Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

PS : Collomb maintient la pression

Gérard Collomb a pris l’initiative d’une contribution intitulée “la ligne claire” et signée par de nombreux autres maires pour lancer une vraie modernisation du PS. Il a exposé ce lundi matin les points forts de ce texte qui sera présenté d’ici la fin de la semaine.

“Certains dirigeants nationaux du PS ont pris une telle hauteur de vue qu’ils en ont perdu trois élections présidentielles de suite !” C’est la réplique de Gérard Collomb à tous ceux qui, au PS, traitent avec un certain mépris sa volonté d’imposer une ligne réformatrice dans son parti en partant de l’expérience des élus de terrain comme lui. Entouré notamment du député PS Jean-Louis Touraine, qui est également son 1er adjoint, le maire de Lyon a exposé ce lundi matin lors d’une conférence de presse au musée Saint-Pierre, ce qui l’a poussé à prendre cette initiative.

“Il faut voir le monde tel qu’il est et non tel qu’on le voudrait”, a ainsi répété Gérard Collomb après avoir passé en revue les grands changements de civilisation. Des problèmes écologiques à la mondialisation économique. Tout en soulignant que les élus qui gèrent de grandes collectivités locales comme lui étaient directement en prise avec cette mondialisation. Ce qui est aussi une manière de répliquer aux dirigeants nationaux du PS enfermés dans de grands discours idéologiques. Gérard Collomb a aussi rappelé qu’il n’était pas isolé en citant notamment ses collègues socialistes qui soutiennent sa démarche comme Vincent Feltes, élu à la tête de l’agglomération de Bordeaux et Eugène Caselli, qui a conquis à la surprise générale celle de Marseille.

Mao Tsé Tung

Mais Gérard Collomb a aussi exposé sa méthode. C’est-à-dire initié un changement à partir de la base en faisant référence à la fameuse phrase de Mao Tsé Tung qui conseillait de conquérir le centre par la périphérie. Car il ne peut pas directement prendre d’assaut la direction nationale du PS pour imposer un changement. Alors que Jérôme Sturla, conseiller général de Décines, citait à son tour la phrase du socialiste italien Gramsci, qui voulait d’abord “gagner culturement pour gagner politiquement”.

Une chose est sûre : Gérard Collomb a déjà réussi le pari de se faire entendre car tous les candidats à la succession de François Hollande, l’actuel premier secrétaire du PS, s’inquiètent de l’écho que pourraient recevoir sa démarche. “Je suis ouvert à toutes les discussions. Et je suis très sollicité en ce moment. D’ailleurs, cela me pose des problèmes d’emplois du temps”, a-t-il lâché en souriant avant de se moquer, sans citer de noms, de “tous les candidats qui seraient prêts à signer n’importe quel texte du moment que cela les assure d’être élus premier secrétaire”. Car Collomb devrait avoir le soutien de plusieurs fédérations importantes du PS, notamment celle des Bouches-du-Rhône, ce qui devrait lui assurer de nombreuses signatures.

En revanche, pas question pour le maire de Lyon de quitter le PS si jamais sa contribution n’atteint pas le succès escompté. “J’étais très longtemps minoritaire et plus je l’étais au niveau national, plus je gagnais du terrain à Lyon !” Reste au maire de Lyon à démontrer qu’il peut construire un véritable projet alternatif pour le PS au-délà d’une traditionnelle contestation du centralisme parisien par les élus locaux.



Tags : contribution | congrès ps |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.