Le Wi-Fi s’installe dans les TER d’Auvergne-Rhône-Alpes

Le Wi-Fi s’installe dans les TER d’Auvergne-Rhône-Alpes
LyonMag

L’expérimentation "Wi-Fi à bord des TER" est une première en France.

Lancée ce mardi à la gare de Lyon Perrache, elle a pour objectif d’améliorer la connectivité à bord des trains de la région. Seules certaines lignes sont concernées à commencer par trois rames de l’axe Mâcon-Ville / Valence-Ville identifiables grâce à un pictogramme présent à l’intérieur et apposé à l’extérieur des TER. D’autres suivront dans les prochains mois comme la ligne Lyon-Clermont ou celle entre Lyon et Grenoble.

"La couverture du digital à bord des trains est devenue une préoccupation et une priorité de nos voyageurs. Aujourd’hui au niveau du TER, le voyageur n’a accès au réseau 3G/4G qu’à 75% en moyenne. C’est insuffisant à une époque où l’on peut acheter ses billets avec les téléphones portables", insiste Franck Lacroix, directeur général TER à la SNCF.

Pour justement mieux capter, deux technologies ont été mises en place. "On met sur le toit de nos trains des antennes qui captent le meilleur réseau des opérateurs là où il est, et à l’intérieur des rames des antennes qui diffusent le signal pour l’ensemble des voyageurs", explique Franck Lacroix.

Les usagers auront ainsi accès au portail wifiter.sncf où ils devront uniquement entrer une adresse mail et accepter les conditions d’utilisation pour pouvoir utiliser gratuitement internet. L’installation de vitrages haut débit "pour optimiser la réception" est la seconde option préconisée et expérimentée.

"Wi-Fi à bord des TER" va durer 18 mois au cours desquels les clients de la SNCF sont invités à donner leurs impressions et même leurs idées d’amélioration. Les premiers retours sont d’ailleurs attendus cet automne. "C’est une expérimentation qui s’étale sur la durée pour qu’on ait des résultats probants sur le plan de la solution technique pour voir si la solution préconisée est vraiment la meilleure", assure Martine Guibert, vice-présidente déléguée aux Transports à la Région. Car c’est bien la collectivité régionale qui est à l’origine de l’expérimentation dont le coût s’élève à 1 300 000 euros.

Concernant l’accès gratuit au Wi-Fi dans tous les TER d’Auvergne-Rhône-Alpes, aucune date n’a pour l’instant été fixée.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
a l heure le 18/09/2018 à 12:13

pour rappel, suppression de 12 trains entre lyon et StEtienne...

le wifi on s en moque!!! on veut des trains a l heure, propre, en quantité normal (suite a la chasse aux automobilistes) et surs!

encore une politique de communication

Signaler Répondre

avatar
Schulmeister le 18/09/2018 à 11:06

Je prends la ligne valence-lyon tous les jours, je n'ai jamais eu une rame avec le wifi. Normal ?

Signaler Répondre

avatar
Patcloju le 29/08/2018 à 09:32

La sncf devrait prioritairement assurer sa mission de transport dans le respect des horaires avant d'installer la wifi dans fes trains supprimés ou perpétuellement en retard

Signaler Répondre

avatar
j ai un smartphone le 29/08/2018 à 09:06

pour avoir tester le wifi gratuit dans le TGV, je peux vous dire que c est une catastrophe et que ça ne fonctionne pas!!

ce que je ne comprend pas, c est qu'il y a un engagement de l'Etat et des géant du mobile a mettre de la 4G de partout en France.... pourquoi alors vouloir absolument mettre du wifi dans les trains, si il y a de la 4G??

c est surtout un outil de comm, inutile!

il n y a pas plus important comme poste de dépense?

Signaler Répondre

avatar
Force de l'esprit le 28/08/2018 à 18:48
dolly a écrit le 28/08/2018 à 18h34

j'ai hâte de me faire griller le cerveau en voyageant... multiplier les ondes dans une cage de Faraday ambulante, en voilà une idée ingénieuse.. j'espère qu'ils offriront les aspirines à la descente du train ;)

N'importe quoi. Une antenne wifi émet moins d'ondes qu'une ampoule à incandescence.

Signaler Répondre

avatar
dolly le 28/08/2018 à 18:34

j'ai hâte de me faire griller le cerveau en voyageant... multiplier les ondes dans une cage de Faraday ambulante, en voilà une idée ingénieuse.. j'espère qu'ils offriront les aspirines à la descente du train ;)

Signaler Répondre

avatar
Progrès technique au quotidien le 28/08/2018 à 15:20
Est-ce que j'ai une gueule d'expérimentation ? a écrit le 28/08/2018 à 14h43

Comment ça une "expérimentation" ?
Il y a beau temps qu'on sait faire fonctionner le wifi dans des trains ; c'est juste qu'il n'y a pas d'argent pour généraliser.
Ce serait bien que les journaleux ne se fassent pas systématiquement complices de l'enfumage des élus.

Ne soyez pas si patient:il existe encore des specimen qui regrette le temps de l'éclairage à la bougie

Signaler Répondre

avatar
delpiero76 le 28/08/2018 à 15:04

super comme ca on sera au courant des retards et des suppression de train

Signaler Répondre

avatar
Est-ce que j'ai une gueule d'expérimentation ? le 28/08/2018 à 14:43

Comment ça une "expérimentation" ?
Il y a beau temps qu'on sait faire fonctionner le wifi dans des trains ; c'est juste qu'il n'y a pas d'argent pour généraliser.
Ce serait bien que les journaleux ne se fassent pas systématiquement complices de l'enfumage des élus.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.