Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Romain Blachier - DR

Un petit whisky pour accompagner votre rosette ?

Romain Blachier - DR

Le débat actuel sur l'indépendance de l'Ecosse pose aussi une certaine résonance à des questions lyonnaises.

Oh bien sûr il ne s'agit pas de peindre le visage de Gérard Collomb avant de le lancer sur un champ de bataille façon Braveheart, de mettre un kilt à Georges Kepenekian, de demander à Jean-Paul Bret de se mettre au lancer de tronc d'arbre. Ou d'aller, la chose plairait certes à certaines fractions de l'extrême-droite lyonnaise, qui n'ont toujours pas, depuis les siècles, digéré la révolution française, décrocher le drapeau républicain sur les édifices publics. Non.

Il ne s'agit pas de faire comme en Ecosse et, idée ridicule, d'envisager une quelconque indépendance lyonnaise. A moins d'avoir pour cela ingurgité force purs malts mélangés à du Brouilly. La dernière tentative d'indépendantisme local n'était ni si ancienne ni bien sérieuse: un groupe de joyeux drilles avait constitué un gouvernement de libération de l'Ile Barbe dans les années 80 ou 70 du siècle précédent. La chose, on s'en doute, était surtout un prétexte pour diverses ripailleries entre amis.

Mais le débat qui se déroule ces temps-ci à Glasgow, à Dundee (sans parler de la Catalogne actuelle qui veut aussi voter sur son avenir) nous pose aussi quelques questions sur nous.

Quand le pro-indépendance auteur de Trainspotting (vous vous souvenez de Trainspotting ? De ce que vous faisiez quand c'est sorti ? Pour moi il y a toujours une vapeur d'années de fin d'adolescence dans ce film) Irvine Welsh affirme son amour de la capitale de son pays... tout en dénonçant le fait que ce rythme de vie, cette créativité se font en privilégiant une région sur les autres ?
Quand Stephen Mc Robbie, des Pastels (vous ne connaissez pas les Pastels ? Tenez mettez Slow Summits, leur dernier opus pour finir ce billet d'humeur. Il y a du souvenir façon Trainspotting dans ce disque) quand Stephen Mc Robbie, des Pastels donc, dénonce l'obligation de passer par les écoles, qu'il faut de l'élite économique et politique, qu'il faut des milieux, qu'il faut pour accéder à des responsabilités importantes, qu'il faut dans le pouvoir d'entreprise ou de la politique. Et puis quand de nombreux Ecossais, pro ou contre l'indépendance soulèvent une problématique majeure: la possibilité de décider un peu plus chez soi de ce qui se passe chez soi. Pouvoir avoir un peu d'autonomie supplémentaire (même si la dévolution de 1999, où la gauche avait mis fin à des années de centralisme conservateur, avait déjà arrangé des choses).

Dans un pays centralisé comme le notre, où la domination se fait sur les professions des grandes écoles (et encore, une poignée d'entre elles, suffit de voir certains cabinets ministériels) ou les grandes facs de Droit, la chose a de quoi faire réfléchir. Et puis ne pas subir trop de plein fouet un éventuel retour de Sarkozy ou une très réelle action de Rebsamen, cela a de quoi faire réfléchir.
La Métropole de Lyon peut être en cela un début de solution. Il en faudrait peut-être d'autres.

Du coup les anti-indépendantistes promettent désormais plus de pouvoir à l'Ecosse en cas de maintien dans le Royaume-Uni. Je n'ai pas à me prononcer pour ou contre, à décider de la destinée de cette petite nation du nord de l'Europe et pour une fois mon avis n'est pas complétement tranché sur la question, contrairement à ce que pourrait faire croire ce billet. Mais force est de constater que la question démocratique et de la concentration des richesses, des pouvoirs qui se pose aux Ecossais peut aussi, de là-bas  nous interpeller sur certains aspects d'ici.
Un petit whisky pour accompagner votre rosette ?

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son site

Romain Blachier



Tags : blachier |

Commentaires 7

Déposé le 22/09/2014 à 00h27  
Par Tarek Citer

La question du centralisme parisien ne doit pas faire trop de bruit à part peut être dans quelques billets d'humeur ... cela mettrait bien trop de monde d'accord ...

Déposé le 18/09/2014 à 17h42  
Par Numa Citer

Jacobin a écrit le 17/09/2014 à 09h31

La centralisation, un faux problème.
Décentraliser ne règle aucun problème économique, social et moral.
http://www.youtube.com/watch?v=jvDYsUj6HXE#t=33
Encore des chimères que ce billet.

Vous auriez du terminer votre commentaire par « point final » et surtout ,le ponctuer d'un point d'exclamation.
Vous faites sans doute partie de ceux qui accusent le socialisme d’être aussi de l'autoritarisme ?
D'ailleurs,que vient faire le socialisme dans tout ça ?
La centralisation est bien un problème politique mais n'a pas de camps idéologique autre que le centralisme.

Votre vidéo atteindra le nombre de vues escompté.Ne vous inquiétez pas .Nul besoin de la poster a tout va.
Oui,vous allez devenir célèbre dans le monde fabuleux du broadcasting.
Ou pas...

Je me permets d'user de vos manières pour donner mon point de vu sur le centralisme Français tout en prenant soin d’éviter d'argumenter.Histoire de me convaincre que le débat est clos. :

La centralisation est un vrai problème
Décentraliser réglera tout les problèmes économiques,sociaux et moral (moral??).
Point final !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stupidocratie
Bon billet (Bien qu'a mon goût,on pourrait aller beaucoup plus loin...)

Déposé le 17/09/2014 à 09h31  
Par Jacobin Citer

La centralisation, un faux problème.
Décentraliser ne règle aucun problème économique, social et moral.
http://www.youtube.com/watch?v=jvDYsUj6HXE#t=33
Encore des chimères que ce billet.

Déposé le 15/09/2014 à 14h28  
Par Jeansais Citer

Scandaleux ! Inadmissible!
"Crime de lyonnaise....rit " un lyonnais qui propose de manger de la rosette avec du whisky !

Déposé le 15/09/2014 à 13h54  
Par PC Citer

NON UN BON ROUGE !!!

Déposé le 15/09/2014 à 12h00  
Par penser Citer

Pour changer des trolls habituels qui pullulent ici:

Dans notre pays on est à 80% de dépense pour une seule région française en matière culturelle. Cela n'a l'air de rien mais c'est toute une industrie et un imaginaire sur lequel se greffe de l'économie qui sont offerts par toute la France à Paris et son aire urbaine.

Déposé le 15/09/2014 à 10h10  
Par Le Socialisme est néfate à la santé mentale Citer

Cela devient une obsession, une psychose, un toc... Vous agitez à quasiment chacun de vos billets la décentralisation comme les bouffons du Roi agitaient leurs marottes.

Hollande deviendrait-il un Président compétent si nous étions dans une organisation décentralisée ?
Le socialisme deviendrait-il une doctrine humaniste dans une organisation décentralisée ?
Cahuzac, Thevenoud, Lavrilleux, et consorts deviendraient-ils honnêtes dans une organisation décentralisée ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.