Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Hôtel-Dieu : Denis Broliquier ne veut pas d’un blanc-seing déguisé en bail !

Dans une missive adressée Gérard Collomb, le leader de Lyon Divers Droite - membre du comité de pilotage qui a gouverné au choix d’Eiffage-Intercontinental pour réhabiliter le site - demande que l'entité valide le contenu du bail à construction de 94 ans qui doit lier l’opérateur aux HCL, propriétaires de l’Hôtel-Dieu.

L’objectif est double : réguler et limiter le nombre de m2 commerciaux sur le site pour « ne pas faire de l’Hôtel-Dieu, à moyen ou à long terme, un nième centre commercial », et inclure au document une mention qui « engage l’opérateur à accueillir divers organismes liés à la santé, notamment le pôle régional de Santé, l’ordre des médecins et le musée. » Deux précautions valant mieux qu’une, le maire du 2ème arrondissement justifie ce zèle au regard de l’ambition projet présenté par Eiffage. « Sans vouloir porter atteinte à la liberté de l’investisseur, explique Broliquier, il est nécessaire de poser juridiquement les contours de l’Hôtel-Dieu de demain, tel qu’il nous a été présenté. » La signature du bail doit intervenir en février.



Tags : broliquier | hotel dieu |

Commentaires 1

Déposé le 15/01/2011 à 14h10  
Par lyonnais Citer

Merci Monsieur Broliquier de mettre la mairie centrale devant leur résponsabilité par rapport au devenir de notre Hôtel-Dieu. Oui la rue de Bellecordière ne doit devenir une rue de la Ré (bis), si c'était le cas le maire de Lyon (même si il n'est plus là dans vingt ans) en sera le premier responsable de se capharnaüm.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.