Pollution dans le Rhône : le préfet se justifie sur son inaction

Pollution dans le Rhône : le préfet se justifie sur son inaction
Le préfet Jean-François Carenco - LyonMag

En dénonçant le mutisme de la préfecture face à la forte pollution qui a touché la région ces derniers jours, Europe-Ecologie Les Verts a vexé Jean-François Carenco.

Le préfet du Rhône a donc tenu à réagir via un communiqué dans lequel il revient notamment sur une des propositions d'EELV : la circulation alternée. "En vertu de l'arrêté préfectoral du 5 janvier 2011, Jean-François Carenco, préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône avait la possibilité de mettre en place une circulation alternée sur l'agglomération lyonnaise. Cette mesure aurait été applicable le lendemain, le dimanche 3 mars à 5 heures du matin. Or, le bassin lyonnais est revenu en alerte de niveau 1 dès le dimanche 3 mars. Ainsi, sauf à ce que le préfet maintienne la circulation alternée alors que les conditions de pollution n'étaient plus réunies, cette circulation alternée n'aurait fonctionné que le dimanche 3 mars. Les circonstances étaient en outre, peu propices à la mise en place de cette circulation alternée (peu de mouvements domicile-travail le week-end ; importance, a contrario, des mouvements liés aux congés d'hiver qui s'effectuent en dehors du périmètre d'application)."

Le parti vert avait dénoncé "un grave dysfonctionnement" de la part des services de la préfecture du Rhône, en charge de la règlementation du trafic : "Nous pouvons considérer qu'il y a soit une volonté délibérée de cacher la vérité aux Lyonnais, soit un manquement grave à la vigilance nécessaire". EELV proposait également la gratuité des transports en commun durant cette période d'alerte pollution.
Face à l'emballement médiatique, le silence de la préfecture a dû être rompu.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
CR le 06/03/2013 à 10:20

Mais qu'est-ce qu'on a fait à Hollande pour mériter qu'il garde CE GROS NUL DE CARENCO ? ? ? ! ! !

Signaler Répondre

avatar
Opinion lyonnaise le 06/03/2013 à 09:28

Quand c'est pour prendre un arrêté d'abattage de deux éléphants qui le gênent, là il est actif ! Il ferait bien de s'activer pour se retirer de la vie politique, il n'a plus à nous prouver son incompétence dans tous les domaines, on est convaincus !

Signaler Répondre

avatar
drt le 06/03/2013 à 07:36

et c'était le directeur de cabinet de Borloo au ministère de l'environnement , il a bien viite perdu le sens de ce mot

Signaler Répondre

avatar
jm le 05/03/2013 à 20:41

Le préfet à clairement choisi de servir le Régime Collomb, il est dans son rôle.

Signaler Répondre

avatar
Jean-Marc CHAFFRINGEON le 05/03/2013 à 18:26

Imaginons une circulation alternée (est-elle seulement réalisable?), et bien tout le trafic de transit continuerait de circuler librement. Le seul transit Nord-Sud émet plus d'un million de tonnes de pollution chaque année, et Carenco et Collomb proposent de doubler ce chiffre, pour mieux étouffer les lyonnais (Contournement à l'Est plutôt qu'à l'Ouest).
Et pendant ce temps, les écolobobos poussent des cris d'orfraie plutôt que de dénoncer cette véritable menace pour les poumons des habitants du Grand Lyon. Ils protègent d'abord leurs petits intérêts électoraux. C'est vrai aussi que les premiers exposés vivent à l'Est, citoyens de seconde zone pour les Verts (ils se sont déjà tus lorsque le trafic de transit a été dévié sur la Rocade Est). Ils pourraient avoir la décence de se taire!

Signaler Répondre

avatar
Le,gaulois est de retour le 05/03/2013 à 18:00

Les éléphants,la pollution,la circulation' les agressions multiples moi je pense qu il ferai,bien de faire comme le pape

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.