Arkema Saint-Fons : "Un plan social déguisé" ?

Arkema Saint-Fons : "Un plan social déguisé" ?
L'entrée de l'usine Arkema à Saint-Fons - Photo DR

Les 260 salariés de la filière vinylique ont décidé de cesser le travail, dès mercredi soir, pour protester contre l’annonce de la cession de leur pôle au groupe Klesch, un groupe suisse.

Arkema a en fait vendu son entreprise spécialisée dans le plastique pour un euro symbolique et elle versera également 96 millions d’euros au spécialiste des rachats d’industries en difficulté, pour pérenniser l'activité. Les huit sites français sont concernés, soir 1780 salariés, dont ceux de Saint-Fons, et de Balan dans l’Ain. Selon la direction, cette cession ne devrait entrainer aucune suppression de poste. "Nous voyons les choses différemment", réagit Didier Chaix, le délégué syndical CGT d’Arkema à Lyon. "Klesch va devoir prendre des décisions importantes sur le plan industriel mais aussi social. Et le plan social qu'Arkema n'a pas le courage de faire se retrouve déguisé dans le chèque que la société fait à Klesch. A partir de ce moment-là, on peut tout imaginer." Les salariés de Saint-Fons ont prévu de se réunir en Assemblée générale pour décider de poursuivre ou non leur grève de 24h. Et le directeur du pôle plastique d’Arkema doit les rencontrer vendredi à 15h30 pour leur expliquer l’opération.

Tags :

arkema

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.