Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

La 1ère tour de contrôle ferroviaire française à Lyon

Michel Mercier, ministre de l'aménagement du territoire et Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat chargé des transports, ont inauguré lunidi la nouvelle commande centralisée du réseau ferroviaire Rhône-Alpes. L'objectif est de réorganiser le système d'exploitation ferroviaire. D'ici à 2030, une quinzaine de centres de ce type devraient couvrir l'ensemble du territoire, remplaçant progressivement les 1 500 postes de signalisation aujourd'hui en service. Hubert du Mesnil, président du réseau ferré de France, détaille pour Lyon Mag cette nouveauté.

Lyon Mag : A quoi va servir cette nouvelle commande et comment fonctionne-t-elle ?
Hubert du Mesnil :
C’est un poste de commande centralisée du réseau. Depuis ce grand bâtiment, il y aura des opérateurs, des agents, qui vont contrôler la circulation des trains. Ils pourront donc avoir une vision de tous les trains sur l’ensemble du réseau de la région. Ils auront la capacité de commander à distance tous les aiguillages. Avec cet aménagement, vous assurez la sécurité des trains, la gestion des circulations. Si jamais il y a une difficulté, vous pouvez prendre toutes les décisions pour agir. Tout peut être commandé, surveillé, contrôlé depuis ce poste grâce à l’informatique.

C’est une première en France. Pourquoi Lyon ?

C’est la première fois que nous mettons en service un centre de cette dimension. Il aune vocation régionale. Il va pouvoir contrôler la circulation du réseau sur la région. C’est le premier centre régional mis en service. Il y en aura une quinzaine en France. Lyon est un des réseaux ferroviaires français des plus compliqués, très enchevêtré. Ce premier poste ici, c'est un très bon test.

Pouvez-vous nous expliquer ce que cela va changer pour les travailleurs ?

Quand un train roule, les aiguillages permettent le changement de voies. Chaque aiguillage doit être commandé. Il faut s’assurer que celui-ci a la bonne position. Egalement, quand les gens circulent, il faut des gens qui surveillent que les trains sont au bon endroit, que la circulation est de bonne qualité, et que les horaires sont respectés. Si jamais il y a des écarts ou des difficultés, il faut pouvoir informer les voyageurs. Pour pouvoir faire tout cela, il faut centraliser les informations de réseau. L’ancienne solution consistait à avoir une multiplicité de postes de contrôles. Quand on voulait prévenir les collègues d’un autre poste, il fallait se téléphoner. Maintenant, toutes ses informations sont concentrées au même endroit grâce à l’informatique. Les agents pourront désormais avoir à eux seuls la vision de tout ce qu’il se passe sur le réseau. Au lieu d’avoir une circulation qui est cloisonnée par petites entités et petites sections, chacune d’entre elles contrôlée par quelques agents, vous concentrez toues ces informations au même endroit. On se rapproche beaucoup plus de ce qui se fait dans le contrôle aérien.



Tags : mercier | SNCF | contrôle | bussereau |

Commentaires 1

Déposé le 15/06/2010 à 10h26  
Par Positif ? Citer

Espérons qu'au-delà des travailleurs, les usagers puissent profiter de ces avancées, avec moins de retards, en particulier sur les TER le WE.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.