La Lyonnaise devenue l’auteure de livres la plus lue de France

La Lyonnaise devenue l’auteure de livres la plus lue de France
Romain Blachier - DR

“L'auteur français qui vend le plus de livres en ce moment ? Attendez je
vais trouver. Oh ça doit être l’un des deux sinistres,  ce Todd new
look ou ce Zemmour de toujours?”

Ben non c’est pas ça.

“Attendez, encore une autre chance s’il vous plaît. Alors je dirais un  habitué des rayons livres de vacances avec soleil, amourettes et lecture simple. Un Guillaume Musso ou un Marc Levy ?“
Eh ben non pas plus.

“Ben je sais pas, alors ça ne doit pas être un roman. Ni un essai. Alors disons une nouvelle méthode pour maigrir sans douleur et par miracle, comment perdre 18 kilos en deux jours en buvant du vin rouge accompagné de fromages des Monts du Lyonnais ? “
Non plus.

Pour ma part, j’ai posé la question à des artistes, des libraires, des politiques. Langue au chat ou langue de bois à chaque fois.

L'auteure la plus vendue en ce moment pourtant est Lyonnaise et écume depuis peu les plateaux télés, parce que les chroniqueurs parisiens qui ne l’avaient pas vue venir sont stupéfiés par son succès.

Enjoy Phoenix (Marie Lopez de son vrai nom) a 19 ans et c’est déjà un phénomène de masse chez les adolescentes avec son premier livre intitulé, par synthèse de son pseudo et de son identité véritable, Enjoy Marie. Un bouquin qui compile conseils et anecdotes persos, coups de coeurs et témoignage. Marie Lopez y parle d’argent de poche, de shopping mais aussi de divorce, de harcèlement à l’école. Marie Lopez n’est pas n’importe quelle auteure de premier ouvrage. Ses humeurs, ses coups de gueule en vidéo, ses tweets, ses statuts sont commentés de partout depuis des années. Sa chaîne Youtube est suivie par des millions de personnes. Et à Cannes elle poste des photos d’elles sur Instagram aux côtés d’Eva Longoria.

Son livre, deux semaines après son lancement s'est vendu à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires. Marie, comme beaucoup d’idoles de teenagers approchant la vingtaine voudra sans doute un jour s'adresser à un autre public. Mais elle est pour l’instant un phénomène qui fascine chez les adolescentes. Tant mieux pour elle. Lorsqu’elle organise une dédicace, ses fans sont bien trop nombreuses pour qu’elle puisse signer l’ensemble des livres qui se tendent vers son stylo. Ce sont des centaines de jeunes filles qui se pressent devant les librairies et grandes surfaces culturelles. Avoir une signature, un selfie, l’échange d’un mot. Avec Enjoy Phoenix. Avec Marie.

De quoi faire rêver Laurent Wauquiez, dont le dernier ouvrage chez Odile Jacob, n'a connu que quelques dizaines de ventes malgré une promotion d’enfer chez tous les médias parisiens....

Certes le style d'écriture de Marie Lopez n'est pas celui d'un Flaubert. Mais a-t-elle prétendu le contraire? Si on veut de la phrase ciselée on préférera, dans le rayon du made in Lyon, un Charles Juliet ou un Alexis Jenni.

Et, oui, le livre vise surtout une certaine cible : celui des filles de 15 à 19 ans. Mais qu'on se rassure : les livres de Zemmour ou de Trierweiler n'intéressent, fort heureusement pour notre intelligence collective,  pas non plus tout le monde.

Alors, voulant connaître cet ouvrage qui fait monter une Lyonnaise au top des charts de l’imprimé et bien que différant très légèrement d'une teenager féminine, je me suis plongé dedans.

Après tout une fille qui, parait-il, vient de s'installer dans le 7e, est forcément quelqu'un d'intéressant.

D'ailleurs, à propos de Lyon en général, l'ouvrage conte souvent notre ville. Marie évoque par exemple au fil des pages son affection pour la place Bellecour,  lieu lyonnais dont certains apprendront qu'il est aussi nommé Place Louis-Le-Grand. Et cela en hommage à la statue de Louis XIV qui y trône en son centre. Il est vrai, permettez-moi une incise, qu'on oublie souvent les massacres de protestants commandités par le souverain ainsi glorifié par la statuaire….on me dira que je fais des bagatelles.

Autre hommage à notre ville, à sa ville dans les lignes du livre, celui de ses écrivains. A commencer bien sûr par un de ses plus célèbres enfants, Antoine de Saint-Exupéry avec un florilège de citations dans l’ouvrage à commencer par la bien connue 'Si tu diffères de moi, loin de me léser tu m'enrichis'. Un dicton hélas trop souvent ignoré par les commen-tateurs de blogs et autres sites d'infos.

Et puis derrière tout ce Lyon officiel, c'est aussi au peuple des petits artisans qui font aussi notre ville que rend hommage Enjoy Phoenix.

A commencer par ses boulangers ‘dont les croissants font un pied de nez au jour venant’ et ses coiffeurs, au métier et aux clients si exigeants.

On y rencontre aussi de la bonté au fil des pages d’Enjoy Phoenix. Par exemple avec ce charitable taxi parisien qui aide le jeune père d’un bébé. Ce qui fait toujours du bien en ces périodes où des BFMTV qui prônent la haine généralisée connaissent un tel succès public.

On y trouve du bon sens dans les lignes de Marie. Oui c’est vrai “On n’emporte pas sa fortune au cimetière” à l’heure où les unes du Point et de Valeurs Actuelles les plus absurdes barrent les kiosques à journaux et où la cupidité bancaire amène à tant de ravages et d’exploitation.

Et même si le livre n’est évidemment ni un ouvrage militant, ni encore moins un ouvrage partisan, on y trouve plus d’analyses sur les inégalités à l’école et les raisons des discriminations chez les adolescents, en raison de leur genre, de leur classe sociale, de leurs orientations sexuelles que chez 90% des élus lyonnais de tous bords.

Et en plus dans cet ouvrage on y apprend à boutonner correctement un veston. Ce qui est toujours utile.

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son site

Romain Blachier

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
vive le 7éme le 01/06/2015 à 22:22

nous on la connait, elle est pas loin et elle est très sympa et simple!

Signaler Répondre

avatar
voireuil le 01/06/2015 à 21:23
stivostine a écrit le 01/06/2015 à 14h13

Le seul truc intéressant de l'article, c'est de savoir si il est correcte d'écrire l'auteure au féminin.

Visiblement non, l'Académie Française explique clairement que le terme est générique est donc ne doit normalement pas changer selon le sexe de la personne (le genre ???) mais qu'en plus, cela produit l'effet inverse de celui souhaiter, à savoir paraitre cool et défenseur des femmes ....

Tout à fait d'accord, mais on sait que la féminisation et le féminisme est un truc politique.
Tout le monde connait aussi l'appartenance politique de Monsieur.
En résumé, l'intelligence réside dans le respect de la personne.
La question subsidiaire est de savoir s'il a rencontré l'auteur (je laisserai le masculin, faute de la connaître) pour recueillir son avis sur le sujet.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/06/2015 à 19:45
nonmaiscepaspourdire a écrit le 01/06/2015 à 17h21

C'est qu'est ce que je dis, hum... Choisir ses livres sans obligatoirement être régionaliste, ni même libéral, enfin être libre quoi...

ou autre.

Nous sommes d'accord.

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 01/06/2015 à 17:21
romainblachier a écrit le 01/06/2015 à 15h16

Et même à chacun de lire du Enjoy Phoenix à des moments et du Charles Juliet à d'autres.

C'est qu'est ce que je dis, hum... Choisir ses livres sans obligatoirement être régionaliste, ni même libéral, enfin être libre quoi...

Signaler Répondre

avatar
Commissaire a rien le 01/06/2015 à 17:06

MOI JE CROYAIS QUE C'ÉTAIT LA MÈRE COTIVET. !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
pourquoi? le 01/06/2015 à 16:45
astre a écrit le 01/06/2015 à 15h26

Cela nous donne une piètre idée du niveau intellectuel de notre pays...

pourquoi? parce qu'une demoiselle écrit un livre non censuré comme chez vos amis russes?

Signaler Répondre

avatar
astre le 01/06/2015 à 15:26

Cela nous donne une piètre idée du niveau intellectuel de notre pays...

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/06/2015 à 15:17
Jeansais a écrit le 01/06/2015 à 12h18

Une bonne nouvelle...nos ados lisent..
ils ne font pas que se connecter sur facebook !

Eh oui!

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/06/2015 à 15:16
nonmaiscepaspourdire a écrit le 01/06/2015 à 14h10

Chacun ses lectures et sa culture...

Et même à chacun de lire du Enjoy Phoenix à des moments et du Charles Juliet à d'autres.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/06/2015 à 15:16
stivostine a écrit le 01/06/2015 à 14h13

Le seul truc intéressant de l'article, c'est de savoir si il est correcte d'écrire l'auteure au féminin.

Visiblement non, l'Académie Française explique clairement que le terme est générique est donc ne doit normalement pas changer selon le sexe de la personne (le genre ???) mais qu'en plus, cela produit l'effet inverse de celui souhaiter, à savoir paraitre cool et défenseur des femmes ....

Il est correct pas correctE. Quitte à discuter de féminisation soyons précis.

Pour le reste je ne suis pas sûr que l'Académie Française soit une référence en matière de " cool et défenseur des femmes".

Merci en tout cas de votre lecture.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/06/2015 à 15:16
stivostine a écrit le 01/06/2015 à 14h13

Le seul truc intéressant de l'article, c'est de savoir si il est correcte d'écrire l'auteure au féminin.

Visiblement non, l'Académie Française explique clairement que le terme est générique est donc ne doit normalement pas changer selon le sexe de la personne (le genre ???) mais qu'en plus, cela produit l'effet inverse de celui souhaiter, à savoir paraitre cool et défenseur des femmes ....

Il est correct pas correctE. Quitte à discuter de féminisation soyons précis.

Pour le reste je ne suis pas sûr que l'Académie Française soit une référence en matière de " cool et défenseur des femmes".

Merci en tout cas de votre lecture.

Signaler Répondre

avatar
stivostine le 01/06/2015 à 14:13

Le seul truc intéressant de l'article, c'est de savoir si il est correcte d'écrire l'auteure au féminin.

Visiblement non, l'Académie Française explique clairement que le terme est générique est donc ne doit normalement pas changer selon le sexe de la personne (le genre ???) mais qu'en plus, cela produit l'effet inverse de celui souhaiter, à savoir paraitre cool et défenseur des femmes ....

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 01/06/2015 à 14:10

Chacun ses lectures et sa culture...

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 01/06/2015 à 12:18

Une bonne nouvelle...nos ados lisent..
ils ne font pas que se connecter sur facebook !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.