Le commerce et l'artisanat : une priorité pour notre ville

Le commerce et l'artisanat : une priorité pour notre ville
Romain Blachier - DR

Notre ville peut, fidèle à ses racines, devenir une référence en matière de commerce.

Ce ne sont d'ailleurs pas les marchands signataires de la charte Sapaudine en 1320, que l'on fêtait ces jours-ci, qui me diraient le contraire. Ni les décideurs et commerçants de 2013.

La réponse ne viendra certainement pas de l'opposition. Que des premières réunions de primaires UMP en vue de la désignation d'un candidat n'irriguent pas pour l'instant d'idées pour notre ville c'est le moins que l'on puisse dire.
Ce n'est pourtant pas faute que certains aient essayé comme le mensuel Lyon Capitale qui les a interrogé dessus. Outre des idées globalement floues, pas un n'a eu un mot sur une politique clairement prérogative de la ville : l'économie de proximité. Tous se sont mélangés les pinceaux avec les compétences du Grand Lyon et personne n'a proposé quoi que ce soit sur le commerce ou l'artisanat. Inquiétant pour des gens qui prétendent à diriger un jour la ville.

Notre cité est pourtant fortement marquée dans son histoire et son présent, c'est régulièrement rappelé par les différents acteurs de l'économie actuels comme par les historiens, par le commerce.
Lyon a rejoint le royaume de France parce que les commerçants lyonnais voulaient échapper au pouvoir trop absolu de l’archevêché. Longtemps le dirigeant de la ville était le prévôt des marchands. Une salle à l'Hôtel de Ville conserve d'ailleurs précieusement les armoiries de ceux-ci.
Et il y a aussi aussi enraciné dans notre histoire la Foire de Lyon, événement moteur et majeur, source de prospérité, d'innovation et de brassage pour la ville hier comme encore aujourd'hui.

Aujourd'hui justement, le visage de nos quartiers se façonne beaucoup à l'aune de ceux qui en font l'économie de proximité. Notre ville compte d'ailleurs plus de marchés forains que Paris.
Bien sûr s'agissant d'actions privées la commune n'a pas à se substituer à l'action des commerçants. Mais elle se doit de soutenir, d'aider, d'inciter marchands, artisans et consommateurs. Le commerce est un élément d'attractivité de la ville en général et de chacun de nos quartiers en particulier.
Aussi, sans vouloir être trop long, la ville peut accompagner la structuration des acteurs (associations de commerçants, animations etc...).
Elle peut aussi labelliser les bonnes pratiques pour aiguiller le consommateur et inciter au qualitatif. Le rôle de la commune est également essentiel dans la valorisation et la revalorisation du tissu commercial de nos quartiers, à travers différents dispositifs d'incitations ou via la prospection.

Il y a bien sûr aussi la dimension événementielle, fondamentale pour mettre en valeur certaines activités. Il y a la réflexion sur les temps de vie et d'achat telle qu'elle a commencé à être menée par les marchés d'après-midi..
et il y a....oh et puis il y a tant et tant de choses à énumérer et surtout, surtout à faire même si beaucoup a été déjà fait. Du pain sur la planche pour les mois et les années qui viennent.

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son site.

Tags :

blachier

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
stephanegones le 28/07/2014 à 16:36

J'espère que ce projet sera mise en place et réussit. Pour ce qui est du récrutement, il faudra qu'il fasse appel à une société spécialisé dans le géomarketing : http://www.cartegie.com/geosocietes.html . Une société qui pourra trouver des prospects de qualité via des soucres sures.

Signaler Répondre

avatar
Charles le 15/06/2013 à 14:21

"Fidèle à nos racines"....LE COMMERCE COMMUNAUTAIRE AGGRAVE FLEURIT ET ENVAHIT LES TROTTOIRS....ET LES IMMEUBLES ...UN MAGHREBO- FRANCAIS JUGEANT LE SPECTACLE DISAIT : CEST LE TIERS MONDE...IL NE RECONNAIT MEME PAS SA COMMUNUTE TELLEMENT ELLE EST AVILIE....

Signaler Répondre

avatar
toto le 03/06/2013 à 11:23

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle" data="http://www.youtube.com/v/e6NbIiRlTN8?version=3&;fs=1&autoplay=0" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> http://www.youtube.com/v/e6NbIiRlTN8?version=3&;fs=1&autoplay=0" /> http://www.youtube.com/v/e6NbIiRlTN8?version=3&;fs=1&autoplay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 31/05/2013 à 13:32
Libre arbitre a écrit le 26/05/2013 à 14h22

Oui, les propositions pour encourager artisanat, commerces et industries ne fleurissent pas dans les programmes électoraux. Pour aller tout droit, notre social nous coûte trop cher. Par exemple en n'ayant aucun chiffre d'affaire pour 2013 je devrais payer plusieurs milliers d'euros au Régime Social des Indépendants.
Comment voulez-vous que d'autres personnes entreprennent dans de telles conditions ? Probablement qu'il faut repenser tout le système et changer les quelques points qui décourageront bien des bonnes volontés. Nos élus et candidats le savent bien mais ne semblent pas avoir de propositions nouvelles pour relancer la machine.

Le RSI est une plaie. Il faut que les gestionnaires soient responsabilisés un jour!

Signaler Répondre

avatar
rsi le 27/05/2013 à 18:41
Libre arbitre a écrit le 26/05/2013 à 14h22

Oui, les propositions pour encourager artisanat, commerces et industries ne fleurissent pas dans les programmes électoraux. Pour aller tout droit, notre social nous coûte trop cher. Par exemple en n'ayant aucun chiffre d'affaire pour 2013 je devrais payer plusieurs milliers d'euros au Régime Social des Indépendants.
Comment voulez-vous que d'autres personnes entreprennent dans de telles conditions ? Probablement qu'il faut repenser tout le système et changer les quelques points qui décourageront bien des bonnes volontés. Nos élus et candidats le savent bien mais ne semblent pas avoir de propositions nouvelles pour relancer la machine.

vous avez raison:le système le plus simple s'appelle l'autoentrepreneur qui permet de payer les charges sociales qu'à la condition de réaliser un chiffre d'affaire comme dans d'autres pays modernes,mais la gauche l'a remis partiellement en cause ...

Signaler Répondre

avatar
Libre arbitre le 26/05/2013 à 14:22

Oui, les propositions pour encourager artisanat, commerces et industries ne fleurissent pas dans les programmes électoraux. Pour aller tout droit, notre social nous coûte trop cher. Par exemple en n'ayant aucun chiffre d'affaire pour 2013 je devrais payer plusieurs milliers d'euros au Régime Social des Indépendants.
Comment voulez-vous que d'autres personnes entreprennent dans de telles conditions ? Probablement qu'il faut repenser tout le système et changer les quelques points qui décourageront bien des bonnes volontés. Nos élus et candidats le savent bien mais ne semblent pas avoir de propositions nouvelles pour relancer la machine.

Signaler Répondre

avatar
Eustache le 20/05/2013 à 22:19

On sent les municipales qui se rapprochent ! Très bon billet.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.