Tensions à l'Assemblée nationale : Collomb presque pris à partie par Mélenchon - VIDEO

Tensions à l'Assemblée nationale : Collomb presque pris à partie par Mélenchon - VIDEO
DR

Scène surréaliste ce mercredi à l'Assemblée Nationale à l'occasion des questions au gouvernement.

Le groupe de la France Insoumise a décidé de quitter l'hémicycle, estimant que la députée Clémentine Autain avait eu moins de deux minutes de temps de parole. Entouré de François Ruffin et Alexis Corbière, Jean-Luc Mélenchon s'est montré particulièrement véhément, tentant de prendre à partie Gérard Collomb qui prenait alors le relais au micro.

On voit que le ministre de l'Intérieur hurle pour couvrir les invectives lancées par le leader de la France Insoumise, mais s'arrête par moments dans son discours, jetant des coups d'oeil inquiets sur sa gauche. "C'est ici que l'on débat et l'on n'envoie pas dans les facultés et à Notre-Dame-des-Landes un certain nombre de gens inconséquents", a tout de même tenté Gérard Collomb, ne faisant qu'aggraver la colère de ses opposants.

Il a fallu l'intervention des huissiers pour empêcher Jean-Luc Mélenchon aller plus loin. Ce qui fait le bonheur des militants de la République en Marche, dénonçant une agression avortée de l'ancien maire de Lyon.

De quoi rendre fous de rage les sympathisants de la France Insoumise qui estiment que ni les photos, ni les vidéos ne permettent de dire que la situation n'était pas sous contrôle.

X
9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Bonne nuit. le 13/04/2018 à 08:32

De toutes manières ,se sont tous des clowns aux ordres des loobies qui dirigent le pays.

Signaler Répondre

avatar
Je crée des emplois donc baisez moi les pieds le 12/04/2018 à 22:32

La preuve que tu ne sais pas ce qu'est une preuve ?

Signaler Répondre

avatar
Je crée des emplois donc baisez moi les pieds le 12/04/2018 à 16:06
ex-UMP a écrit le 12/04/2018 à 09h20

La preuve que LFI n'est qu'une bande de voyous ?

La preuve que tu ne sais pas ce qu'est une preuve ?

Signaler Répondre

avatar
Mort aux vaches ! le 12/04/2018 à 14:14
ex-UMP a écrit le 12/04/2018 à 09h24

"2 minutes de temps de parole contre 3 minutes".

Ça ressemble à des chamailleries de cours de récréation, niveau CP ou CE1.

Pas étonnant que le peuple se détourne des institutions et de la démocratie, quand on voit ce niveau.

Des chamailleries ? Vous faites bien peu de cas de l'équilibre, du contre-pouvoir.
Lamentable commentaire.

Signaler Répondre

avatar
ex-UMP le 12/04/2018 à 09:24

"2 minutes de temps de parole contre 3 minutes".

Ça ressemble à des chamailleries de cours de récréation, niveau CP ou CE1.

Pas étonnant que le peuple se détourne des institutions et de la démocratie, quand on voit ce niveau.

Signaler Répondre

avatar
ex-UMP le 12/04/2018 à 09:20

La preuve que LFI n'est qu'une bande de voyous ?

Signaler Répondre

avatar
Bianca le 12/04/2018 à 09:04

Extrême gauche bien plus dangereuse que extrême droite...Mais ça les journaleux refusent de l'admettre..

Signaler Répondre

avatar
calculs. le 12/04/2018 à 08:43

Une extrême gauche dangereuse qu'il faut marginaliser, d'autant plus que le socialiste masqué Macron n'a plus besoin d'elle pour lutter contre les droites (même réunies) car la gauche modérée qu'il représente et le centre qui s'est rallié
suffit.

Signaler Répondre

avatar
lyyyyyoooonnnn le 11/04/2018 à 19:34

Une preuve de plus que LFI et autres illuminés d’extrême gauche que sont les antifa, zadistes, anarchistes et leurs consorts sont à mettre dans le même panier que le FN voir pire après ce qu’il vient de se passer, bientôt ça sera comme en Turquie ou dans les pays de l’Est où ça dégénère en ring de boxe, bande de sauvage, il devrait être suspendu ou quelque chose dans ce genre si c’est possible mais évidemment non ils sont tous au-dessus des lois

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.