Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

4 000 Lyonnais au meeting de Collomb

Gérard Collomb

Au cours de son premier meeting de campagne organisé à la Sucrière au Confluent, le maire de Lyon a annoncé le ralliement dès le premier tour de deux cadres du Modem lyonnais : Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon, et Thomas Rudigoz, ancien assistant parlementaire d’Anne-Marie Comparini.

Le premier meeting de campagne du maire de Lyon organisé à la Sucrière a été un grand succès. Après avoir reçu le soutien de plusieurs maires de grandes villes étrangères notamment Simon Compaoré, maire de Ouagadougou, mais aussi de Jean-Jack Queyranne, président PS du conseil régional, Gérard Collomb s’est lancé dans un discours mobilisateur tout en annonçant le ralliement dès le 1er tour de deux centristes : Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon et Thomas Rudigoz, ancien assistant parlementaire d’Anne-Marie Comparini.

Ballons fuchsias aux couleurs de la campagne, distribution de barbes à papa, stands pour chacune des 9 listes d’arrondissement... L’ambiance était festive dimanche après-midi au meeting de Gérard Collomb organisé à la Sucrière, au cœur du quartier Lyon Confluence en cours d’aménagement. Tout un symbole pour le maire de Lyon qui a justement mis en avant son bilan en remarquant par exemple qu’il avait été dit à une époque “qu’il faudrait 30 ans pour aménager le confluent”, alors que sous son mandat, les premiers immeubles étaient déjà sortis de terre. Ou encore en annonçant sa volonté de construire de nouvelles tours à la Part-Dieu “pour redessiner le skyline de Lyon”.

“Ecologique et bucolique”
Mais Gérard Collomb a aussi insisté sur le type de développement urbain qu’il avait voulu privilégier avec son équipe. En soulignant notamment le développement des transports en commun. Le maire de Lyon en a profité pour faire remarquer que Lea, qui était de sa responsabilité en tant que président de la Ccommunauté urbaine, fonctionnait déjà. Contrairement à Leslys que devait construire le conseil général présidé par le centriste Michel Mercier. L’occasion d’annoncer sa volonté de privilégier un développement “écologique” pour éviter que la région lyonnaise ressemble un jour à la région parisienne en conservant “à moins d’un quart d’heure de Lyon des coins de nature bucoliques”. Ce qui passe par la densification de Lyon pour freiner l’étalement urbain qui grignote les espaces naturels. Mais aussi par
la création d'un RER lyonnais avec le conseil régional permettant de réduire l’usage de la voiture. Et Collomb de rappeler que son challenger UMP Dominique Perben avait réclamé de conserver deux rangées de parking sur les berges de Rhône alors que lui avait préféré les requalifier entièrement pour les rendre aux piétons. Tout en construisant des parkings souterrains pour les voitures.

Plus nombreux que chez Perben
Ce meeting devait se poursuivre tard dans la nuit avec plusieurs groupes de musique lyonnais, dont Le Peuple de l'herbe. Selon les organisateurs, 4 000 personnes sont d’ores et déjà venus à ce grand rendez-vous de campagne. Alors que quelques jours avant, les proches de Gérard Collomb confiaient que leur objectif était d’être au moins 2 000, soit le double de militants que pour les voeux de Dominique Perben le 28 janvier dernier à l'Espace Tête d'Or.



Tags : collomb | vesco | rudigoz |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.