Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Immobilier : “Prix revus à la baisse”

Alexandra Lenné, responsable du service location et gestion à la régie centrale immobilière de Villeurbanne, dresse un bilan de la situation dans l’agglomération lyonnaise.

Comment ont évolué les prix de l’immobilier dans l’agglomération lyonnaise ?
Alexandra Lenné : Après une hausse des prix de plus de 20% depuis 2002, la tendance est aujourd’hui à une stagnation des prix. Mais le phénomène est assez différent pour la location et la vente. A la vente, les prix ont baissé d’environ 1% l’année dernière, car la demande est moins forte. Par contre, à la location les prix sont en hausse et tournent encore entre 8 et 11 euros le m2, ce qui est relativement élevé.
Pourquoi les prix avaient autant augmenté ?
Il y a quelques années, les taux d’intérêt étaient relativement bas, donc les gens empruntaient plus facilement. Et l’immobilier était un des investissements qui rapportaient le plus. Et comme la demande était forte, les prix augmentaient. Mais aujourd’hui, les acheteurs sont moins nombreux, donc les prix baissent automatiquement. Et la tendance s’est inversée, car aujourd’hui les gens cherchent à louer et non plus à acheter.
Pourquoi les gens n’achètent plus ?
Parce que les banques sont plus exigeantes sur les demandes de prêt. D’ailleurs, deux dossiers sur dix sont refusés. De plus le contexte économique ne favorise pas la confiance. Les gens aussi hésitent à s’engager, car l’inflation progresse alors que le pouvoir d’achat stagne. Du coup, les classes moyennes n’ont plus les moyens d’investir aujourd’hui.
Les délais de transactions s’allongent ?
Avant, on pouvait facilement vendre un appartement ou une villa en un mois. Aujourd’hui, il faut compter trois à quatre mois. Voire six mois à un an pour un bien dont le prix est surévalué par le vendeur. Et les marges de négociation sont de plus en plus restreintes. Comme avant il y avait une forte demande, les biens partaient vite et les acheteurs ne négociaient presque pas. Mais vu la situation économique, les vendeurs sont obligés de revoir leur prix à la baisse s’ils veulent vendre.
Les perspectives ?
Les prix à la location vont continuer à augmenter. D’autant plus que l’Etat va se porter garant pour les locataires à faibles ressources. Mais les ventes vont continuer à se stabiliser, car il y a moins d’offres et surtout moins de demandes. D’où une baisse des prix, même s’ils résisteront mieux dans le haut de gamme.



Tags : immobilier |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.