Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo LyonMag

Changement climatique: une baisse de 30% du niveau du Rhône d’ici à 2050 ?

Photo LyonMag - Martin Guespereau, Jean-François Carenco et Michel Dantin

"Le bassin Rhône-Méditerranée est celui qui est le plus concerné par le changement climatique" signale Jean-François Carenco, préfet de Rhône-Alpes et préfet coordonnateur de bassin Rhône-Méditerranée.

Depuis décembre 2011 un plan bassin d'adaptation au changement climatique a été engagé par les six régions concernées et par le comité du bassin Rhône-Méditerranée, une première en France.

Les études ont démontré que tous les territoires étaient vulnérables d'une façon ou d'une autre à ce changement climatique. L'objectif a alors été de "territorialiser les enjeux" précise Jean-François Carenco. Différentes vulnérabilités ont été identifiées et cartographiées : la vulnérabilité au changement climatique pour l'enjeu disponibilité en eau, pour le bilan hydrique des sols, pour la biodiversité, pour le niveau trophique des eaux et enfin pour l'enneigement. Chaque vulnérabilité a été graduée pour chaque zone du bassin Rhône-Méditerranée.

Le département du Rhône se trouve ainsi être fortement vulnérable au changement climatique excepté celui de l'enneigement qui concerne davantage les zones montagneuses. D'ici à 2030, il pourrait y avoir une disparition de la neige de printemps en moyenne montagne ce qui diminuerait considérablement la fonte des neige et par conséquent, une baisse de 30% du niveau du Rhône d'ici à 2050. Les orages d'été se feraient donc également plus rares.

Pour faire face à ces changements climatiques, des mesures de gestion permettant l'adaptation des différents territoires au changement climatique ont été prises. Michel Dantin, président du Comité de bassin Rhône-Méditerranée, parle de "provoquer une réflexion à tous les étages". Parmi ces solutions et ces objectifs : compenser à hauteur de 150% l'imperméabilisation des sols en zone urbaine par la création de dispositifs d'infiltration et de réduction du ruissellement, réparer les fuites d'eau avec un rendement de 85% des réseaux d'ici à 2030, réduire de 20% les volumes utilisés pour l'irrigation d'ici à 2030 ou encore récupérer les eaux usées traitées pour arroser les espaces verts. La solution à portée de tous reste bien évidemment d'économiser l'eau de notre consommation quotidienne. Seul l'enjeu pour l'enneigement ne s'est pas vu proposer de solutions car "on ne peut pas faire tomber la neige" comme l'a souligné Jean-François Carenco.



Tags : changement climatique | carenco |

Commentaires 6

Déposé le 10/06/2014 à 17h22  
Par stardust Citer

Le cycle de l'eau est perpétuel l'eau ne disparait pas mais change
d'emplacement au fil du temps un jour une partie de l'europe
ressemblera certainement au sahara
Il est vrai aussi que nôtre civilisation à bien abimé la Terre mais trop
tard nous sommes dépassés par les évènements et nous pouvons
maintenant qu' observer les dégats sur les : minéraux insectes , animaux , végétaux , hommes ..... : ( PAS GLOP)

Déposé le 10/06/2014 à 16h26  
Par stardust Citer

QUESTION
qui désire faire machine arrière léve le doigt !
Pour info certaines tablettes et téléphones cellulaires consomment
plus à l' année qu'un réfrigerateur nouvelle génération

Déposé le 10/06/2014 à 15h33  
Par OhWait Citer

www.bruitdevert.fr a écrit le 07/06/2014 à 20h13

Les autorités préfèrent gérer les conséquences du réchauffement climatique plutôt que de mettre en place des mesures pour le limiter au maximum, c'est vraiment spéciale comme approche.

La limitation du réchauffement climatique passe par le comportement de chacun et pas seulement des grandes décisions d'Etat.
Moins chauffer son appartement, bannir la climatisation, acheter des produits locaux pour éviter le déplacement de marchandises par la route, utiliser les transports en commun, sont des comportements que chacun peut avoir, et cela ne représente pas un effort important.

On va en parler au Parlement Europeen...

Déposé le 10/06/2014 à 14h51  
Par Tom Citer

Et malgré ça, certains s’évertuent à vouloir exploiter le gaz de schiste en France, rappelez-moi les milliers de m3 d'eau nécessaires à l'exploitation d'un puit.
Et ne faudrait-il pas préserver nos glaciers en arrêtant l'exploitation des stations de ski l'été afin de ralentir leur fonte... car pour le coup quand ils ne seront plus là ce ne sera plus 30% de baisse du niveau du Rhône qu'il faudra prévoir...
ABE

Déposé le 09/06/2014 à 22h16  
Par Collombitude Citer

@bruitdevert.fr/
Exaxct, mais les comportements individuels nécessitent beaucoup d'éducation, là il y a du boulot. Comme dans une entreprise, l'exemple vient d'en haut. I.e si nos élus n'ont pas un comportement exemplaire, ne se "foot" pas de leurs électeurs comme le fait Collomb, alors la démarche écologique peut être comprise.D'autre part il faut avant tout prévenir, là c'est du domaine des politiques, ne pas faire par exemple des stades de foot inutiles qui déplacent jusqu'à 58000 personnes en majorité en bagnole, ne pas créer de l'étalement urbain et ne pas se moquer des citoyens en déclarant que mettre de l'herbe entre les rails d'un tramway, c'est écologique, Collomb met des rustines mais continue à détruire les espaces verts et à bétonner, j'arrête il y a beaucoup à dire

www.bruitdevert.fr Déposé le 07/06/2014 à 20h13  
Par www.bruitdevert.fr Citer

Les autorités préfèrent gérer les conséquences du réchauffement climatique plutôt que de mettre en place des mesures pour le limiter au maximum, c'est vraiment spéciale comme approche.

La limitation du réchauffement climatique passe par le comportement de chacun et pas seulement des grandes décisions d'Etat.
Moins chauffer son appartement, bannir la climatisation, acheter des produits locaux pour éviter le déplacement de marchandises par la route, utiliser les transports en commun, sont des comportements que chacun peut avoir, et cela ne représente pas un effort important.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.