Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

De g. à d. : Jean-Louis Touraine, Denis Broliquier, Simone Couty, Charles Couty et Edouard Couty dévoiel la plaque du nouveau jardin aquatique Jean Couty à la Confluence (2e) - LyonMag

L’hommage de Lyon à Jean Couty

De g. à d. : Jean-Louis Touraine, Denis Broliquier, Simone Couty, Charles Couty et Edouard Couty dévoiel la plaque du nouveau jardin aquatique Jean Couty à la Confluence (2e) - LyonMag

Vingt ans après le décès du peintre Lyonnais Jean Couty, la Ville de Lyon a inauguré vendredi un jardin aquatique à la Confluence (2e) qui porte son nom.

C’est un petit coin de verdure posé au pied de l’immeuble du Progrès. Un point d’eau où les roseaux et les nénuphars semblent faire un pied de nez à l’urbanisme effréné du quartier. A laisser flâner son imaginaire, on se croirait presque dans le tableau Les Dombes peint en 1980 par le maître lyonnais. Quelques mètres plus à l’arrière, la Saône qu’il a tant aimé. Denis Broliquier, le maire du 2e arrondissement de Lyon ne s’y trompe pas quand, dans son propos liminaire, il estime que « des dénominations des nouveaux sites du quartier de la Confluence, le 'Jardin aquatique Jean Couty' est sans doute le plus judicieux. » Car l’artiste avait Lyon chevillé au corps et aux toiles. De Paul Bocuse à l’abbaye d’Ainay, en passant par l’Ile barbe, Fourvière et Saint-Jean, les hommes, les paysages et les ouvrages architecturaux sont passés sous le pinceau de Jean Couty. Ses traits gras, francs, ont donné une dimension profondément humaine à son oeuvre marquant entre autres les vies cabossés et les dévotions sacerdotales.

« Le plus lyonnais des artistes lyonnais »

Les quelque 150 personnes réunies vendredi matin pour le dévoilement de la plaque du Jardin aquatique Jean Couty ont rendu un hommage unanime. « Le plus lyonnais des artistes lyonnais », pour l’adjoint à la Ville Gilles Buna, qui n’a pas manqué de souligner « l’ancrage et la passion du territoire » qui animait l’artiste. Sous l’oeil de Simone Couty son épouse et de Charles son fils, co-président de Tonic FM,  le 1er adjoint Jean-Louis Touraine a rappelé que son oeuvre « transmet un message fort et lumineux qui nous parle de la vie des hommes, de leur constructions, de leurs émotions, de leur spiritualité, de leur sens de la beauté. » Un propos que n’a pas démenti Edouard Couty, président de l’Association des Amis de Jean Couty, reprenant une phrase de l’artiste : « l’art ne vaut que par l’émotion. »
Et la journée-hommage n’est pas terminée puisque ce soir sera présenté en avant-première par le sénateur-maire de Lyon depuis les salons de l’Hôtel de Ville le livre Jean Couty écrit par Lydia Harambourg aux éditions du Cercle d’Art en présence de l’auteure.



Tags : jean couty | couty | inauguration | confluence |

Commentaires 1

Déposé le 29/10/2011 à 09h47  
Par lyonnais Citer

En tout cas, Monsieur Jean Couty aurait préféré le plan innitial de la Confluence de Messieurs Barre et Bohigas.

Quand on l'aime le beau, on fait fait tout pour l'ancré Vitam aeternam ce terrictoire et pas l'inverse, n'est-ce pas M. Buna? Pas en créant des barres digne des années 70 comme vous l'avez fait avec votre pote Collomb.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.