Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Entre 200 et 300 personnes réunies devant le palais de justice de Lyon

Magistrats, avocats, greffiers ou encore représentants de l’administration pénitentiaire se sont donnés rendez-vous à Lyon pour la journée de mobilisation nationale. Un mouvement en réaction aux déclarations de Nicolas Sarkozy suite à l’affaire Laëtitia.

Le chef de l’Etat promettait notamment des sanctions contre les magistrats, qui de leur côté pointent du doigt le manque de moyen mis à disposition par l'Etat, comme l’explique Carine Monzat, présidente de l’Union des Jeunes Avocats de Lyon.  « On est au 37ème rang européen par rapport au budget consacré par citoyen à la justice. Nous somme sur une base de 55 à 57 € en France, quand des pays comme l’Italie ou l’Espagne sont entre 78 et 83 €. A un moment donné, on ne peut pas venir donner des conseils à tout le monde, attaque l'avocate, qui élargit ensuite sa critique. Vouloir se prétendre le chantre de la démocratie et venir expliquer qu’en tenant le G 20, la France fera tout... Balayons devant notre porte avant de donner des conseils aux autres. Nous avons un réel déficit par rapport au budget de justice. Donnons nous les moyens des exigences que nous avons. » 
A noter que les magistrats de la cour d’appel et du Tribunal de Grande Instance ont décidé le renvoi, jusqu’à jeudi soir, de toutes les affaires, sauf celles qualifiées d’urgentes.



Tags : greve | magistrats |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.