La circulation alternée à Lyon et Villeurbanne continue ce mercredi !

La circulation alternée à Lyon et Villeurbanne continue ce mercredi !
Photo d'illustration - LyonMag

Ce mercredi sera donc le troisième jour consécutif de circulation alternée à Lyon et Villeurbanne.

Michel Delpuech vient de l'annoncer dans un communiqué. Le préfet du Rhône a choisi de maintenir la circulation alternée sur Lyon et Villeurbanne ce mercredi.

"Les prévisions s’élèvent à  103 µg/m³ en moyenne pour ce mardi 24 janvier 2017 et  à 105 µg/m³ pour ce mercredi 25 janvier 2017. Dans ces conditions, les mesures de restriction de circulation sont prolongées", a indiqué le représentant de l'Etat dans le Rhône. 

Mercredi matin, dès 5h, ce sont donc les véhicules dotés de plaques impaires qui seront autorisés à circuler. Sans oublier les véhicules avec plaques paires possédant une vignette verte (zéro émission, moteur 100 % électrique et hydrogène), ou une vignette violette (CRIT’Air 1), une vignette jaune (CRIT’Air 2), et une vignette orange (CRIT’Air 3).

De nombreux contrôles routiers sont organisés dans l'agglomération. Mais les policiers se montrent davantage pédagogues, pour inciter les automobilistes à acquérir une vignette Crit'air sur Internet.

21 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
solution le 25/01/2017 à 11:28

Bientôt tranquille avec le nouveau carburant diesel et pas de cerveau pour penser a un éventuel retraitement de l air pollué.?!!!..j ai pris aujourd’hui ma 2 ieme voiture conforme avec ses plaques, mais elle pollue plus que ma neuve qui restera au garage

Signaler Répondre

avatar
:-( le 25/01/2017 à 11:24
Fritch a écrit le 25/01/2017 à 11h14

Et que proposez vous de mieux pour contraindre les automobilistes de ne pas utiliser les voitures les plus polluantes les jours de pollution ?

Je propose interdiction de circulation des véhicules particuliers et jour férié.

Signaler Répondre

avatar
Fritch le 25/01/2017 à 11:14
scoubidou38 a écrit le 25/01/2017 à 07h28

Ce que je comprend , c'est le faite d'acheter des vignettes réduit la pollution. Encore une anarque qui vient de Hidalgo

Et que proposez vous de mieux pour contraindre les automobilistes de ne pas utiliser les voitures les plus polluantes les jours de pollution ?

Signaler Répondre

avatar
Guy Debord le 25/01/2017 à 10:14
sacré zeus a écrit le 24/01/2017 à 17h39

"Pourquoi ne pas instaurer des jours fériés exceptionnels en périodes à risque.

J'imagine la tête des politichiens "
"politichien" : tiens, notre zeus parle comme son maitre Méluche...

moi j'imagine plutôt la tête du Zeus qui verra sa supérette ou son bistro préféré fermé ces jours là !

Bizarre quand je vois les magasins fermés le dimanche et les jours fériés je fais pas la tete. En fait personne ne la fait.

Seriez vous de mauvaise foi ?

Signaler Répondre

avatar
le biggeur le 25/01/2017 à 08:05

ils vont faire cela jusqu'a la fin du mois de janvier,apres ils mettront la vignette obligatoire,les sanctions vont tomber sec!!!!!!!!!! il faut de l'argent pour financer les campagnes PRESIDENTIELLES!!!!!!!!!!quelle BELLE ARNAQUE!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
scoubidou38 le 25/01/2017 à 07:28

Ce que je comprend , c'est le faite d'acheter des vignettes réduit la pollution. Encore une anarque qui vient de Hidalgo

Signaler Répondre

avatar
Je suis riche! le 24/01/2017 à 23:24

Encore un jour de circulation alternée annoncé ! Comme je suis riche je vais pouvoir acheter une voiture neuve avec la pastille qui me permettra de rouler tous les jours. On laissera les plus pauvre se mettre en galère un jour sur deux avec leur vieille voiture. Encore un acquis important du gouvernement de gauche à souligner!

Signaler Répondre

avatar
bis repetita placent le 24/01/2017 à 21:24
rafkoz a écrit le 24/01/2017 à 16h42

Je me répète d'un article à l'autre : Le pic de pollution est due à une inversion des températures, l'air est plus chaud en altitude et empêche l'air froid (qui concentre les particules fines dites PM10, c'est-à-dire moins de 10 micronmètres) plaqué au sol de monter. A l'échelle de la France les voitures représentent env 20% des Emissions de PM10, (le chauffage 30%, agriculture 15% et le reste industrie, activités... env 35%)... Mais à l'échelle des agglomérations urbaines, le trafic routier représentent 50% des émissions de PM10. Donc les voitures contribuent fortement à la pollution. Si celle-ci n'arrive pas à se barrer malgré les restrictions, c'est du fait des conditions climatiques. Les restrictions servent donc à limiter la casse en attendant des conditions climatiques plus favorables. En attendant, un petit effort sur soi pour tous ne fera pas de mal

A propos des 50% que vous évoquez.

Vous confondez des mesures d'agglo avec des mesures proches des axes routiers.

Vous confondez les émissions intra agglo d'avec les émission extérieures.

Enfin nous ne sommes pas l'Ile de France. A chaque région ses problèmes. Parler des agglo ne veut rien dire.

A Lyon la colline de Fourvière à une bien plus grande responsabilité dans la concentration que n'importe quelle voiture.

Dernier point les émissions de particules fines sont en chute constante depuis les années 90 dans les villes.

Il serait peut être intelligent de se poser la question de la concentration urbaine et de la concentration de polluants que cela engendre plutot que de faire vainement rouler les voitures 1 jour sur 2.

Signaler Répondre

avatar
rafkoz le 24/01/2017 à 17:40
looky a écrit le 24/01/2017 à 17h31

C'est bien de se répéter, mais demain je pose un nouveau jour de congés ou bien ?

Sois un peu plus imaginatif! t'as pu rouler aujourd'hui? bon c'est déjà pas mal

Signaler Répondre

avatar
sacré zeus le 24/01/2017 à 17:39
zeus. a écrit le 24/01/2017 à 17h19

on fait des prévisions a 15 jours plutôt précise, s'il y a inversion des température c'était prévisible, il fallait prendre des mesures pour limiter la pollution quelques jours AVANT, maintenant c'est trop tard, la pollution est bloquée.

Pourquoi ne pas instaurer des jours fériés exceptionnels en périodes à risque.

J'imagine la tête des politichiens : des jours fériés en plus ! Mais vous n'y pensez pas ! Au contraire il faut inventer de nouvelles taxes.

"Pourquoi ne pas instaurer des jours fériés exceptionnels en périodes à risque.

J'imagine la tête des politichiens "
"politichien" : tiens, notre zeus parle comme son maitre Méluche...

moi j'imagine plutôt la tête du Zeus qui verra sa supérette ou son bistro préféré fermé ces jours là !

Signaler Répondre

avatar
rafkoz le 24/01/2017 à 17:37

Les phénomènes météorologiques sont très complexes et on reste assez mauvais en termes de prévisions (je ne vous apprends rien). La décision politique de restrictions n'est pas à prendre à la légère (les commentaires sur ce fil en sont la preuve). On sait que la circulation n'est pas la seule cause de la pollution (quand même 50% des émissions en milieu urbain) mais c'est une des causes sur lesquelles chacun peut agir. Et pour ceux qui peuvent, ce n'est quand même pas une atteinte si terrible à la liberté ces restrictions!

Signaler Répondre

avatar
looky le 24/01/2017 à 17:31
rafkoz a écrit le 24/01/2017 à 16h42

Je me répète d'un article à l'autre : Le pic de pollution est due à une inversion des températures, l'air est plus chaud en altitude et empêche l'air froid (qui concentre les particules fines dites PM10, c'est-à-dire moins de 10 micronmètres) plaqué au sol de monter. A l'échelle de la France les voitures représentent env 20% des Emissions de PM10, (le chauffage 30%, agriculture 15% et le reste industrie, activités... env 35%)... Mais à l'échelle des agglomérations urbaines, le trafic routier représentent 50% des émissions de PM10. Donc les voitures contribuent fortement à la pollution. Si celle-ci n'arrive pas à se barrer malgré les restrictions, c'est du fait des conditions climatiques. Les restrictions servent donc à limiter la casse en attendant des conditions climatiques plus favorables. En attendant, un petit effort sur soi pour tous ne fera pas de mal

C'est bien de se répéter, mais demain je pose un nouveau jour de congés ou bien ?

Signaler Répondre

avatar
zeus. le 24/01/2017 à 17:19

on fait des prévisions a 15 jours plutôt précise, s'il y a inversion des température c'était prévisible, il fallait prendre des mesures pour limiter la pollution quelques jours AVANT, maintenant c'est trop tard, la pollution est bloquée.

Pourquoi ne pas instaurer des jours fériés exceptionnels en périodes à risque.

J'imagine la tête des politichiens : des jours fériés en plus ! Mais vous n'y pensez pas ! Au contraire il faut inventer de nouvelles taxes.

Signaler Répondre

avatar
un gone le 24/01/2017 à 17:15

Vignette pas vignette pair ou impaire, je circule. Le jour ou les usines feront de vrai efforts je ferait moi aussi de mon cote des efforts

Signaler Répondre

avatar
Damocles le 24/01/2017 à 16:56

Et pendant ce temps là ça fait vendre des vignettes pour avoir le droit de ..........circuler ? non de POLLUER !!

Signaler Répondre

avatar
rafkoz le 24/01/2017 à 16:42

Je me répète d'un article à l'autre : Le pic de pollution est due à une inversion des températures, l'air est plus chaud en altitude et empêche l'air froid (qui concentre les particules fines dites PM10, c'est-à-dire moins de 10 micronmètres) plaqué au sol de monter. A l'échelle de la France les voitures représentent env 20% des Emissions de PM10, (le chauffage 30%, agriculture 15% et le reste industrie, activités... env 35%)... Mais à l'échelle des agglomérations urbaines, le trafic routier représentent 50% des émissions de PM10. Donc les voitures contribuent fortement à la pollution. Si celle-ci n'arrive pas à se barrer malgré les restrictions, c'est du fait des conditions climatiques. Les restrictions servent donc à limiter la casse en attendant des conditions climatiques plus favorables. En attendant, un petit effort sur soi pour tous ne fera pas de mal

Signaler Répondre

avatar
allons zeus le 24/01/2017 à 16:05
zeus. a écrit le 24/01/2017 à 15h38

Le prefet a admis aujourd'hui que ce dispositif ne fonctionne pas. La pollution augmente malgré les restrictions alors qu'elle devrait baisser.

Si on essayait d’arrêter les usines ?

des usines à Lyon et Villeurbanne ?
Allons Zeus, ça fait longtemps que la politique "sociale" de la france les a toutes enterrées...

Signaler Répondre

avatar
Benoui2 le 24/01/2017 à 15:59
zeus. a écrit le 24/01/2017 à 15h38

Le prefet a admis aujourd'hui que ce dispositif ne fonctionne pas. La pollution augmente malgré les restrictions alors qu'elle devrait baisser.

Si on essayait d’arrêter les usines ?

je suis tout a fait d accord avec vous!!

ça fait tout de meme plusieurs années que nous assistons a ces pics et que la circulation alternée est mise en place... mais nous n en tirons aucune conclusion, aucun apprentissage... on fait comme d habitude... et a chaque fois trop tard, dans l urgence...

après embêter les automobilistes/travailleurs... pourquoi ne pas s attaquer aux entreprises maintenant... tant qu a faire
... tant qu il n y aura pas de prévention sur le sujet, et de reelle politique/strategie, je craint que nous ayons de plus en plus d épisodes similaires dans les années a venir...

Signaler Répondre

avatar
zeus. le 24/01/2017 à 15:38

Le prefet a admis aujourd'hui que ce dispositif ne fonctionne pas. La pollution augmente malgré les restrictions alors qu'elle devrait baisser.

Si on essayait d’arrêter les usines ?

Signaler Répondre

avatar
Bureaucrate le 24/01/2017 à 15:35

ce dispositif de bureaucrate n'est pas très clair, si on a une voiture de 2002 sans vignette on peut rouler ou pas ?

Ou est ce qu'il faut absolument payer une vignette meme si notre voiture est assez récente ?

Signaler Répondre

avatar
bof le 24/01/2017 à 14:27

Et pendant ce temps les usines de Fezin poluent, poluent, poluent !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.