Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Laure Dagorne et Lionel Lassagne - DR

Législatives à Lyon : le refus de Nora Berra suscite “l’indignation”

Laure Dagorne et Lionel Lassagne - DR

Après avoir jeté l’éponge officiellement mercredi matin sur la 3e circonscription du Rhône, Nora Berra laisse sa place à deux candidats à l'investiture : Lionel Lassagne et Laure Dagorne. Joints mercredi par Lyon Mag, l’ancien vice-président du Département et l’ex-suppléante de Jean-Michel Dubernard oscillaient entre colère et circonspection.

"Je veux exprimer mon indignation par rapport au retrait de Nora Berra de la course aux législatives. C’est un manque de respect, de prise en compte des personnes engagées derrière elle. Je crois qu’il s’agit d’un manque de convictions. Le problème en politique n’est pas de mesurer la probabilité d’être élu et d’obtenir une indemnité. Le sens de l’engagement, c’est de porter ses valeurs sur un territoire, quelle que soit la difficulté. Nora Berra renonce au combat."
Au bout du fil, la voix posée de Lionel Lassagne contraste avec la virulence de son propos. "Si beaucoup de monde tape sur Nora Berra, c’est qu’elle est allée beaucoup trop loin", continue-t-il. Candidat depuis septembre à l’investiture sur la 3e circonscription du Rhône, l’ancien conseiller général a avalé de nombreuses couleuvres. "Nora Berra n’a pas pris beaucoup de pincette vis à vis de moi, délégué de circonscription, quand il y a un an elle annonçait sa candidature sur la 3e. Je l’ai découvert comme tout le monde, dans les journaux. Elle l’a fait dans le mépris le plus total du fonctionnement de l’UMP. Je n’ai pas discuté avec elle depuis deux ans", confesse-t-il.

L’élu lyonnais reconnait pourtant à Berra "une légitimité et des atouts." "J’étais même d’accord pour être son suppléant jusqu’à son interview sur RTL, où elle a fait passer les instances nationales de l’UMP comme portant des préjugés négatifs sur ses origines, rappelle-t-il. C’est aberrant." Une première fracture réouverte par la défection de la secrétaire d’Etat mercredi matin. "C’est une décision qu’elle a prise, ça la regarde", commente de son côté, très lapidaire, Laure Dagorne, également relancée dans la course à l’investiture sur la 3e circonscription.

Ce retrait devrait donc satisfaire satisfaire les deux outsiders qui se retrouvent en lice pour l'investiture. Un trompe-l’oeil. "En renonçant au combat, Nora Berra prive le candidat ou candidate d’une vraie campagne, peste Lassagne. Nos chances de succès sont désormais très faibles." Au regard du timing très court restant pour mener campagne, cette sensation de pis-aller est partagé. "Je crois qu’aujourd’hui, il faut prendre la décision de désigner un candidat sur cette circonscription, explique Laure Dagorne. Il faut commencer la campagne des législatives au plus vite" "J’aimerais que ce cas puisse être tranché la semaine prochaine", détaille de son côté Lionel Lassagne.

Les deux challengers espèrent donc un arbitrage rapide de la commission nationale d’investiture. Il faudra vraisemblablement attendre deux semaines pour que l'arbitrage intervienne."Il faut remobiliser les équipes autour du candidat", estime Laure Dagorne. Si les équipes se sont lancées dans la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy le week-end dernier, elles sont aujourd’hui sans candidat(e) en vue des législatives de juin. "Il y a un vrai sentiment d’agacement", reconnait dans un euphémisme Laure Dagorne.
Une précaution oratoire dont ne s’encombre pas Lionel Lassagne : "Les militants sont entiers, on n’est pas dans une partie de billard à 25 bandes. Quand on leur dit : ‘je viens avec vous parce que je vous aime, vous me ressemblez et je vous ressemble’, et que six mois après on leur dit le contraire, on ne le fait qu’une fois. Autant les appareils peuvent passer l’éponge, mais les militants n’oublient pas. Face au manque de dignité de notre secrétaire d’Etat, les militants seront eux beaucoup plus dignes et accepteront le combat avec la gauche."

Dagorne et Lassagne se retrouvent ainsi miraculeusement sur la même ligne de départ pour obtenir l’investiture de l’UMP. L’enjeu sera de taille sur la 3e circonscription du Rhône. Il faudra battre le député sortant Jean-Louis Touraine, également 1er adjoint à la Ville de Lyon. "Jean-Louis Touraine ne me fait pas peur, tranche Lassagne. La manière dont il a exercé son mandat ne représente pas l’idée que je me fais d’un député de terrain."
Si le prétendant confesse "qu’en partant au mois de mars en campagne, les sujets risquent d’être survolés", il assure qu’il fera "le nécessaire pour rattraper son retard." La conseillère communautaire,conseillère du 7e arrondissement de Lyon, évoque de son côté son expérience en tant que suppléante de Jean-Michel Dubernard, ancien député de la circonscription (2002-2007) et dont elle fut la suppléante, pour légitimer sa candidature. Tous deux sont de la même génération et ont ce profil similaire d’élus de terrain.

Mais la sensation de gâchis prime, malgré leur retour dans la course. "Il fallait que Berra continue dans la 3e circonscription, tempête une dernière fois Lassagne. Il n’y a pas de honte à perdre. Le pire que l’on puisse reprocher à un candidat, c’est de ne pas s’être sorti les tripes. Qui aujourd’hui à Lyon n’a pas perdu ? Personne. Nora Berra pouvait aller aux législatives, elle pouvait faire un bon score. Mais personne ne lui aurait reproché de perdre la 3e circonscription."



Tags : legislatives | berra | nora berra | nachury | lassagne | dagorne |

Commentaires 8

Déposé le 09/03/2012 à 13h00  
Par Mylene Citer

Lionel, tu vas gagner cette circonscription. Tu fais un super boulot depuis des années.
Tu es le seul à pouvoir gagner

Déposé le 08/03/2012 à 09h43  
Par Jonathan Citer

Contradictoire a écrit le 07/03/2012 à 16h44

Lassagne disait exactement l'inverse la semaine dernière... Il disait qu'elle devait se retirer. ce Monsieur ne sait vraiment pas ce qu'il veut à part essayer de descendre en flèche Nora berra qui attire sans doute plus les projecteurs que lui...

Cher contradictoire,il n'a jamais demandé le retrait de Nora Berra,c'est moi-même via mon article qui ait fait ce constat.Lionel Lassagne s'est juste contenté de publier cet article sur son blog car il souhaîte que les militants soient des acteurs dans la circonscription et non des spectateurs.Le temps des godillots est révolu.

Déposé le 08/03/2012 à 07h26  
Par Jeanette Citer

Bravo à Lionel Lassagne qui bosse cette circonscription depuis des années.
Honte à Nora Berra. Mais pour qui se prend elle ?

Déposé le 07/03/2012 à 19h02  
Par Traboule Citer

L'UMP perd avec Nora Berra un personnage considérable, de dimension nationale comme elle aime à dire... Bon vent !

Déposé le 07/03/2012 à 17h00  
Par gerlandais Citer

C'est le désir de faire triompher l'UMP ou de toucher un revenu non nul qui anime notre secrétaire d'Etat ?

C'est beau la conviction....

Déposé le 07/03/2012 à 16h57  
Par Masked Cucumber Citer

Lassagne comme Albéric de Lavernée sont des politiciens à la mine triste compassée et on ne sait pourquoi hautaine .La Démocratie a tout à gagner à tester de vrais talents....

Déposé le 07/03/2012 à 16h50  
Par Quéquidit le Monsieur Citer

Mais Monsieur Lassagne, vous dites tout et son con traire ! Vous dites qu'il n'y a pas de honte à perdre... et vous pleurnichez parce que vous allez perdre...
Je ne comprends pas.

Déposé le 07/03/2012 à 16h44  
Par Contradictoire Citer

Lassagne disait exactement l'inverse la semaine dernière... Il disait qu'elle devait se retirer. ce Monsieur ne sait vraiment pas ce qu'il veut à part essayer de descendre en flèche Nora berra qui attire sans doute plus les projecteurs que lui...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.