Un employé des Halles de Lyon mis à pied pour antisémitisme

Un employé des Halles de Lyon mis à pied pour antisémitisme
Les Halles Paul-Bocuse - LyonMag

S'inspirant du film éponyme de Quentin Tarantino, les membres du collectif Inglourious Basterds s'est fait un devoir de dénoncer et "scalper" les antisémites de France.

Leurs méthodes sont parfois limites et le résultat est quasi-garanti.

Leur dernière "victime" est lyonnaise. Un écailler qui travaillait pour la Maison Cellerier aux Halles Paul-Bocuse a été mis en lumière suite à ses publications extrêmistes, mêlant sur Facebook les propos antisémites et négationnistes.

Dans le viseur également des internautes, la Maison Cellerier a réagi immédiatement en mettant à pied mercredi son employé. "Je serai officiellement licencié la semaine prochaine après entretien préalable comme le stipule le droit du travail, a annoncé sur Facebook l'écailler fan de Dieudonné. En ce jour de souvenirs, je tenais à présenter mes excuses pour la douleur que j'ai causé, et je suis prêt à faire une annonce publique et de rester dans le cadre de la loi".

Une annonce qui n'a visiblement convaincu personne.

De son côté, la Maison Cellerier tente désormais de calmer les ardeurs des internautes qui s'emportent sur Internet en donnant des notes et des avis mauvais sur l'enseigne.

X

Tags :

antisemitisme

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
tort le 10/05/2016 à 19:57

Juste minable... Plus jamais de ma vie je remettrai les pieds dans leur boutique.

Signaler Répondre

avatar
Pascaline le 09/05/2016 à 08:49

Depuis quand les gens peuvent faire justice eux mêmes ?

Signaler Répondre

avatar
verites le 08/05/2016 à 17:03

L'employeur ne perdra pas de clients qui ne mange ni charcuterie ni huîtres ! Donc pas de préjudice !!

Signaler Répondre

avatar
Naruto le 08/05/2016 à 09:01

Scandaleux !!! Honte à la direction du Cellerier de céder à la pression d'une association ! Merci Hollande d'avoir protégé la liberté d'expression !

Signaler Répondre

avatar
Caïman le 08/05/2016 à 07:15

Le délit d'opinion existe t il ?? Oui mais uniquement en Corée du Nord et pas en France ! Enfin jusqu'à present . D'ailleurs le code du travail n'en parle pas et les conventions collectives de la restauration non plus .a moins que cela soit précisé dans le règlement intérieur de l'entreprise ce qui serait étonnant .

Signaler Répondre

avatar
Scoumoune le 08/05/2016 à 07:04

C'est très loin d'être gagné par l'employeur cette affaire la ! Peut on être licencié pour ses opinions ?? Si oui c'est la fin de la démocratie ! La vie privée ne peut concerner l'employeur dès lors que le salarié fait son boulot !! C'est le retour des milices inquisitoriales et il faut interdire ces collectifs d'extrême gauche ou les placer sous haute surveillance ! C'est une affaire à suivre .l'employeur aurait été bien inspiré de déposer plainte contre ce collectif pour diffamation et a choisi la facilité en mettant à pied son employé qui fait ce qu'il veut dans sa vie privée dès lors qu'il ne s'attaque pas a son employeur !!

Signaler Répondre

avatar
De passage le 08/05/2016 à 00:57

A signaler aux syndicats et à toute personnes défendant les Français contres abus de pouvoir de certains.
Ca va faire du bruit cette violation assumée du code du travail.
Dans une de leur déclaration le responsable de la communication du groupe reconnait publiquement que "Nous 'avons donc licencié uniquement en raison de ses opinions d'un autre age"

Signaler Répondre

avatar
les mots ou les actes ?... le 07/05/2016 à 23:02

Selon "Inglourious Basterds" ce monsieur était "en plus" un fan de dieudonné...
Tout est dit dans cette allusion : le droit au divertissement est réglementé "Emmanuel Valls" sort de cette association !...
Mon meilleur ami est juit et j'aime aussi dieudonné.
Dois faire un choix ?...
ou "Inglourious Basterds" en impose t il un ?...
Aujourd’hui les mots sont bien plus sanctionnés que les actes!!
Réfléchissez vous aussi un peu avant de devenir des extrêmes.................
imbéciles !

Signaler Répondre

avatar
ras le bol le 07/05/2016 à 22:58

C'est quoi ce collectif ? C'est le Mossad ou quoi ! S'agit il une organisation déclarée ou reconnue par l'état ? Ça sent mauvais tout ça ! Et dirigé dans un seul sens Comme d'habitude ! Et le racisme anti chrétien alors ?qui va enfin s'en occuper ?

Signaler Répondre

avatar
Et-les-autres le 07/05/2016 à 11:17

Ce qui edt dingue, c est qu en 2016, on laisse des entites autres que celles de l Etat, enqueter, denoncer et faire appliquer le droit
C est le debut des milices
C est la preuve flagrante du retrait peu a peu de l Etat du quotidien et de sa mission
Ce qui me choqu, c est que le racisme n est denonce que pour certaines communautes: les juifs, les arabes et les oirs
Par contre, je n ai jamais vu d association denoncer les racisme anti blancs ou anti asiatique!!!!!! Alors soit ces 2 communautes ne sont jamais l objet de racisme, soi ca n interesse personne, soi ce sont 2 communaute ultra-cloisonnees!!!!
Mais je rassure tout le monde, ce racisme existe bel et bien!!!! Et il est beaucoup plus repandu que certains veulent nous le fzire croire!!!!

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 07/05/2016 à 09:48

L'antisémitisme est du racisme, le négationnisme une opinion interdite et l'antisionisme, qui est une opinion encore autorisée, est souvent confondu avec le négationnisme et l'antisémitisme. Difficile avec tout ça de se faire une idée, de licencier quelqu'un, d'ailleurs les différentes affaires D!eudonné se sont souvent soldées par des relaxes. Gageons que le racisme anti-blancs soient puni avec la même pugnacité.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.