Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag.com

Lyon - Turin : de nouvelles accusations de conflit d’intérêts

Photo d'illustration - LyonMag.com

Les opposants au projet de LGV ont tiré une nouvelle cartouche en direction d'un des commissaires enquêteurs, déjà pointé du doigt dans la presse cet automne.

Ainsi, une douzaine d'associations et de particuliers viennent d'envoyer une lettre au préfet de l'Isère, lui demandant d'engager une procédure de radiation à l'encontre de Pierre-Yves Fafournoux, président de la commission d'enquête publique sur les futurs accès ferroviaires, côté français, au Lyon - Turin.

Les signataires du courrier, dont l'AFP a obtenu copie, accusent M. Fafournoux de conflit d'intérêt. En effet, ils pointent du doigt le fait que ce dernier ait siégé dans une précédente commission d'enquête, celle sur le contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise - partie nord (CFAL Nord). A l'époque, cette commission avait donné un avis favorable au projet de CFAL Nord, tout en soulignant que sa rentabilité dépendait fortement de la réalisation du Lyon - Turin. Selon les opposants, l'enquête publique qu'a supervisée M. Fafournoux au sujet de la LGV, entre janvier et mars 2012, n'a pas pu être menée avec "une totale indépendance d'esprit [...]. En effet, un avis défavorable dans cette enquête le conduisait nécessairement à se déjuger, et à invalider l'analyse précédente".

Interrogé par l'AFP, Pierre-Yves Fafournoux a réagi, se disant prêt à répondre de ses actes "devant n'importe quelle autorité [...], le préfet, le président de la République et même le pape". Pour mémoire, M. Fafournoux  s'est déjà défendu, en octobre dernier, de précédentes accusations de conflit d'intérêt : l'hebdomadaire Politis affirmait qu'il avait été l'associé, entre 2004 et 2009, d'un cabinet ayant réalisé des études d'impact de la ligne Lyon - Turin.  A l'époque, M. Fafournoux s'était défendu en publiant un droit de réponse dans nos colonnes.



Tags : lyon turin |

Commentaires 2

Déposé le 18/06/2013 à 15h01  
Par On les connaît Citer

De toute façon si les commissaires enquêteurs veulent du boulot, ils ont intérêt à rendre des avis favorables, si non gare aux représailles

Déposé le 18/06/2013 à 12h54  
Par mcstn Citer

Les trafics sont inférieurs à 1988, ils promettaient 60 millions de tonnes de marchandises en 2012 il y en a 23 millions, ils promettaient de mettre 300 milles camions sur la ligne ferroviaire existante ils ne l'ont pas fait, ils ont investi un milliards sur la ligne existante pour permettre de transporter les marchandises et ils ne transportent que 3 millions de tonnes au lieu des 20 millions qu'ils ont annoncé.

ils attendent quoi pour nous montrer ce qu'ils savent faire et diminuer tout de suite le nombre de camions?

http://lyonturin.eu/index.php

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.