Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Séverine Besson - LyonMag

Séverine Besson, co-directeur du CRICR : “Deux journées noires prévues cet été en Rhône-Alpes mais un trafic à la baisse”

Séverine Besson - LyonMag

Séverine Besson, co-directeur du Centre Régional d’Informations et de Coordinations Routières Rhône-Alpes, était l’invitée ce mercredi de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

LM : Vendredi soir, ce sera le coup d’envoi des vacances scolaires. On attend durant l’été plusieurs centaines de milliers d’automobilistes qui passeront par Lyon et la Vallée du Rhône. Avec deux journées noires, quatre rouges et dix orange, c’est un été compliqué qui attend les vacanciers sur les routes ?
"Oui, effectivement Bison Futé commence à voir orange pour ce week-end et rouge à partir du 13 juillet. Avec deux samedis particulièrement difficiles notamment celui du 3 août qui sera le gros week-end des chassés croisés. Donc évitez la Vallée du Rhône ce samedi là."

LM : Le 3 août à éviter, quels sont les autres jours où il ne faudra pas prendre le volant ?
"Le samedi 13 juillet parce qu’on aura la particularité d’avoir le Tour de France qui va traverser Lyon. Ensuite, pour ce qui est de Rhône-Alpes, le samedi 10 août sera rouge au niveau national mais noire en Rhône-Alpes. Et le samedi 27 juillet, qui est annoncé rouge, sera également très difficile."

LM : Mais pour ces week-ends, si l’on doit quand même prendre la voiture, quels sont les créneaux horaires que vous pouvez donner aux automobilistes pour éviter le gros des bouchons ?
"Bison Futé conseille toujours de partir plutôt le dimanche, qui est beaucoup moins perturbé que le samedi. Sur Rhône-Alpes, les perturbations commencent très tôt le matin, à partir de 7h, les premiers bouchons sont là. Dans la Vallée du Rhône, le trafic est très dense dès 6h.
Il faut donc essayer de partir bien avant mais c’est difficile. On peut aussi éviter la journée et partir plus tard le soir à partir de 19h-20h. Là le trafic commence à se fluidifier."


LM : L’an dernier, cinq journées avaient été noires. Cette année, on l’a dit, il y en a deux. Comment vous analysez cette évolution ?
"L’an dernier, on avait eu cinq week-ends noirs. C’est en fonction du nombre de kilomètres cumulés qu’on a constaté sur notre zone. Souvent, on fait beaucoup plus de journées noires que ce qu’on annonce par Bison Futé. Mais volontairement, on n’annonce pas tous les samedis noirs parce que sinon, au niveau de la compréhension, c’est difficile de faire passer que tous les samedis seront noirs. Donc on flèche ceux qui seront les plus perturbés."

LM : Est-ce que vous notez tout de même qu’il y a moins de monde sur les routes, moins de personnes qui partent en vacances. Un récent sondage montrait que seulement 62% des Français partiront en vacances. Ca se ressent sur vos prévisions ?
"Effectivement, l’été dernier, c’est la première année où l’on a constaté une baisse globale du trafic. Elle n’était pas énorme puisque ca représentait 1 à 2%. Ca fait plusieurs années qu’on avait plutôt une stagnation, une tendance inverse par rapport aux années 90 et leurs très fortes augmentations. Cette année, je pense qu’on aura soit une baisse, soit une stagnation mais c’est vrai que la tendance n’est plus à la hausse."

LM : On connaît les conseils habituels du CRICR, se reposer toutes les deux heures, vérifier la pression de ses pneus etc. Quels sont les petits gestes auxquels on ne pense jamais et qui pourtant peuvent sauver des vies ?
"La somnolence est encore un phénomène qui est important et qui créé de nombreux accidents, notamment sur le réseau autoroutier et sur cette période là. Les conseils, c’est d’éviter de partir après une journée de travail et une nuit de préparatifs. Si vous êtes fatigué, ne prenez pas la route. Il vaut mieux faire le trajet quand on est en bonnes conditions."

LM : On a l’impression que les automobilistes impriment ces conseils puisque le nombre de tués sur les routes rhodaniennes diminue depuis plusieurs mois. Et ces accidents mortels se passent d’ailleurs sur les nationales et petites routes. L’autoroute est devenue plus sûre ?
"L’autoroute a toujours été plus sûre que le réseau secondaire et elle continue à l’être. Il n’empêche qu’un accident peut arriver, quelle que soit la route que vous prenez. Chacun joue son rôle dans la sécurité routière."

LM : Pour éviter les bouchons, ASF met en place des régulations de vitesse en abaissant de 20km/h minimum la vitesse sur les autoroutes. A quoi ça sert et comment ça s’organise ?
"Ca existe depuis une dizaine d’années. L’objectif, c’est qu’à partir du moment où le trafic commence à être dense, plutôt que d’avoir des phénomènes de trafic accéléré et ralenti qu’on appelle « en accordéon », on préfère baisser globalement la vitesse pour que l’ensemble des automobilistes circule à la même vitesse et qu’il n’y ait pas de différentiel. On a déjà constaté que ce dispositif permettait de gagner beaucoup en sécurité routière avec une baisse de 30% du nombre d’accidents. Ca permet également de retarder l’apparition des premiers bouchons. Paradoxalement, quand on roule moins vite, l’ensemble des automobilistes gagne en temps de parcours."

LM : Et ces régulations, pour qu’elles soient vraiment efficaces, il faut que les automobilistes les respectent. Il faut qu’il y ait des mesures contraignantes, des opérations radars sont mises en place ?
"Cette année, le dispositif de régulation va être étendu. Il va aller de Lyon à Orange, sur l’ensemble de l’autoroute A7. En plus, il y aura des équipements dynamiques puisque la vitesse sera affichée sur des panneaux lumineux réglementaires et qui permettent de verbaliser. Les forces de l’ordre seront le long de l’A7 et verbaliseront les gens qui ne respecteront pas cette limitation de vitesse."

LM : Le 13 et 14 juillet, le Tour de France s’invitera à Lyon et à Givors. Ca va probablement compliquer la circulation dans le Rhône car ça tombe pile durant le week-end de la Fête Nationale. Ce n’est pas un cadeau qu’ils vous ont fait là.
"Effectivement, ce n’est pas nous qui avons choisi la date et ce n’est pas un cadeau. On attend beaucoup de perturbations ce jour là. Le Tour de France va traverser l’agglomération lyonnaise du nord au sud avec des axes secondaires qui vont être coupés à la circulation. Les axes de transit, normalement, ne seront pas perturbés. Mais tous les Lyonnais qui vont vouloir passer sur Lyon seront obligés de les emprunter. Donc ca va faire mauvais ménage avec les vacanciers. Il y a aussi quelques bretelles qui seront fermées et qui risqueront de déstabiliser les usagers. Il faudra bien se renseigner avant de partir et pour ceux qui le peuvent, ne pas prendre la route ce jour là à Lyon. Le 13 juillet, prévoyez autre chose que de vous déplacer en voiture !"



Tags : vacances scolaires | bison fute | CRICR |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.