Premier bilan de Gérard Collomb : un "massacre fiscal" selon Michel Havard (UMP)

Premier bilan de Gérard Collomb : un "massacre fiscal" selon Michel Havard (UMP)
Michel Havard - LyonMag

"L'année du mandat de trop", c'est ce que Michel Havard, président du groupe Ensemble pour Lyon n'a cessé de répéter ce vendredi matin pour qualifier les 12 mois qui ont suivi la victoire de la gauche aux municipales.

Michel Havard a dressé le bilan de l'année de Gérard Collomb et ses propres objectifs. "Un an après, Gérard Collomb aurait quelques leçons à apprendre au niveau économique", selon l'ancien député UMP pour qui le maire de Lyon adopterait une politique "à l'image des socialistes au niveau national".
Un avis que partageait Jacque Verzier, conseiller du 9e arrondissement et chef d'entreprise avant de donner au maire l'image "d'un chef d'entreprise qui propose et promet un produit au client, sauf que le catalogue a changé entre temps". "C'est un réel massacre financier et fiscal que Gérard Collomb fait vivre aux Lyonnais. J'ai en tête l'augmentation des impôts, de la cantine, des transports en commun ...", ajoute Michel Havard. Ce dernier point aurait d'ailleurs un énorme impact environnemental. Le groupe explique que la chute de Lyon dans le rapport sur la qualité de l'air serait issue d'une mauvaise gestion des transports en commun.
Gérard Collomb, s'il est récemment devenu président du Sytral, n'est toutefois pas le seul responsable des années de gestion précédentes.

Michel Havard a également rappelé les dossiers chauds de l'agglomération : rue Victor-Hugo toujours pas rénovée, ligne de métro dans le 5e pas encore lancée, micmac avec la maison de la Danse...

Pour Ensemble pour Lyon, c'en est assez. "Nous comptons nous occuper de la question des transports, suivre de près les rythmes scolaires et rendre les dépenses publiques plus efficaces", explique le président du groupe UMP et apparentés. "Une opposition offensive mais aussi constructive", selon le mouvement qui compte également être force de propositions. D'une part dans le domaine sécuritaire : "La question de l'armement pour la police municipale sera étudiée", mais aussi culturel avec la création de ruches qui permettraient aux locaux vacants d'accueillir des spectacles ou des conférences. Le dernier point concerne l'éducation avec notamment la lutte pour le maintien de l'internat Favre, "une école sociale et humaine".

X

Tags :

havard

collomb

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
trunk le 06/04/2015 à 19:57
oncrèvedeladépensepublique a écrit le 04/04/2015 à 08h37

on sent un arrière gout d’extrême gauche! "catastrophe...néolibéral" droite ...extrême droite ...il manquait plus que vous parliez du centre...
et si on parlait de la déroute du marxisme et des crises actuelles de beaucoup de pays comme en France non pas liées au libéralisme mais au contraire à l'endettement insupportable des pays avec des taux qui égalent la richesse du pays (France) voire la dépassent:cela peut ressembler à du marxisme avec un interventionnisme étatique qui étouffe l'économie privée en créant un chômage endémique...Si on est arrivé à ce matraquage fiscal,c'est bien le fruit d'un système public planifié et omniprésent à la sauce soviétique

Enfin, l'idée d'une société de consommation vivant à crédit, c'est pas vraiment la marque de fabrique de la gauche...

Signaler Répondre

avatar
Steven Cigale le 04/04/2015 à 14:19
oncrèvedeladépensepublique a écrit le 04/04/2015 à 08h37

on sent un arrière gout d’extrême gauche! "catastrophe...néolibéral" droite ...extrême droite ...il manquait plus que vous parliez du centre...
et si on parlait de la déroute du marxisme et des crises actuelles de beaucoup de pays comme en France non pas liées au libéralisme mais au contraire à l'endettement insupportable des pays avec des taux qui égalent la richesse du pays (France) voire la dépassent:cela peut ressembler à du marxisme avec un interventionnisme étatique qui étouffe l'économie privée en créant un chômage endémique...Si on est arrivé à ce matraquage fiscal,c'est bien le fruit d'un système public planifié et omniprésent à la sauce soviétique

Sauf que les (grosses) entreprises sont bien contentes de recevoir des subventions, des garanties d'emprunts, des aides diverses et variées (comme des chantiers publics dont l'intérêt public hummm).
Vive la concurrence libre et parfaite. Sauf que dans les faits ceux qui le claironnent le plus haut sont ceux (et celles) qui font tout pour que cela n'arrive pas !!

Signaler Répondre

avatar
Aïe le 04/04/2015 à 12:25
oncrèvedeladépensepublique a écrit le 04/04/2015 à 08h37

on sent un arrière gout d’extrême gauche! "catastrophe...néolibéral" droite ...extrême droite ...il manquait plus que vous parliez du centre...
et si on parlait de la déroute du marxisme et des crises actuelles de beaucoup de pays comme en France non pas liées au libéralisme mais au contraire à l'endettement insupportable des pays avec des taux qui égalent la richesse du pays (France) voire la dépassent:cela peut ressembler à du marxisme avec un interventionnisme étatique qui étouffe l'économie privée en créant un chômage endémique...Si on est arrivé à ce matraquage fiscal,c'est bien le fruit d'un système public planifié et omniprésent à la sauce soviétique

On a besoin de cours d'histoire des idées de toute urgence ici!

Signaler Répondre

avatar
UMPITRE le 04/04/2015 à 11:45

A Toulouse

Le maire de Toulouse (Jean Luc Moudenc - UMP) renonce à sa promesse de ne pas augmenter les impôts : il a annoncé hier une hausse de 15% des taux et la fin de la gratuité à la cantine.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/03/2079789-jean-luc-moudenc-augmente-les-impots.html

A Marseille

Moins d'un an après les municipales, les promesses de campagne ont depuis belle lurette rejoint les oubliettes de l'Histoire. "Pas d'augmentation des impôts locaux", assurait Jean-Claude Gaudin à la veille de sa réélection, martelant que le recours à la fiscalité était plutôt le péché mignon des socialistes. En route pour un 4e mandat, le sénateur-maire (UMP) était beaucoup moins affirmatif ces derniers mois, tempérant ses promesses d'un habile "pas d'augmentation d'impôts, hors transfert de charge non compensé par l'État dans son intégralité."

http://www.laprovence.com/article/actualites/3271257/marseille-les-impots-locaux-a-la-hausse.html

Signaler Répondre

avatar
oncrèvedeladépensepublique le 04/04/2015 à 08:37
Villeurbannais a écrit le 04/04/2015 à 08h10

Sans vouloir défendre Collomb, on sait très bien que droite et extrême droite ne produisent que des mots et des stratégies de com'. "Massacre fiscal","bon sens", etc, autant de mots pour dire qu'ils sont désemparés devant les catastrophes du néolibéralisme et qu'ils ne voient comme solutions que des promesses qu'il ne tiendront pas et de s'en prendre à des minorités qui n'y sont pour rien.

on sent un arrière gout d’extrême gauche! "catastrophe...néolibéral" droite ...extrême droite ...il manquait plus que vous parliez du centre...
et si on parlait de la déroute du marxisme et des crises actuelles de beaucoup de pays comme en France non pas liées au libéralisme mais au contraire à l'endettement insupportable des pays avec des taux qui égalent la richesse du pays (France) voire la dépassent:cela peut ressembler à du marxisme avec un interventionnisme étatique qui étouffe l'économie privée en créant un chômage endémique...Si on est arrivé à ce matraquage fiscal,c'est bien le fruit d'un système public planifié et omniprésent à la sauce soviétique

Signaler Répondre

avatar
Villeurbannais le 04/04/2015 à 08:10

Sans vouloir défendre Collomb, on sait très bien que droite et extrême droite ne produisent que des mots et des stratégies de com'. "Massacre fiscal","bon sens", etc, autant de mots pour dire qu'ils sont désemparés devant les catastrophes du néolibéralisme et qu'ils ne voient comme solutions que des promesses qu'il ne tiendront pas et de s'en prendre à des minorités qui n'y sont pour rien.

Signaler Répondre

avatar
les nuls le 03/04/2015 à 21:48

Raz le bol des augmentationd d impots et taxe Lyon . Gaspillages, mauvaise gestion , faiblesse et incomptences nous coutent trop!

Signaler Répondre

avatar
nad0069 le 03/04/2015 à 18:22

A lui seul c'est une erreur politique

Signaler Répondre

avatar
Commissaire a rien le 03/04/2015 à 17:09

LE MATRAQUAGE FISCAL C'EST LA MARQUE DE TOUS LES POLITICARDS. !!!!!!! J'en ai jamais vu un qui ai baissé significativement les impôts, ou ses indemnités. !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Robert le 03/04/2015 à 16:11

Au jeu des promesses et du "nous allons nous occuper..." les ump n'on rien a envier les socialistes, qui, dans ce domaine, restent les leaders !

Quels ont été les votes des ump et autres élus de cette pseudo opposition, sur les sujets évoqués ?

Ne vous laissez pas berner, ces guignols amusent la galerie !

Signaler Répondre

avatar
Rémi le 03/04/2015 à 15:52

1er bilan d'havard dans l'opposition : un massacre politique ...

Signaler Répondre

avatar
jedemande le 03/04/2015 à 14:28
Anti - gauche a écrit le 03/04/2015 à 14h20

Le matraquage fiscal est la marque de fabrique de la gauche, que ce soit au niveau local ou national. Il faut bien payer les parasites de tous ordres, ça peut devenir des électeurs PS , non ?

dans les parasites, vous comptez les retraités, handicapés, chômeurs ou bien ?

Signaler Répondre

avatar
Anti - gauche le 03/04/2015 à 14:20

Le matraquage fiscal est la marque de fabrique de la gauche, que ce soit au niveau local ou national. Il faut bien payer les parasites de tous ordres, ça peut devenir des électeurs PS , non ?

Signaler Répondre

avatar
LOL le 03/04/2015 à 13:47

LOL un copier-coller de la conf de presse de Broliquier. Il a vraiment plus d'idées Havard.

Signaler Répondre

avatar
Commissaire a rien le 03/04/2015 à 13:22

ILS NOUS PRENNENT VRAIMENT POUR DES C.. QU'EST QU'ILS ONT FAIT DE MIEUX. !!!!!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.