Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Gérard Collomb

Collomb : “Perben veut se servir de Lyon”

Gérard Collomb

Dans une interview publiée samedi dans Le Parisien, le maire de Lyon affiche sa confiance pour les municipales de mars 2008, tout en critiquant son rival Dominique Perben et en tendant la main aux centristes.

"Dominique Perben, qui a abandonné Châlon-sur-Saône pour venir ici, est perçu comme un homme qui veut se servir de Lyon pour progresser dans sa carrière". C’est ce qu’affirme Gérard Collomb dans une interview publiée samedi 1er décembre dans l’édition Rhône-Alpes du « Parisien-Aujourd’hui en France ». Et le maire de Lyon de se féliciter « qu’une partie des Lyonnais qui se sentent plutôt à droite sont satisfaits » de sa gestion, notamment en matière économique. « C’est pourquoi j’ai voulu que ces Lyonnais qui ont pu voter Sarkozy au plan national et Collomb au niveau local, soient présents sur mes listes ». Une allusion notamment à l’avocat d’affaires Richard Brumm, réputé sarkozyste mais qui soutient le maire de Lyon.
Interrogé sur l’absence de candidats issus de l’immigration à la tête de ses listes d’arrondissements, Collomb a répliqué qu’ils « ne sont pas oubliés ». Et que la diversité serait représentée par « des personnalités emblématiques comme Najat Belkacem », l’ancienne porte-parole de Ségolène Royal durant la présidentielle. D’ailleurs, la jeune conseillère régionale sera candidate dans un arrondissement clé, le 3ème, que Collomb « espère bien emporter » face à la liste UMP menée par Dominique Perben lui-même dans cet arrondissement.
"Une droite traditionnaliste"
Concernant les alliances, le maire de Lyon a expliqué la récente décision des Verts de faire une liste commune avec lui dès le premier tour des municipales, par « de bonnes relations de confiance et de travail ». En citant en exemple des projets écolo comme les Berges du Rhône et les Vélo’v. « Demain, nous continuerons ensemble dans la même direction avec le très beau projet d’aménagement des rives de la Saône » ajoute le maire de Lyon, qui tend également la main à la « nouvelle génération de centristes », qui « ne monnayent pas leur influence en cherchant un accord avec la droite traditionnelle », contrairement aux notables de l’UDF. « Les électeurs centristes se reconnaissent davantage dans l’ouverture, l’humanisme et le caractère social de mon action que dans une droite traditionnaliste qui agrège aujourd’hui les amis de Philippe de Villiers et de Charles Million ».
 



Tags : perben | collomb |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.