Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Gilles Moretton - LyonMag.com

Gilles Moretton, président de l’ASVEL : “Le titre ? On va rester prudents!”

Gilles Moretton - LyonMag.com

Gilles Moretton, le président de l’ASVEL, était l’invité ce lundi matin de l'émission Ça jazz à Lyon sur Jazz Radio en collaboration avec LyonMag.

Après le gros échec de la saison dernière, cette troisième place à l’issue de la saison régulière et avant d’attaquer les play-offs, vous pensez qu’elle reflète bien la place de l’ASVEL dans ce championnat aujourd’hui ? "C’est difficile à dire. Ce serait prétentieux de dire cela puisqu’on nous attendait plus dans la deuxième partie du tableau. Nos ambitions étaient moindres et elles étaient justifiées. On a un championnat, qui est sur le papier était très équilibré, on avait des équipes avec des joueurs prestigieux bien plus forts que les joueurs de l’ASVEL. Maintenant, il est vrai que nous avons peut-être démontré autre chose ; un collectif, une âme dans le club que d’autres n’ont peut-être pas mais ils ont d’autres atouts".

Qu’est ce qui a changé par rapport à la douzième place de l’année dernière ? "On avait l’année dernière une saison un peu tronquée avec Ronny Turiaf et Tony Parker en début de saison. Ce n’est pas facile d’intégrer deux joueurs de ce niveau là dans un collectif, sachant qu’ils sont venus persuadés que la grève de la NBA n’allait pas durer longtemps. L’intégration est difficile. Quand ils s’en vont, c’est dur derrière. On a eu une saison dont on était ravie car avoir Tony Parker ça a été une joie pour tous, mais sportivement, cela a été compliqué".

Justement, cette année le cocktail entre les anciens et les jeunes qui sont en train d’éclore, ça marche ? "Cela marche avec volontarisme de tous être à l’ASVEL et de construire à l’ASVEL. Donc, ça commence par le coach, non pas sur du court terme mais du moyen-long terme. Le tandem Pierre Vincent-Tony Parker fonctionne dans la durée, et puis derrière il y a des joueurs qui ont fait le choix de venir ici comme Amara Sy. Je ne parle même pas d’Edwin Jackson qui affiche clairement sa volonté de rester et de construire quelque chose avec le club. Il y a une âme qui est en train de se créer".

Les quarts de finale se joueront face au Mans à partir du 14 mai. Que pouvez-vous ambitionner dans cette phase là ? Le titre ? "On va rester prudents comme on l’est depuis le début de saison. On a dit en préambule que le championnat était très équilibré et qu’on a aujourd’hui huit gagnants potentiels. Nanterre joue un très bon basket, tout le monde a gagné ou perdu contre les meilleurs et contre les moins bons".

C’est un atout votre force à domicile ? Vous n’avez perdu que deux fois à l’Astroballe. "C’est un atout parce qu’on a démontré qu’on avait du cœur. On a démontré des qualités en gagnant contre les meilleurs quasiment tout le temps mais en perdant contre les moins bien classés. Donc danger permanent. Pour nous, l’ambition aujourd’hui, c’est le match du 14, le match du Mans et je ne dis pas cela par fausse modestie. Cette équipe a du potentiel et des atouts".

On sait que Pierre Vincent a cette double casquette : il est entraineur de l’équipe de France de basket. Va-t-il être un pied dans chaque soulier ? "Il est là à jongler entre les deux. C’est probablement compliqué pour lui. C’est une période qui est intense car on vit sur le plan émotionnel et affectif à l’ASVEL et il a cette aventure avec l’équipe de France féminine, qui je crois doit continuer. Sa priorité reste l’ASVEL".

Va-t-on vers une intersaison plus calme cette année ? "On a déjà 80% de l’effectif qui est déjà connu pour l’année prochaine même s’il y a quelques ajustements qui sont faits. En fonction de nos résultats et de nos ambitions, on pourra modifier les dernières recrues et donner à l’équipe sa dernière configuration. L’intersaison va donc être relativement calme et posée dans la durée, et tant mieux pour les fans de l’ASVEL qui ont adhéré avec ce groupe là".

Tony Parker est-il toujours attentif? "Il est omniprésent dans toutes les phases de recrutement. Je suis en liaison tous les jours avec lui par SMS. Il partage son temps entre les play-offs et le championnat. Il suit cela de très près".

Vous échangez toujours sur le projet de grande salle ? "C’est un sujet qui reste totalement d’actualité. Aujourd’hui on reste dans la totale discrétion. Si un jour on doit avancer, on avancera avec des éléments sérieux et définitifs".



Tags : ça jazz à lyon | ASVEL | gilles moretton |

Commentaires 2

Déposé le 28/02/2014 à 15h40  
Par du papier à l'écran Citer

hors sujet : Pourquoi la saone est -elle aussi haute depuis un an??

Déposé le 07/05/2013 à 17h56  
Par ASVEL FOREVA Citer

On va tout gagner cette année, E. Jackson est dans une forme olimpique !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.