Défaite de Ségolène Royal : Collomb pointe du doigt Solférino

Défaite de Ségolène Royal : Collomb pointe du doigt Solférino
Gérard Collomb - Photo Lyonmag.com

Invité mardi du talk Orange-Le Figaro, le sénateur-maire de Lyon est revenu sur les futurs échéances internes du PS et l’épisode malheureux de la candidature de Ségolène Royal aux législatives sur la 1e circonscription de La Rochelle.

"C’est une erreur d’appréciation de la direction nationale, explique Collomb. Ceux qui lui ont dit d’aller là-bas ont du se tromper." Un épisode malheureux pour celle qui fût candidate du PS à la présidentielle de 2007, et qui met au jour les écueils d’un processus d’investiture qui fait fi de la configuration particulière dans les territoires. "On ne peut plus faire des accords nationaux qui ne s’appuient pas sur l’accord des régions, observe le sénateur-maire de Lyon. On peut nous demander de privilégier un partenaire politique, mais qu’on nous laisse faire le choix au niveau local." Collomb préconise ainsi que les fédérations locales puissent avoir voix au chapitre du processus de désignation. "Il faut privilégier les personnes avec lesquels on a l’habitude de travailler plutôt que des gens qui veulent vous combattre au lendemain de leur élection", glisse-t-il.
Autant de sujets qu’il appartient au PS de mettre sur la table. Il faudra pour la parti à la rose retaper préalablement son exécutif national. Le prochain congrès aura lieu du 26 au 28 octobre prochain.
Et, en l’état, Collomb n’a pas de favori. "Je souhaite quelqu’un de consensus, et qui favorise les convergences, rapporte-t-il. Un homme qui sache rassembler."

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jm le 27/06/2012 à 23:19

Dramatique pour Lyon mais il faut reconnaitre à Collomb qu'il garde une fois de plus un coup d'avance, cette fois en dénonçant de l'intérieur le n'importe quoi du PS.

Signaler Répondre

avatar
LUCIOLE le 27/06/2012 à 08:56

Entendre de sa bouche le mot "convergence" lui qui pratique au quotidien l'exclusion "t'es pas d'accord, eh bien JE t'exclue !" le doigt pointé en avant tel un dictateur, c'en est guignolesque !

S'il se sent si différent de son parti et puisqu'il incarne le fameux "modèle lyonnais", qu'il s'exclue lui même comme il l'impose aux autres ! et laisse la place aux autres, la ville a besoin de sang neuf, et n'en peut plus de ces réseaux franc-maçons qui se cooptent et se protègent à l'infini

Signaler Répondre

avatar
jm2 le 26/06/2012 à 16:53

Maintenant que Collomb prend distance avec le PS, même s'il reste celui qui a fait tellement de mal à Lyon que l'on oubliera pas son nom, il mériterait presque des points de sympathie !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.