Réaménagement du cours Vitton : une délibération du Conseil de la Métropole prévue en juillet 2018

Réaménagement du cours Vitton : une délibération du Conseil de la Métropole prévue en juillet 2018
Photo Google Street View DR

Une délibération concernant les aménagements du croisement du cours Vitton, de la rue Garibaldi et de la rue Tête d'Or, trois secteurs connus pour être accidentogènes, sera examinée au Conseil de la Métropole de Lyon, en juillet prochain.

C'est dans une lettre adressée à Pascal Blache, maire du 6e arrondissement, que Georges Képénékian, maire de Lyon et David Kimelfeld, président de la Métropole, ont annoncé la nouvelle.

Pour rappel, un plan prévisionnel pour le réaménagement du cours Vitton avait été annoncé en mars dernier par le président de la Métropole de Lyon. Le projet comprend la suppression d'une voie de circulation, l'agrandissement de trottoirs ainsi que la création d'une zone 30. Des aménagements qui visent notamment à "apaiser la circulation, sécuriser les déplacement piétons et cycles".

Le projet prévoit également, dans une optique de renforcer l'attractivité du quartier, d'insérer de nouvelles aires de livraison pour faciliter l'activité des commerces. Une transformation qui permettrait également de créer une piste cyclable sécurisée à contre-sens avec séparateur physique. Un aménagement sera prolongé jusqu'à la rue Boileau.

Pour rappel, cette piste cyclable ne figurait pas dans le projet initial. Il s'agit d'un rajout de dernière minute qui ne plaira probablement pas à tous les commerçants et riverains.

Si la délibération de juillet est validée, les travaux pourraient commencer dès 2019.

19 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
je dis ça... le 25/06/2018 à 11:36
kuraso a écrit le 22/06/2018 à 19h15

permettez moi d'en douter. Je passe tous les jours cours Vitton et le nombre d'automobilistes seuls dans leurs voitures sans famille à trimballer, sans outils pour travailler qui n'ont pas l'air d'aller à un rendez vous pressant.
Il reste encore de la marge pour l'évaporation de la voiture à Lyon. Le trafic automobile contribue à 33% à la pollution de l'air en hiver (je vous laisse imaginer en été quand la part du chauffage est inexistante).
Quand on crèvera avec un masque à oxygène on se dira que l'on était khon en 2018

Avez-vous demandé à ces automobilistes seuls d'où ils viennent ? Où ils vont ? S'ils ont été seuls tout le long de leur trajet ?

Des faits s'il vous plait...

Si vous m'interceptez sur le cours Vitton un de ces soirs, je serai probablement seul.
Pourtant je viendrai de l'Isère, dans un village qui n'est pas desservi par les transports en commun.
Et j'aurai déposé à proximité de la Part-Dieu mes covoitureurs, ayant fait le trajet avec moi depuis Bourgoin.
Vous voulez m'interdire de circulation ?

Signaler Répondre

avatar
kuraso le 22/06/2018 à 19:15
je dis ça... a écrit le 22/06/2018 à 18h37

Les véhicules qui avaient le pouvoir de "s'évaporer" l'ont déjà fait depuis longtemps.
Ceux qui circulent encore à Lyon ne le font plus par plaisir, vu les conditions de circulation qui sont de pire en pire.
Cette fraction irréductible utilise sa voiture parce qu'elle va dans des endroits non desservis par les transports en commun, parce qu'elle transporte des charges lourdes, ou des familles nombreuses...
Vous pensez les faire disparaître ?

permettez moi d'en douter. Je passe tous les jours cours Vitton et le nombre d'automobilistes seuls dans leurs voitures sans famille à trimballer, sans outils pour travailler qui n'ont pas l'air d'aller à un rendez vous pressant.
Il reste encore de la marge pour l'évaporation de la voiture à Lyon. Le trafic automobile contribue à 33% à la pollution de l'air en hiver (je vous laisse imaginer en été quand la part du chauffage est inexistante).
Quand on crèvera avec un masque à oxygène on se dira que l'on était khon en 2018

Signaler Répondre

avatar
je dis ça... le 22/06/2018 à 18:37
Christophe Q a écrit le 19/06/2018 à 21h30

Hé bien si, justement...

"Changements de comportement. Pourquoi les voitures s’évaporent-elles ? Précisément parce que, faisant face à la fermeture d’un axe, les conducteurs ne se comportent pas comme des gouttes d’eau. Une partie d’entre eux, parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement, cherchent à effectuer le même trajet qu’avant la contrainte. Mais une autre partie des trajets se font à l’aide d’un autre moyen de transport, ou ne se font pas."

http://transports.blog.lemonde.fr/2016/08/23/voitures-evaporees/

Les véhicules qui avaient le pouvoir de "s'évaporer" l'ont déjà fait depuis longtemps.
Ceux qui circulent encore à Lyon ne le font plus par plaisir, vu les conditions de circulation qui sont de pire en pire.
Cette fraction irréductible utilise sa voiture parce qu'elle va dans des endroits non desservis par les transports en commun, parce qu'elle transporte des charges lourdes, ou des familles nombreuses...
Vous pensez les faire disparaître ?

Signaler Répondre

avatar
ça sent les gaz ? le 20/06/2018 à 10:55
Rasle bol 69 a écrit le 19/06/2018 à 20h02

Une piste cyclable se serait bien... si ce n'était pas au détriment des trottoirs qui devaient être clairement élargis, les cyclistes devant alors utiliser les rues parallèles. A tout mettre sur le même axe la mairie risque de tout rater

Ils s'en foutent de leur santé, il y a la CQ pour les factures !

Signaler Répondre

avatar
Mort de rire le 20/06/2018 à 09:46

Si on resume:
Les automobilistes sont pas contents.
Les cyclistes sont pas contents.
Les piétons sont pas contents.

Signaler Répondre

avatar
Christophe Q le 19/06/2018 à 21:30
je dis ça... a écrit le 19/06/2018 à 17h21

Encore une voie en moins... ça fera autant de voitures qui se reporteront sur le cours Gambetta (par exemple) ou dans les rues adjacentes.
La Métropole n'a pas compris que réduire le nombre de voies ne fait pas disparaître les automobilistes...

Hé bien si, justement...

"Changements de comportement. Pourquoi les voitures s’évaporent-elles ? Précisément parce que, faisant face à la fermeture d’un axe, les conducteurs ne se comportent pas comme des gouttes d’eau. Une partie d’entre eux, parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement, cherchent à effectuer le même trajet qu’avant la contrainte. Mais une autre partie des trajets se font à l’aide d’un autre moyen de transport, ou ne se font pas."

http://transports.blog.lemonde.fr/2016/08/23/voitures-evaporees/

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 19/06/2018 à 20:02

Une piste cyclable se serait bien... si ce n'était pas au détriment des trottoirs qui devaient être clairement élargis, les cyclistes devant alors utiliser les rues parallèles. A tout mettre sur le même axe la mairie risque de tout rater

Signaler Répondre

avatar
Vitton pollution le 19/06/2018 à 18:32

Quand on y pense, ça sent pas mal les gaz d'échappement sur cette rue.
Ils ne veulent pas de vélo ? Qu'ils respirent à plein poumon les gaz toute la journée ! Et pourquoi pas une 4 fois deux voies en supprimant les places de parking ?

Signaler Répondre

avatar
Dam le 19/06/2018 à 18:28

J’espere qu’à terme toutes les rues du secteur seront semblables à celle du professeur weil

Signaler Répondre

avatar
je dis ça... le 19/06/2018 à 17:21

Encore une voie en moins... ça fera autant de voitures qui se reporteront sur le cours Gambetta (par exemple) ou dans les rues adjacentes.
La Métropole n'a pas compris que réduire le nombre de voies ne fait pas disparaître les automobilistes...

Signaler Répondre

avatar
Com... un ouragan le 19/06/2018 à 16:56
liens & smileys a écrit le 19/06/2018 à 14h17

Les smileys passent, les liens restent. O:)

Commentaire de pur troll :

aucun sujet avec l'article.

Signaler Répondre

avatar
liens & smileys le 19/06/2018 à 14:17
Typique a écrit le 19/06/2018 à 12h04

Typique de la violence automobile.

Un monde de progrès :
https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/06/18/oiseaux-chauves-souris-et-saumons-en-tres-fort-declin-en-france_5317227_1652692.html

mais c'est sûr, ça s'améliore ! On est "en marche" vers le progrès !

Les smileys passent, les liens restent. O:)

Signaler Répondre

avatar
XZ1 le 19/06/2018 à 13:50

Les rues Tronchet et de Seze ne pourraient-elles pas parfaitement convenir a la plupart des cyclistes ?

Signaler Répondre

avatar
Typique le 19/06/2018 à 12:04
jtcd a écrit le 19/06/2018 à 11h53

Tant mieux qu'il n'y a pas de pistes cyclable, ces vélos qui respectent rien et qui s'étonnent après ils passent au feu rouge roulent sur la route alors qu'il y a une piste pour eux, c'est typique du Français qu'on à envie de gifler

Typique de la violence automobile.

Un monde de progrès :
https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/06/18/oiseaux-chauves-souris-et-saumons-en-tres-fort-declin-en-france_5317227_1652692.html

mais c'est sûr, ça s'améliore ! On est "en marche" vers le progrès !

Signaler Répondre

avatar
jtcd le 19/06/2018 à 11:53

Tant mieux qu'il n'y a pas de pistes cyclable, ces vélos qui respectent rien et qui s'étonnent après ils passent au feu rouge roulent sur la route alors qu'il y a une piste pour eux, c'est typique du Français qu'on à envie de gifler

Signaler Répondre

avatar
Trottoirs à piétons le 19/06/2018 à 11:43
encore et toujours a écrit le 19/06/2018 à 10h15

deja qu avec la configuration actuelle, c est très difficile de se déplacer sans risque (les 3 voies sont très étroites, ... sans compter les voitures qui se garent, les livraisons en double files...)

bref, encore une arnaque de la métropole qui veux faire de la comm sur le dos des cyclistes

apr contre, aucun aménagement de pistes cyclables convenables dans les rues parallèles... pourquoi? peut être parce que ça ne se voit pas assez

et la sécurité des piétons dans tous cela?

Je connais des trottoirs à piétons à Lyon qui font 4 mètres de larges et il n'y a personne dessus en proportion.

L'égoïsme des piétons ? Du gros n'importe quoi de la ville ?

Je pense à la solution 2.

Et arrêtons de dessiner des pistes cyclables sur les trottoirs, sinon après, il ne faut pas se plaindre des comportements à la con.

Signaler Répondre

avatar
encore et toujours le 19/06/2018 à 10:15

deja qu avec la configuration actuelle, c est très difficile de se déplacer sans risque (les 3 voies sont très étroites, ... sans compter les voitures qui se garent, les livraisons en double files...)

bref, encore une arnaque de la métropole qui veux faire de la comm sur le dos des cyclistes

apr contre, aucun aménagement de pistes cyclables convenables dans les rues parallèles... pourquoi? peut être parce que ça ne se voit pas assez

et la sécurité des piétons dans tous cela?

Signaler Répondre

avatar
pekval69 le 19/06/2018 à 09:27

La piste a été ajouté mais du coup compte tenu du séparateur physique tous le stationnements d un côté seront supprimés. Suppression qui ne manquera pas de faire hurler les commerçants

Signaler Répondre

avatar
Souvenir le 18/06/2018 à 18:10

J'ai assisté à la réunion publique il y a quelques semaines : la métropole annonçait le cours Vitton sans piste cyclable... ils ont changé d'avis ? Parce qu'ils garantissaient que ce n'était pas faisable avec une piste !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.