Hôpital : 256 nouveaux lits de pédiatrie

L'hôpital mère-enfant qui vient d'ouvrir à Bron, accueillera près de 4 000 naissances par an, mais aussi 300 médecins et chirurgiens, 900 infirmiers... Coût de l'investissement : 178 millions d'euros.

L'hôpital Femme-Mère-Enfant disposera de 452 lits. Dont 256 uniquement pour les enfants : 118 pour la pédiatrie générale, 85 pour la chirurgie, 25 pour les urgences, 23 pour la réanimation pédiatrique et 5 pour la rééducation fonctionnelle. Soit les capacités de Debrousse et du service pédiatrique de l’hôpital Edouard Herriot. Mais ce nouvel hôpital accueillera également près de 4 000 naissances par an dans sa maternité de niveau 3, avec une unité de réanimation pour les bébés, c’est-à-dire l’équivalent du service d’Edouard Herriot qui est également transféré dans cet établissement, et à partir de 2009, la maternité de l’Hôtel Dieu qui va fermer. La néonatalogie comptera alors 45 lits. Enfin, l’hôpital récupérera toute l’activité gynécologique d’Edouard Herriot ainsi que son département aide à la reproduction. Ce bâtiment en forme de U, ultramoderne et très lumineux, accueillera au final près de 300 médecins et chirurgiens, 900 infirmiers et aides-soignants, 84 sages-femmes et 1 360 personnels non médicaux.
Coût global de l’investissement : 175 millions d'euros pour le bâtiment mais aussi 30 millions d’euros d’équipements neufs. Première naissance prévue le 12 février, à partir de 8 heures. Alors que la pédiatrie et notamment les urgences ne commenceront à fonctionner qu’à partir de mi-mars. Au moment de la fermeture de Debrousse.
Seul problème : un risque de confusion avec le regroupement des cliniques de Monplaisir, Champ-Fleuri et Pasteur à quelques centaines de mètres, qui accueillera, à partir de janvier 2009, des petites urgences pédiatriques et qui disposera d’une maternité de niveau 2. Mais cet établissement qui s’appelle pour l’instant hôpital privé Mère-Enfant devrait changer de nom.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.