Dans la tempête, NVB défend son capitaine Hollande

Dans la tempête, NVB défend son capitaine Hollande
Pour Najat Vallaud-Belkacem, le Président est "totalement mobilisé dans son action" (Crédit : LyonMag)

"Il y a un pilote dans l'avion, et le plan de vol sera tenu malgré les turbulences".

Voici ce qu'a déclaré Najat Vallaud-Belkacem ce lundi matin sur Radio Classique, au lendemain de l'intervention télévisée de François Hollande sur TF1. La porte-parole du gouvernement dément toute défiance à l'égard des plus riches de ce pays : la tranche d'imposition à 75%, qui sera bien appliquée, est "une mesure de justice fiscale". Sur les 30 milliards d'euros que souhaite se dégager le gouvernement, 10 proviendront d'une hausse des prélèvements obligatoires pour les grandes entreprises. A contrario, selon elle, le gouvernement fait preuve d'un véritable soutien aux PME : "Elles ne seront pas davantage taxées qu'elles ne le sont aujourd'hui, et l'impôt sur les sociétés deviendra plus juste". Najat Vallaud-Belkacem a également défendu les emplois d'avenir et le futur contrat de génération, deux outils qui permettront de "renverser la courbe du chômage d'ici un an". Si elle reconnaît aux Français une impatience "légitime", elle pointe du doigt les journalistes et commentateurs qui "habitués à un rythme effréné, à une agitation permanente, chaussent les lunettes du précédent quinquennat pour juger l'actuel". L'avion Hollande a donc décollé, mais NVB prévient : "Réformer le pays, ça prend du temps".

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.