tenu bon. Et à même failli créer la surprise. Car avec quelques voix d'écart, et pour une participation encore ridiculement basse (13 % des inscrits), la cantonale partielle de Villeurbanne propose un épilogue dramatico-tragique entre bons amis politiques. La victoire petits bras de Richard Llung est frustrante pour tous, même si ce dernier assure que "les petits écarts font les grandes victoires." Une posture de formule, qui ne retranscrit pas le sentiment de rancune de l'exécutif socialiste municipal. Jean-Paul Bret, maire PS de Villeurbanne, n'a pas pris de gants pour évoquer le maintien de la candidate verte au second tour, jouant contre ses partenaires politiques de la mairie : "Je considère que les Verts ont rcommis une faute politque grave (...) Dans les prochains jours, il me reviendra d'en tirer les conséquences afin de permettre à l'équipe municipale de travailler dans la clarté et la loyauté." Du rififi en prévision en salle du conseil. Une raison suffisante pour etirer ses responsabilités municipales à Béatrice Vessiller ? C'est à Jean-Paul Bret d'en décider.



Tags : villeurbanne | cantonales | cantonale | terracher | llung | hollande |

Commentaires 6

Déposé le 15/06/2010 à 08h26  
Par Lugdunum Citer

@ pesanti Commentaire fort pertinent... Les mêmes poncifs et banalités, théorie du complot, parnaoïa, bref, comme d'hab... J'aurais préféré que vous apportiez votre point de vue sur les méthodes utilisées par Madame Vessiller durant sa campagne, son programme qui mettait en cause un partenaire à la mairie de Villeurbanne...etc. Je comprends tout à fait que mes propos vous dérangent, mais y répondre de cette manière, c'est en quelque sorte...les confirmer :)

Déposé le 14/06/2010 à 21h44  
Par pesanti Citer

Mais il est partout, un vrai post it, il est toujours là ce messager de la baronnie ...... il ne peut pas s'empêcher de toujours invectiver, crrrritiquer, apostropher ...... c'est d'un pénible ! toujours ces memes envolées .... mais tellement en dehors de la réalité ! "faites comme je vous dis, mais surtout je vous interdis de faire comme moi je fais, autrement ...." et menaces et menaces - c'est le dogme des socialistes à LYON intra muros - un vrai pays bananier, et je modère mes propos !

Déposé le 14/06/2010 à 14h31  
Par Marco F. Citer

@ Floch : oui, la liste était PS-Vert... justement, en gros en 2008, pour avoir des places sur une liste, on fait les yeux doux au PS. Et 2 ans plus tard, on lui plante un couteau dans le dos. Quelle aurait été la réaction de Madame VESSILLER si, après être arrivée en tête au premier tour, M. LLUNG s'était maintenu ? Je pense qu'on aurait entendu ses cris jusque sur les monts du lyonnais.

Déposé le 14/06/2010 à 13h31  
Par Constator Citer

M. Llung a donc été élu avec des voix de droite !

Déposé le 14/06/2010 à 09h25  
Par floch Citer

Il y en a marre que les socialistes Villeurbannais se comportent comme des enfants avec la démocratie. De quel droit notre cher maire demande t'il à un autre candidat de se retirer surtout si il est dans le même camp et qu'il n'y a aucun autre enjeu. En tant qu'électeur Villeurbannais, je demande que si MONSIEUR Bret retire son mandat à Mme Vessillier, il y ait de nouveau une élection car je considère que si c'est le cas, l'électeur se sera fait duper car la liste était Vert-PS. Merci de respecter ceux qui vont encore voter.

Déposé le 14/06/2010 à 08h47  
Par Lugdunum Citer

Assez d'accord avec M. Bret ! Sous plusieurs aspects le comportement de Madame VESILLER me parait choquant : - Elle a utilisé à de nombreuses reprises des arguments pas vraiment digne d'une élue qui se revendique de la gauche. Tout comme le FN elle a dénoncé une cogestion UMP-PS au conseil général alors que ses partenaires municipaux siègent eux-même dans cette assemblée. - Elle s'est permise, dans un communiqué, de dénoncer le fait que M. Llung se disait soutenu par des "écologistes" et des "démocrates" alors que les Verts et le MoDem ne s'étaient pas alliés à lui. Comme si pour se dire démocrate il fallait être adhérent au MoDem et que les écologistes se trouvaient impérativement chez Europe Ecologie...? C'est évidemment une attaque assez lamentable... - Elle a fait de son opposition à Bernard Rivalta son principal argument de campagne. Allant même, sur son blog, jusqu'à énoncer des contre-vérités et des propos contraires à la présomption d'innocence, désignant déjà M. Rivalta "coupable", le jugement du Conseil d'État n'ayant même pas été rendu. On peut avoir des reproches à faire à M. Rivalta, nous sommes dans une démocratie, mais les procédés utilisés par Madame Vessiller qui n'a jamais hésité à salir l'honneur d'un élu avaient plus leur place dans le caniveau que dans une campagne électorale. Qui plus est lorsque l'on se proclame "écologiste" et que l'on se targue de vouloir faire de la politique autrement. Cela ne me surprend aucunement d'ailleurs, lorsque l'on sait quel fut le comportement de Madame DUFLOT durant "l'affaire" Ali Soumaré en île de France. -Plus globalement, ce qui me gêne est ce décalage constant entre les discours et les actes. Durant toute sa campagne, madame Vesiller a , on l'a vu, utilisé des méthodes démagogiques et purement politiciennes, n'hésitant pas à vouloir faire exploser la majorité municipale à Villeurbanne et à "cracher" au visage d'élus PS qui lui avaient fait confiance. Parallèlement à ces actes peu recommandables,elle n'a eu de cesse de promettre qu'elle allait donner un nouveau souffle au conseil général qu'elle allait, et je m'étonne une nouvelle fois de ce terme baroque, qu'elle "allait faire de la politique autrement". C'est bien dommage, l'écologie politique mérite mieux que des élus comme madame Vessiller qui utilise une cause juste à des fins politiciennes...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.