Morales : "Pourquoi les démocrates vont gagner à Villeurbanne"

Richard Morales, candidat du Modem à Villeurbanne pour les élections municipales de 2008, a affiché clairement son objectif mardi matin : la victoire. Il a présenté les trois axes de son programme : la sécurité, avec la création d’une vraie police de proximité, et l’environnement, avec par exemple le renouvellement des voitures de la mairie par des véhicules moins polluants. En tant que médecin, il a également pointé le risque sur la santé humaine des incinérateurs. En reconnaissant que “Villeurbanne était devenue une ville sale”. Dernier pilier du programme du candidat Modem : l’économie. “Nous apporterons les conditions favorables à la création et au développement des entreprises à Villeurbanne”, explique Richard Morales, qui souhaite notamment redynamiser l’artisanat et le petit commerce.
“Je suis un peu déçu”
Sur le contexte politique de Villeurbanne, Richard Morales n’a pas hésité à critiquer le candidat UMP Henry Chabert : “On l’a vu avec son échec aux législatives, la greffe Chabert ne prend pas à Villeurbanne.” Quant à Jean-Paul Bret, le maire socialiste sortant, Richard Morales a souligné qu’il faisait partie de l’équipe municipale depuis 1977 : "Il représente donc une équipe vieillissante”.
Le candidat du Modem a aussi exprimé se regrets sur la bataille interne du Modem à Lyon, entre Azouz Begag et Michel Mercier : “Je suis un peu déçu par la pagaille lyonnaise mais il ne faut pas que ce soit l’arbre qui cache la forêt”. Et de conclure : “J’ai l’intime conviction que notre liste sera en tête le soir du pre

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.