Christophe Boudot sur l’insécurité : "Lyon n’est pas Marseille mais risque de le devenir"

Christophe Boudot sur l’insécurité : "Lyon n’est pas Marseille mais risque de le devenir"
Christophe Boudot - LyonMag.com

Le secrétaire départemental du Front National du Rhône a remixé le temps d’une conférence de presse le célèbre slogan de François Hollande durant la campagne présidentielle le faisant passer de "Le changement, c’est maintenant !" à "A Lyon, l’insécurité c’est maintenant !".

C’est d’abord en tant que représentant départemental que Christophe Boudot s’est exprimé, notamment sur la mort de Clément Méric, jeune militant d’extrême gauche tué mercredi à Paris lors d’un affrontement avec un groupe d’extrême-droite. "Je condamne la violence sous toutes ces formes. Je respecte et comprends la douleur de la famille de Clément Méric", a tout d’abord affirmé le secrétaire départemental ajoutant qu’il s’agissait d’un "drame sordide entre deux bandes rivales", et qui avait fait l’objet d’une récupération politique "sans attendre une seconde d’enquête".

Christophe Boudot a ensuite enfilé sa casquette de candidat aux municipales de l’année prochaine en abordant un thème important de sa campagne : l’insécurité. "Il y a une violence à Lyon qui est grandissante. Lyon n’est pas Marseille mais risque de le devenir", a-t-il déclaré mettant en avant les récents braquages de bijouterie sur l’agglomération lyonnaise mais aussi la hausse du nombre de cambriolages (+15% en 2012 selon les chiffres de la sécurité départementale).
Le candidat a donc livré plusieurs pistes sur le sujet, avant la présentation du programme prévue pour la rentrée 2013. "A Lyon, il y a un manque cruel de coordination entre la police nationale et la police municipale", a dénoncé le secrétaire départemental. "Il faut appliquer les peines de prison (…) et des caméras plus puissantes en complément des forces de police", a ajouté Christophe Boudot émettant le souhait de munir les forces de l’ordre d’armes modernes non létales. Le candidat aimerait également mettre en place l’initiative sécurité Lyon, un site internet ou numéro vert à destination des habitants et ayant pour objectif d’aider la police.

Comme à son habitude, le candidat n’a pas mâché ses mots sur Gérard Collomb qui selon lui "n’assume pas son pouvoir de police à Lyon"  en affirmant que si des émeutes se reproduisaient dans la ville, "les forces de police n’auraient pas les moyens de les maîtriser". 

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
zycos01 le 07/06/2013 à 17:36

Mais la faute à qui ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.