Le « sentiment de colère » des contrôleurs de la SNCF

Le « sentiment de colère » des contrôleurs de la SNCF
Photo d'illustration - DR - Europe 1

Les cheminots de la région, comme ceux d’un large quart sud-est, se réunissent en assemblées générales vendredi matin suite à l’agression au couteau d’un de leur collègue jeudi sur un Corail Lyon-Strasbourg.

La majorité d’entre eux font toujours valoir leur droit de retrait ce qui provoque d’importantes perturbations sur les rails. A Lyon, l’AG est prévue vers 9h en gare de Perrache. Selon la CGT, la direction devait rencontrer les responsables syndicaux avant ces réunions. En fonction des échanges, le syndicat devrait proposer la reprise du travail. « On a marqué le coup hier (jeudi) mais on ne veut pas prendre les usagers en otage », précise Laurent Brun, secrétaire départemental à la CGT Cheminots. Chez les salariés, le sentiment est à la colère contre l’agresseur mais également « envers la direction régionale de la SNCF qui, avec la politique de suppression des contrôleurs à bord des TER, risque d’augmenter l’insécurité ».

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.