Michel Havard dénonce «l’acharnement juridique» de la SACVL contre ses locataires

Michel Havard dénonce «l’acharnement juridique» de la SACVL contre ses locataires
Le député du Rhône et leader de l'opposition municipale Michel Havard - LyonMag

La société anonyme de construction de la Ville de Lyon a envoyé 62 de ses locataires en cour administrative d’appel. Ces derniers avaient saisi la juridiction pour contester la hausse des loyers pratiqués sur certains biens, frôlant dans certains cas 70%.

« Cet acharnement juridique nous sidère surtout de la part d’une majorité socialo-écolo-communiste toujours prompte à s’ériger en donneuse de leçons », a critiqué le leader du groupe d’opposition Ensemble pour Lyon (UMP). Un maintien de la procédure justifié par le faible nombre de locataires contestataires. « Combien ont accepté cette hausse par peur de l’inconnu face à un bailleur de l’envergure de la SACVL avec la Ville de Lyon, actionnaire principal, en toile de fond ? », s’interroge le député du Rhône, qui ne souhaite pas que les plus modestes payent, selon lui, « les erreurs de gestion passées. » Porteuse d’emprunts toxiques, la SACVL avait du vendre partie de son patrimoine immobilier pour apurer ces swaps.

Tags :

havard

sacvl

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Yvan, de Lyon. le 20/09/2011 à 21:02

Ces gens-là, ne sont pas de gauche pour agir de la sorte !

Même les "communistes", n'ont pas eu la décence de démissionner !

Ce ne sont que des arrivistes, soucieux de conserver leurs avantages et masquer leurs turpitudes...

J'espère simplement que les électeurs aux primaires, puis en 2012 et 2014, n'auront pas perdu la mémoire dans les isoloirs !

www.yvandelyon.blogspot.com

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.