Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Manuel Valls, ce lundi à Lyon - LyonMag

A Lyon, Manuel Valls “n’accepte pas” le plan social chez Renault Trucks

Manuel Valls, ce lundi à Lyon - LyonMag

Le Premier ministre a réagi ce lundi au plan social annoncé chez Renault Truck qui prévoit 512 suppressions de postes, principalement à Vénissieux et à Saint-Priest.

Les salariés de Renault Trucks - LyonMagLes salariés de Renault Trucks - LyonMag
Pour Manuel Valls, il faut trouver "une autre solution". "On ne peut pas accepter le plan qui nous a été présenté. Nous suivons très attentivement cette situation avec Gérard Collomb, Jean-Jack Queyranne et Emmanuel Macron", a-t-il précisé alors qu'il signait le contrat Etat-Région dans le 2e arrondissement de Lyon.

Par ailleurs, plus de 600 cadres techniques et salariés de Renault Trucks se sont réunis ce lundi en fin de matinée devant le site de Saint-Priest où se tenait une réunion extraordinaire du comité central d'entreprise du constructeur de poids-lourds. Dans un communiqué, la CFE-CGC a annoncé vouloir tout faire "pour limiter le nombre de licenciements contraints et exige du groupe une révision de son projet".
Quant à la CGT Vénissieux, elle indique que "notre responsabilité et notre engagement dans la durée, de chacun de nous, sont donc primordiaux. La direction va chercher à manœuvrer les organisations syndicales et chacun de nous dans le chantage, par exemple à la prime. Nous avons 3 jours marathon qui commencent aujourd’hui dans le CCE. La direction nous convoque également le 19 toute la journée pour essayer d’obtenir, d’arracher un accord majoritaire."



Tags : valls | renault trucks |

Commentaires 9

Déposé le 15/05/2015 à 06h36  
Par sansnom Citer

pour mémoire Volvo à racheté RVI en 2001 période Chirackienne il faut savoir que l achat est fait pour limiter la concurrence, je ne suis pas pour le gouvernement actuel mais arrêtez de tout mettre sur le dos de notre gouvernement même s il fait des conneries ( Comme tous d ailleurs )

Déposé le 12/05/2015 à 17h20  
Par Nostromo Citer

"Manuel Valls n'accepte pas"
Comme si ce genre de déclaration allait empêcher une entreprise privée de licencier si elle l'estime nécessaire
C'est d'autant plus énorme que ce gouvernement fait à peu près tout pour décourager l'activité, le travail, le revenu du travail... en ponctionnant à chaque occasion
Manuel Valls ferait mieux de changer de politique (et de pousser François Hollande dans l'escalier)
Le pire c'est qu'il en a les moyens

Déposé le 11/05/2015 à 23h01   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par antigones Citer

Lamentable Quand je pense aux millions engloutis par Renault Trucks dans le sport (L'OL et le LOU) pour ne citer qu'eux. Tout cet argent qui a servi à payer des joueurs sur des bases délirantes Voici une des causes sérieuses du pourquoi ces Enfoires de grand groupe dépense et licencie ensuite De plus ce sont les mêmes parfois qui se font licencier qui vont acheter des abonnements Chercher l'erreur messieurs

Déposé le 11/05/2015 à 19h18  
Par gillesbb Citer

Personne ne l'accepte, c'est inacceptable pour toutes ces familles!!!
Mais ils auraient pas Chassé les investisseurs de France même si renault trucks se séparait de quelques collaborateurs ils auraient trouvé du job illicco mais là c'es ...nada....
je ne remercie pas tous ceux qui ont voté "fossoyeur" et pourtant les exemples de gestion soiclaiste en Europe précipiatant des pays à l'agonie on en vait tout autour de nous.

Que la région entière se batte pour les salriés de Renault Trucks!

Déposé le 11/05/2015 à 17h41  
Par Robert Citer

lesclowns a écrit le 11/05/2015 à 17h31

Blabla de politicard sans experience industrielle. Cette boite prive Suedoise doit se marrer!

C'est pire que cela !!

Renault Trucks, appartient a un fond de pension !!

Donc imaginez, quel effet peut faire les propos de ces guignols de socialistes, tout menaçant avec leur petits poings et leur deux grains de riz même pas suspendus...

Vous allez voir que toute cette mascarade politicarde, va être profitable a ce fond de pension.
Ici comme ailleurs en pareil cas, l'état sort le carnet de chèques pour disent-ils "accompagner le plan social".

Comme ce fond de pension, ne veut plus payer seul, des indemnités aux salariés, il adopte une stratégie qui conduira a un conflit dur et long.

Le mécontentement des salariés sera relayé par les médias, et comme nous sommes en période électorale, les socialistes qui ne veulent pas perdre leurs emplois d'élu, vont payer avec nos impôts !

Le plus difficile a admettre, c'est l'attitude des électeurs qui continuent de voter pour ces escrocs et ceux qui ne votent plus.

Déposé le 11/05/2015 à 17h36  
Par autodéfense Citer

Les Français aussi n'acceptent pas vos mensonges ! A peine trois ans que vous êtes au pouvoir , et déjà , vous commencez la campagne électorale de 2017 . Vous êtes pitoyable !

Déposé le 11/05/2015 à 17h31   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par lesclowns Citer

Blabla de politicard sans experience industrielle. Cette boite prive Suedoise doit se marrer!

Déposé le 11/05/2015 à 16h14  
Par LoL Citer

Quelle blague... le gouvernement PS va nous refaire le coup de Florange !

Déposé le 11/05/2015 à 14h55  
Par hub Citer

Ne vous faites pas d'illusion avec ces politicards !

Ils sont dans une posture médiatique, pré-électorale.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.