Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jean-Michel Eynaud, un voisin du site, s'explique avec Manuel Valls - Photo LyonMag.com

Incendie meurtrier du 8e : les riverains avaient prédit un tel sinistre

Jean-Michel Eynaud, un voisin du site, s'explique avec Manuel Valls - Photo LyonMag.com

"C’était une bombe à retardement, et elle a explosé cette nuit." Le constat est là. La rancœur aussi.

Les lieux du drame - Photo LyonMag.comLes lieux du drame - Photo LyonMag.com
Jean-Michel Eynaud, riverain de l’ancienne usine Leroy Somer où un violent incendie s’est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi causant la mort de 3 personnes, l’avait prévenu : "le risque d’effondrement était élevé, tant les conditions de vie dans le bâtiment étaient insalubres."
Photos à l’appui, l’une de ses voisines le rejoint, montrant à quel point le lieu était indécent. Ordures ménagères, détritus, emballages ou matières fécales se succèdent à même le sol dans cette usine désaffectée depuis le départ de l’entreprise de production de moteurs en octobre dernier. Plusieurs familles issues de la communauté rom (qu’on estime à environ 200 membres au total) occupaient le site depuis cette date. Pour Jean-Michel, la situation ne pouvait plus durer ainsi. Entouré par plusieurs de ses voisins, il avait lancé une pétition il y a quelques mois, recueillant près de 600 signatures.
L’action avait alors été portée devant la justice et le tribunal prévoyait d’expulser les squatteurs début décembre. Avant que la décision ne soit finalement repoussée. Un délai justifié par "la complexité de relogement des roms" d’après Jean-Michel, excédé par la tournure des événements.

Valls : "Poursuivre le travail de démantèlement et d’évacuation"


A bout de nerfs, désabusés par la situation, les riverains mécontents ont finalement attendu qu’un drame se produise pour être entendus. Ils ont profité de la venue de Manuel Valls et de Christiane Taubira sur les lieux de l’incendie pour interpeller les ministres.
Calmes, le regard fixe, ils ont fait entendre leurs regrets au ministre de l’Intérieur et à la Garde des Sceaux quant au manque de réactivité de la part des autorités. "Le ministre nous a dit que la loi était complexe et longue et que la dimension politique et juridique de la situation n’était pas assez forte pour intervenir auparavant", explique Jean-Michel, qui souhaite désormais que le site soit démoli et dépollué avant de faire partie d’un plan d’urbanisme.
Néanmoins, Manuel Valls a promis de prendre des mesures efficaces dans la continuité du travail déjà accompli : "les campements de fortune ou les squats représentent un réel danger pour ceux qui les occupent. Il faut poursuivre le travail de démantèlement et d’évacuation des campements en trouvant des solutions dignes de la personne humaine." Un engagement qui permettrait notamment aux 2 000 Roms recensés dans le département d’être logés.

Gautier Stangret



Tags : roms | incendie | Manuel Valls | christiane taubira |

Commentaires 24

Déposé le 27/01/2015 à 12h40  
Par valim Citer

Encore un incident malheureux. Cela fait depuis 2010 que le gouvernement a voté la Loi Morange rendant obligatoire l'équipement de l'ensemble des logements d'au moins un mini détecteur de fumée. Pour quelques euros il est possible de se mettre à l'abris, ainsi que sa famille. Personnellement je n'hésiterai pas..

Déposé le 14/05/2013 à 17h22  
Par tatouni Citer

elalors! a écrit le 14/05/2013 à 16h33

hors sujet

pas tant hors sujet que cela

bien au contraire !
en plein dans le mille

Déposé le 14/05/2013 à 16h33  
Par elalors! Citer

alain a écrit le 14/05/2013 à 09h31

ah ! ce préfet ! la faim de fric justifierait elle les moyens qu'il met en oeuvre ?

Depuis 2009, les préfets et les sous-préfets sont récompensés en fonction de leurs résultats par des bonus pouvant atteindre 66.000 euros.

De 14.000 à 66.000 euros. C'est la somme que peuvent toucher chaque année les préfets et sous-préfets en fonction de leurs résultats, selon des chiffres révélés lundi par Le Parisien. Des primes semblables aux bonus alloués aux employés les plus méritants dans certaines entreprises privées. Sobrement intitulées «indemnités de responsabilités», ces gratifications ont été versées pour la première fois fin 2009, suite à un décret publié en novembre 2008.

«Il ne s'agit pas de 'bonus' comparables à ce qui existe dans la finance, car ce ne sont pas des sommes supplémentaires, s'est défendu lundi le ministère de l'Intérieur. Il s'agit de primes déjà existantes, antérieurement attribuées de façon uniforme et désormais réparties en fonction de la manière de servir et des résultats obtenus».

Pour toucher ces primes, les hauts représentants de l'Etat doivent atteindre des objectifs en matière de sécurité publique, de sécurité routière et de nombre de contrats aidés pour le retour à l'emploi. Ces critères d'attribution ont été définis en 2010 par le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, responsable de l'évaluation des préfets. Depuis 2009, les services de la place Beauvau suivent donc de très près les «performances» de leurs représentants territoriaux. Interrogée par Le Parisien, la sous-direction du corps préfectoral se défend de fixer des objectifs chiffrés, notamment en matière de délinquance, préférant parler «de critères relatifs» : «on mesure des écarts, des évolutions en tendance par rapport à l'année précédente».
«Un dispositif inégalitaire»

Toujours est-il que ces critères sont déterminants dans l'attribution de sommes importantes, qui varient aussi en fonction de l'expérience du haut fonctionnaire. Jusqu'à 41.000 euros par an pour les sous-préfets et plus de 66.000 euros pour les préfets. Des primes qui viennent s'ajouter au salaire, en moyenne 8.000 euros par mois pour un préfet, et compris entre 3.600 et 7.000 euros pour un sous-préfet selon son ancienneté. Chaque mois, les représentants de l'Etat touchent une avance sur leur prime et perçoivent l'intégralité de la somme en fin d'année si les objectifs fixés sont remplis. Mais pour le ministère de l'Intérieur, «les chiffres cités dans l'article sont des montants maximaux» et «sont bien supérieurs aux primes moyennes effectivement versées». «Les sommes concernées sont, par ailleurs, intégralement soumises à l'impôt sur le revenu», précise le ministère.

Ces indemnités sont loin de faire l'unanimité. Olivier Boisteaux, responsable du syndicat indépendant des commissaires de police, estime qu'il s'agit du «système des bonus bancaires appliqué à la fonction publique». Un «dispositif inégalitaire» qui «pourrait pousser les fonctionnaires à falsifier les statistiques», notamment en matière de délinquance. «Peu importe la manière, seul le résultat compte. C'est une triste vision de notre travail», ajoute-t-il. Des critiques que le ministère de l'Intérieur juge infondées. Mieux, le gouvernement voit dans ce système de primes «un moyen de récompenser ces grands serviteurs de l'Etat» que sont les préfets.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/06/28/01016-20100628ARTFIG00364-des-primes-au-merite-accordees-aux-prefets.php

hors sujet

Déposé le 14/05/2013 à 15h15  
Par observateur69 Citer

Le corollaire de cette supposition étant : face à cette instrumentalisation politique du web 2.0, quelle doit être la réaction d'un média plus ou moins participatif tel que Lyon Mag ?

Déposé le 14/05/2013 à 15h09  
Par observateur69 Citer

Une remarque à la lecture des commentaires : n'assistons-nous pas ici aux premières manifestations de rapprochement entre les "identitaires" lyonnais et le FN du rhône, dans le cadre de l'accord passé (ou en voie d'être passé) entre ces deux parties en vue des élections municipales ? Le parasitage systématique des flux de commentaires par une multiplication des interventions pro-FN n'est en effet pas sans rappeler la stratégie mise au point par les stratèges en communication identitaires.

Pour en savoir plus :
http://www.midilibre.fr/2012/10/08/un-militant-repenti-balance-les-secrets-de-l-ultra-droite,574771.php

Déposé le 14/05/2013 à 13h37  
Par RB Citer

Thomas a écrit le 14/05/2013 à 13h30

honte à vous vous ne voulez pas comprendre le gens qui sont dans la merde absolut et il me semble vos seule envie c'est de continuer la même discours de haine
on ne sait rien sur eux peut être ils ont subi des vrai problèmes de racismes ,de léxclusion totale de la societé dans leurs pays, comme pour exemple en Hongrie ou ils subissent le chomage à 90% et des attaques néofascistes contre eux en Roumanie ou en Hongrie.

on sait pas les vraie raisons de cette incendie , le fait q'uils sont obligé d'habité dans les telles conditions est un partie le cause . mais ça pose visbilblemnt aucune probleme pour vous

mais de toutes façon les gens un chose est très claire que les gens ici sont fous complétement qu'il ya deux femme et un enfant déceder .

C'est vrai qu'il y n'y a pas assez de logement sociale pour tous le monde mais ça c'est bien à cause des politiques=des élus qui preferent payer des amendes que les construires.
et la seul solution c'est un politiques de l’intégration et ça doit être un politiques européen ou les gens sont donner les conditions pour y faire , d'abord un logement sinon , nos impots vont etre utiliser que pour les expulsions et ils vont revenir car ils ont nulle part un autre lieu pour y aller.

Puisque vous faites de la morale a deux balles, façons bobo de gauche.

Traduisez vos paroles en actes et accueillez chez vous, des roms.

Vous ne l'avez pas encore fait ? Ah bon mais pourquoi ne l'avez vous pas fait ?? Seriez vous raciste ?

Déposé le 14/05/2013 à 13h30  
Par Thomas Citer

honte à vous vous ne voulez pas comprendre le gens qui sont dans la merde absolut et il me semble vos seule envie c'est de continuer la même discours de haine
on ne sait rien sur eux peut être ils ont subi des vrai problèmes de racismes ,de léxclusion totale de la societé dans leurs pays, comme pour exemple en Hongrie ou ils subissent le chomage à 90% et des attaques néofascistes contre eux en Roumanie ou en Hongrie.

on sait pas les vraie raisons de cette incendie , le fait q'uils sont obligé d'habité dans les telles conditions est un partie le cause . mais ça pose visbilblemnt aucune probleme pour vous

mais de toutes façon les gens un chose est très claire que les gens ici sont fous complétement qu'il ya deux femme et un enfant déceder .

C'est vrai qu'il y n'y a pas assez de logement sociale pour tous le monde mais ça c'est bien à cause des politiques=des élus qui preferent payer des amendes que les construires.
et la seul solution c'est un politiques de l’intégration et ça doit être un politiques européen ou les gens sont donner les conditions pour y faire , d'abord un logement sinon , nos impots vont etre utiliser que pour les expulsions et ils vont revenir car ils ont nulle part un autre lieu pour y aller.

Déposé le 14/05/2013 à 09h31  
Par alain Citer

ah ! ce préfet ! la faim de fric justifierait elle les moyens qu'il met en oeuvre ?

Depuis 2009, les préfets et les sous-préfets sont récompensés en fonction de leurs résultats par des bonus pouvant atteindre 66.000 euros.

De 14.000 à 66.000 euros. C'est la somme que peuvent toucher chaque année les préfets et sous-préfets en fonction de leurs résultats, selon des chiffres révélés lundi par Le Parisien. Des primes semblables aux bonus alloués aux employés les plus méritants dans certaines entreprises privées. Sobrement intitulées «indemnités de responsabilités», ces gratifications ont été versées pour la première fois fin 2009, suite à un décret publié en novembre 2008.

«Il ne s'agit pas de 'bonus' comparables à ce qui existe dans la finance, car ce ne sont pas des sommes supplémentaires, s'est défendu lundi le ministère de l'Intérieur. Il s'agit de primes déjà existantes, antérieurement attribuées de façon uniforme et désormais réparties en fonction de la manière de servir et des résultats obtenus».

Pour toucher ces primes, les hauts représentants de l'Etat doivent atteindre des objectifs en matière de sécurité publique, de sécurité routière et de nombre de contrats aidés pour le retour à l'emploi. Ces critères d'attribution ont été définis en 2010 par le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, responsable de l'évaluation des préfets. Depuis 2009, les services de la place Beauvau suivent donc de très près les «performances» de leurs représentants territoriaux. Interrogée par Le Parisien, la sous-direction du corps préfectoral se défend de fixer des objectifs chiffrés, notamment en matière de délinquance, préférant parler «de critères relatifs» : «on mesure des écarts, des évolutions en tendance par rapport à l'année précédente».
«Un dispositif inégalitaire»

Toujours est-il que ces critères sont déterminants dans l'attribution de sommes importantes, qui varient aussi en fonction de l'expérience du haut fonctionnaire. Jusqu'à 41.000 euros par an pour les sous-préfets et plus de 66.000 euros pour les préfets. Des primes qui viennent s'ajouter au salaire, en moyenne 8.000 euros par mois pour un préfet, et compris entre 3.600 et 7.000 euros pour un sous-préfet selon son ancienneté. Chaque mois, les représentants de l'Etat touchent une avance sur leur prime et perçoivent l'intégralité de la somme en fin d'année si les objectifs fixés sont remplis. Mais pour le ministère de l'Intérieur, «les chiffres cités dans l'article sont des montants maximaux» et «sont bien supérieurs aux primes moyennes effectivement versées». «Les sommes concernées sont, par ailleurs, intégralement soumises à l'impôt sur le revenu», précise le ministère.

Ces indemnités sont loin de faire l'unanimité. Olivier Boisteaux, responsable du syndicat indépendant des commissaires de police, estime qu'il s'agit du «système des bonus bancaires appliqué à la fonction publique». Un «dispositif inégalitaire» qui «pourrait pousser les fonctionnaires à falsifier les statistiques», notamment en matière de délinquance. «Peu importe la manière, seul le résultat compte. C'est une triste vision de notre travail», ajoute-t-il. Des critiques que le ministère de l'Intérieur juge infondées. Mieux, le gouvernement voit dans ce système de primes «un moyen de récompenser ces grands serviteurs de l'Etat» que sont les préfets.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/06/28/01016-20100628ARTFIG00364-des-primes-au-merite-accordees-aux-prefets.php

Déposé le 14/05/2013 à 08h12  
Par voireuil Citer

triste fiction a écrit le 13/05/2013 à 18h38

"Un engagement qui permettrait notamment aux 2 000 Roms recensés dans le département d’être logés"... Cool je peux en être? Je cherche un appart, mais vu que je gagne à peine le SMIC c'est impossible...

Tu gagnes trop.
En socialie pour espérer être relogé, il ne faut rien gagner, frôler les morts et servir de chair à "canon" pour l'extrême gauche lors des manifestations contre l'extrême droite !

Déposé le 13/05/2013 à 23h02  
Par ALAIN Citer

"la mairie a coupé l'électricité, ne ramassait pas les ordures"

le maire, c'est bien un socialiste ? futur premier ministre dit-on ?

Bigre !

Déposé le 13/05/2013 à 22h56  
Par clochemerle Citer

Ces Roms avaient été expulsés par la police d'un immeuble de Vaize.

Cet immeuble de la rue Saint-Simon, propriété en partie du Grand Lyon et de Lyon Habitat, avait fait l'objet d'une expulsion par la police le 28 septembre. Ceci s'était donc fait à la demande du maire de Lyon, Monsieur Collomb (PS) qui est "pour l'expulsion des Roms".

Les policiers sont placés sous l'autorité du préfet.

Ce préfet a déjà été condamné par le tribunal adminsitratif de Lyon pour n'avoir pas exécuté son obligation de reloger les personnes expulsées : « La carence de l’Etat dans son obligation d’assurer un hébergement d’urgence à des personnes sans abri est caractérisée et constitutive d’une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale des requérants ».

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/index-7.html

L'inexécution de cette obligation de reloger les personnes expulsées engage la responsabilité de l'Etat.

Les personnes expulsées sont allées s'abriter dans une friche industrielle abandonnée ne répondant à aucune garantie de sécurité ni de salubrité.

Il y a donc un lien de causalité direct, nonobstant l'inexécution de l'obligation de reloger, entre l'action de la préfecture et les victimes de l'incendie.

Le rappel de la loi fait au préfet par le tribunal adminsitratif établit une abstention fautive et pose la question du manquement grave du préfet comme de sa responsabilité personnelle.

Responsabilité des préfets en matière d'étrangers

Est-il normal, que l'enquête sur un évènement associant l'action de la police et le ministère de l'intérieur en la personne du préfet, soit confiée à la police, placée sous l'autorité du préfet du Rhône ?

Qu'attend le parquet pour ouvrir une instruction et confier l'enquête à un juge indépendant ?

Déposé le 13/05/2013 à 22h52  
Par paule Citer

Cela s'appelle un homicide involontaire, sauf que le préfet à des obligations légales à l'égard des expulsés, qu'il ne les a pas remplies, que cette abstention est donc fautive, nonobstant les voies de fait à l'égard des campements en considération de leur inconventionnalité et de l'illégalité subséquente.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/08/29/la-circulaire-sur-les-evacuations-de-campements-roms-publiee_1752602_3224.html

Déposé le 13/05/2013 à 22h13   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Vinc Citer

Il y a tant de personnes qui travaillent et attendent depuis des années un logement social.... Et là on va loger 200 roms du joue au lendemain aux frais de la princesse.... Je crois rêver...

Déposé le 13/05/2013 à 20h56  
Par iFlo Citer

Les roms nous apportent quoi au juste ? Travaillent-ils ? Quand je pense que l'on va les reloger gratuitement, ça m'exaspère.

Déposé le 13/05/2013 à 20h22  
Par RB Citer

600 riverains alertent les autorités et agissent sur le plan judiciaire.
Résultat, les autorités se sont moquées des 600 personnes et il y a trois morts.

J'espère que ces 600 personnes et tous les autres vont cesser de voter socialiste et ump !

Déposé le 13/05/2013 à 19h25  
Par tom Citer

Comme par hasard, ils devaient évacuer ce squatte cette semaine !
Bof, on les relogera dans les logements sociaux prévus pour les inscrits depuis X années !
Logements sociaux qui passent presque systématiquement "sous le nez" des actifs, surtout de souche bien française ! Je sais, il faut faire semblant de ne pas s'en apercevoir !

Déposé le 13/05/2013 à 19h03  
Par Sam Citer

Demantelons tous les camps ( avec remise en etat a nos frais bien sur cons que nous sommes) et renvoyons ces populations chez ele en roumanie.

Déposé le 13/05/2013 à 18h56  
Par chico Citer

que les associations s en occupent,moi je veux plus payer
ras le bol retour au pays,et il y a des pauvres retraités qui n arrivent pas a finir le mois !!!ceci est un scandale comment TAUPE IRA et VALLS peuvent ils soutenir de telles choses
maintenant il faudrait faire comme pour les gents du voyage tout gratuit ,donc pourquoi travailler???

Déposé le 13/05/2013 à 18h38  
Par triste fiction Citer

"Un engagement qui permettrait notamment aux 2 000 Roms recensés dans le département d’être logés"... Cool je peux en être? Je cherche un appart, mais vu que je gagne à peine le SMIC c'est impossible...

Déposé le 13/05/2013 à 16h48  
Par hanny Citer

Et pourtant des millions ont ete payes a la Roumanie pour régler ses citoyens roms ou est passe cet argent pour que nous payions encore pour les reloger? Trop c'est trop

Déposé le 13/05/2013 à 16h12  
Par Valls, Taubira, démission! Citer

MAX a écrit le 13/05/2013 à 16h09

Maintenant les roms vont être relogés gratuitement au frais du contibuable français et moi par exemple, je vais continuer à payer 750€ par mois de loyer! Merci M. VALLS et Mme TAUBIRA.

L'année prochaine il y a des élections municipales et européennes!
Il faudra infilger une claque aux européïstes et aux immigrationnistes de Droite et de Gauche!

Déposé le 13/05/2013 à 16h10  
Par Valls Taubira démission! Citer

Valls a pu faire sa Com...
Mais il justifie qu'on ait laissé des clandestins dans un squat parce qu'on pouvait pas leur trouver des solutions de relogement!
Mais est-ce à la France de trouver des olutions de relogement aux clandestins! C'est pas le boulot du Ministre de l'Intérieur et à celui de la Justice de s'occuper de faire expulser les clandestins ?

Déposé le 13/05/2013 à 16h09  
Par MAX Citer

Maintenant les roms vont être relogés gratuitement au frais du contibuable français et moi par exemple, je vais continuer à payer 750€ par mois de loyer! Merci M. VALLS et Mme TAUBIRA.

Déposé le 13/05/2013 à 15h59  
Par Ils n'ont aucune honte! Démission! Citer

"Le ministre nous a dit que la loi était complexe et longue et que la dimension politique et juridique de la situation n’était pas assez forte pour intervenir auparavant"

Il a avoué : "maintenant qu'on a eu 3 morts, on va pouvoir aller plus vite!" c'est en gros ce que nous devons comprendre!

Valls est le Roi de la Com, le Roi des hypocrites et le Roi des incapables!

Ils ne pouvaient pas dire "On ne savait pas!"
Ils sont responsables et coupables!

Valls, Taubira, le Préfet, Collomb et tout ceux qui ont trempés dans ce dossier : Démission!

I

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.