Drone à Villefranche : comment les détenus font-ils pour recevoir des objets en prison ?

Drone à Villefranche : comment les détenus font-ils pour recevoir des objets en prison ?
Maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône - LyonMag

Interrogé, le secrétaire local du syndicat Ufap-Unsa Justice indique que cette affaire de drone est loin d’être un cas isolé.

"Ce n’est absolument pas une première, ni dans la Région ni en France" affirme Dominique Verriere, secrétaire local du syndicat Ufap-Unsa, interrogé sur le cas de ce drone qui s’est posé le 17 mars dernier dans la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône. Selon lui, ce mode opératoire "a déjà eu lieu dans des prisons, ce n’est pas une nouveauté" insiste-t-il. Dominique Verrière considère qu’au-delà d’enregistrer des images, le drone est un moyen récent et nouveau de faire entrer des objets au sein de la prison.

"Habituellement, pour faire rentrer des objets, on fait surtout face à des gens qui jettent des colis par-dessus les murs ou qui essaient d’en faire rentrer par les parloirs" affirme-t-il. "Souvent, les objets sont cachés dans des couches, dans des éponges ou même des balles de tennis, qui permettent d’amortir la chute" rajoute le syndiqué. Le réel problème, selon lui, ce sont les parloirs : "C’est par là que les objets sont apportés la majeure partie du temps" déplore-t-il. "On ne fouille pas les visiteurs mais il est même devenu difficile de fouiller les prisonniers à la sortie des parloirs" rajoute Dominique Verrière.

En cause : la loi pénitentiaire Rachida Dati de 2009 qui "empêche de fouiller systématiquement les détenus qui sortent des établissements si on ne suspecte rien de particulier" explique le syndiqué. "Notre expérience nous prouve que ce n’est pas toujours ceux qui sont suspects qui cherchent à faire entrer drogue, argent liquide etc." raconte-t-il. Dominique Verrière admet cependant la hausse des saisies par projection dans les prisons en France : "Par exemple à la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône, ont été saisis plus de 700 téléphones portables en 2015, plus d’un kilo de cannabis trouvé, juste sur des jets d’objets par-dessus les murs" se réjouit-il.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
antifn le 31/03/2017 à 10:02

ouf !ouf !ouf !elle radote la nadia!

Signaler Répondre

avatar
nadia le 31/03/2017 à 09:50

On peut dire avec R Datty Taubira les prisons deviennent des lieux de vacances bravo

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.