Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Budget « solidaire » pour Villeurbanne en 2011

Jean-Paul Bret, accompagné de son adjoint aux finances Prosper Kabalo, a présenté mardi matin le budget 2011 de Villeurbanne. A mi-mandat, Bret a présenté un programme d’actions et de services qu’il souhaite résolument « solidaire » et tourné vers les populations les plus précaires socialement : les jeunes et les seniors.

Malgré le gel des dotations de l’Etat, qui représente un manque à gagner de 1,6 millions d’€ sur trois ans, la municipalité n’a pas souhaité restreindre le champ d’action  que lui autorise son budget 2011. Il s’élève à un peu plus de 172 millions d’€, dont 37 millions réservés aux investissements. La somme consacrée est certes moins importante qu’en 2010 (aux alentours de 39 millions d’€), mais 2011 doit marquer la fin des grands chantiers municipaux, dont le TNP, l’Ecole nationale de musique et le groupe scolaire Jules Ferry. Place nette est donc faite aux projets solidaires, dont les principaux bénéficiaires devraient être les seniors et les moins de 26 ans. La ville doit ainsi continuer son programme de réhabilitation des résidences pour personnes âgées. La résidence Jean Jaurès, après celle du Tonkin en 2010, doit être rénovée. Plus ambitieux, un « lieu de répit » destiné aux personnes frappés par des maladies dégénératives doit voir le jour l’année prochaine. Le lieu doit permettre sur une courte période de prendre à charge les personnes dépendantes pour permettre aux familles de respirer. Selon la formule de Jean-Paul Bret, « la ville doit assurer des garde-fous face à la précarité sociale » qu’il impute largement à l’action du gouvernement.

Les - de 26 ans bénéficieront d’une aide à l’installation et au logement

Plus singulier, voire unique pour une municipalité, Villeurbanne va étendre son champ d’action à l’accompagnement financier des jeunes dans leur recherche de premier logement. Il ne s’agit pas d’une aide à l’acquisition, mais bien d’un coup de pouce donné à ceux qui, justifiant de ressources insuffisantes, souhaitent s’installer dans la ville. Une aide qui pourrait aller de 300€ à 500€ par jeune, et pas forcément pour payer des frais d’agence immobilière,  la formule Locapass et les APL y pourvoyant déjà. Le pécule pourrait aider les plus précaires certes à se loger, mais surtout à provisionner pour l’achat de matériel type meubles ou informatique. Le dispositif doit être mis en place au début de l’année 2011, avec comme interlocuteur le service jeunesse de la municipalité ou les missions locales. Le CCAS versera cette aide. Quid des conditions d’éligibilité pour la recevoir ? Si la mairie n’a pas encore tranché, elle assure toutefois que tout devrait être mis en place dès le début de l’année prochaine. Une enveloppe de 100 000€ est prévue pour mener à bien ce projet, extensible jusqu’à 400 000€. Un projet rendu possible par des finances municipales « constantes », selon Jean-Paul Bret, et dont l’endettement ne se compte pas en années mais en mois. Villeurbanne n’augmentera pas non plus sa fiscalité. A mi-parcours, la mairie présente un temps de passage raccordé à son plan de mandat : 105 000 d’€ d’investissements, incluant 2011, ont été réalisés sur les 200 000€ prévus, qui devraient être atteints.



Tags : villeurbanne | budget | bret |

Commentaires 1

Déposé le 09/12/2010 à 08h27  
Par le lecteur fou de lyon mag Citer

kabalo l'adjoint aux finances de bret est un pro de la finance. il a fait plusieurs fois bu le bouillon avec ces boites (assurance et autres). bonne pioche jean paul bret

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.